Intéressant

Une pop canadienne remarquable des années 80 qui a dominé les charts uniquement au Canada

Une pop canadienne remarquable des années 80 qui a dominé les charts uniquement au Canada

Dans la plupart des cas, les hits pop arrivés au premier rang au Canada reflétaient de près le sommet des charts aux États-Unis et au Royaume-Uni. Cependant, à quelques reprises, une chanson pop a atteint la terre promise au Canada mais est restée totalement obscure presque partout ailleurs . Juste au cas où vous pensiez que le Canada était simplement une version plus polie, attrayante (et peut-être progressive) des États-Unis (ou même simplement une extension de la culture pop d'un pays anglophone ou autre), consultez ces tubes canadiens uniques des années 80 La musique non chantée se présente sous de nombreuses formes et tailles, mes amis - dans ce cas, une courte liste des grands succès canadiens présentés dans aucun ordre particulier.

01de 05

Platinum Blonde - "Pleurer sur toi"

Couverture de l'album avec l'aimable autorisation de CBS Canada

J'ai déjà défendu cette fusion canadienne de synthé pop et de hair metal ailleurs sur ce site, mais je maintiens mon affirmation: cette chanson de 1985 n'est pas le meilleur moment du groupe. Oh, ce n’est pas loin du pire, et cela se passe plutôt bien par rapport à d’autres artistes pris au piège entre ces genres de rock disparates au milieu des années 80. Cela ne signifie toutefois pas que ce soit particulièrement distinctif ou mémorable, même si la pop datée des années 80 date parfois. La chanson à mi-tempo était le seul single majeur de Platinum Blonde dans son pays natal, mais sa production brillante ne rend pas le groupe aussi juste que des airs supérieurs, plus hardis, "Ça ne compte pas vraiment" ou "Quelqu'un, quelque part . "

02de 05

Diesel - "Sausalito Summernight"

Album Cover Image avec la permission de Rhino Atlantic

Le groupe de rock hollandais Diesel n'a pas réussi à faire l'impact mondial de ses compatriotes Golden Earring (de "Radar Love" et de "Twilight Zone"), mais les acheteurs de disques canadiens ont aimé ce morceau assez rock assez dur pour le renvoyer à la première place. 1 en 1981. La chanson figurait aux États-Unis, mais le numéro 25 du Top 40 de Billboard est loin d'être un incontournable de la radio rétro des années 80. Dans l’ensemble, c’est un arène rock assez indescriptible qui ne manque pas de charme, même si ce n’est pas un véritable joyau mélodique de l’époque. Le réglage nord-californien des paroles, associé à une attention obsessionnelle sur l'automobile, qualifie de particulièrement ironique l'obscurité générale américaine de ce morceau. Néanmoins, ils ne font plus de bonnes chansons comme celle-ci.

03de 05

Jon et Vangelis - "Les amis de M. Le Caire"

Album Cover Image avec l'aimable autorisation de Polydor

Eh bien, celui-ci est un peu bizarre en tant que hit pop n ° 1, mais je suppose que ce rôle n'est pas étranger à celui de "One Night in Bangkok", de Murray Head, classé dans le Top 5 en Amérique du Nord en 1984. La collaboration entre le chanteur principal de Yes Jon Anderson et l’instrumentiste grec Vangelis ont en fait produit trois albums au début des années 80 et un partenariat musical à long terme. Cela ne change rien au fait que je ne connaissais absolument pas ce duo en particulier, mais je ne suis pas aussi suspendu que certains sur l'idée que les États-Unis sont le centre de facto du monde. Les voix trippantes et aiguës d'Anderson s'intègrent assez bien dans les compositions de synthés envoûtantes de Vangelis. "Chariots of Fire" n'est certainement pas, mais le Canada a été impressionné.

04de 05

Northern Lights - "Les larmes ne suffisent pas"

David Lee / Getty Images

Si ce single de charité de la famine africaine de 1985 prouve quelque chose, c'est que les hymnes d'empathie d'ensemble du milieu des années 80 impliquant de grandes stars du rock avaient de hauts plafonds pour le fromage dans le monde entier. Je ne suis pas sûr de savoir quelle chanson convient le mieux à celui-ci ou à ses homologues britanniques et américains respectifs ("savent-ils que c'est Noël?" Et "We Are the World"), mais cette question risque de ne pas être prise en compte. En tant qu'effort collaboratif mettant en vedette des musiciens exclusivement canadiens émettant et gesticulant sauvagement dans un décor de studio fade, cette piste devait probablement atteindre la première place dans son pays de naissance. Les Canadiens sont probablement habitués à travailler au sein de l'ombre britannique et américaine, mais ces trois chansons ne sont que du schmaltz pour une bonne cause.

05de 05

Corey Hart - "Tout dans mon coeur"

Album Cover Image avec la permission de Aquarius

Corey Hart est le seul artiste de cette liste à avoir connu un succès substantiel aux États-Unis avec sa superstar canadienne. C’est peut-être pour cette raison que je suis dans la position peu enviable de devoir choisir entre deux des trois top-charts de la patrie de l’artiste (le troisième étant "Never Surrender", un véritable classique des années 80 en Amérique) pour figurer sur cette liste. Il s'avère que la décision est rendue facile par le fait que "Can't Help Falling in Love" est un remake d'un châtaigne pop bien établi. Par conséquent, "Tout dans mon coeur" gagne par défaut. Une ballade digne de pouvoir étrangement incapable de se classer dans le Top 20 américain, un air qui aurait facilement pu être énorme au sud du 45e parallèle. Musique des années 80 avec hart (sic).