Intéressant

Une prise poétique sur le baseball

Une prise poétique sur le baseball


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le baseball est le sport le plus littéraire, regorgeant de métaphore, d’image et de rythme. Les poètes reconnaissent depuis longtemps les parallèles symboliques entre un match de baseball et les événements de la vie quotidienne à partir desquels leurs poèmes sont issus. Un jeu de baseball raconte une histoire dans les limites de sa forme, comme le ferait un poème. Ses balles et frappes, coups et outs, courses et manches ressemblent beaucoup aux échos et comptines, aux tensions et aux arrêts, aux lignes et aux strophes d'un poème. Découvrez ces poèmes de baseball dignes du Temple de la renommée, sélectionnés pour la lecture pendant que vous regardez un match.

«Casey à la batte» de Ernest L. Thayer (1888)

Les perspectives n'étaient pas brillantes pour le Mudville neuf ce jour-là:
Le score était de quatre contre deux, mais il ne restait plus qu'une manche à jouer,
Et puis quand Cooney est mort au début et que Barrows a fait de même,
Un silence de paume est tombé sur les habitués du jeu…

"La vengeance de Casey" de Grantland Rice (1907)

Il y avait des cœurs attristés à Mudville pendant une semaine ou même plus;
Il y avait des serments et des jurons murmurés - chaque fan en ville était douloureux.
"Pensez simplement", dit l'un d'eux, "comme c'était doux avec Casey,
Et ensuite, penser qu'il irait lancer un tour comme ça de la ligue de brousse! »…

"Une ballade de fardeaux de baseball" de Franklin Pierce Adams (1912)

Swat, frapper, connecter, line out, se mettre au travail.
Sinon, vous sentirez le poids de la colère du fandom
Biff, frappe, frappe, frappe sur le bouton -
C'est la fin du désir de chaque fan…

"La foule au match" de William Carlos Williams (1923)

La foule au match de balle
est déplacé uniformément
par un esprit d'inutilité
qui les ravit -…

"Cobb l'aurait prise" par Robert Fitzgerald (1943)

Dans les parcs sunburnt où se trouvent les dimanches,
Ou les vastes étendues au-delà des villes,
Les équipes en gris se déploient à la lumière du soleil…

"Tao dans les gradins du Yankee Stadium" de John Updike (1958)

La distance apporte des proportions. D'ici
les niveaux peuplés
autant que les joueurs semblent faire partie du spectacle:
une bête de scène construite, trois plis de la rose de Dante,
ou un chapeau militaire chinois
habilement poursuivi avec des corps…

"Rêve d'une étoile de baseball" de Gregory Corso (1960)

J'ai rêvé de Ted Williams
se pencher la nuit
contre la tour Eiffel, en pleurant.
Il était en uniforme
et sa batte était à ses pieds
- noué et ramé.
"Randall Jarrell dit que tu es un poète!"
"Moi aussi! Je dis que tu es un poète! ”…

"Baseball et écriture" de Marianne Moore (1961)

Fanatisme? Non, l'écriture est passionnante
et le baseball, c'est comme écrire.
Vous ne pouvez jamais dire avec soit
comment ça va aller
ou ce que tu vas faire…

"Baseball Canto" de Lawrence Ferlinghetti (1972)

Regarder le baseball, assis au soleil, manger du pop-corn,
en lisant Ezra Pound,
et souhaitant que Juan Marichal percute un trou tout au long de la
La tradition anglo-saxonne dans le premier chant
et démolir les envahisseurs barbares…

«Analyse du baseball» de May Swenson (1978)

Il s'agit de
le ballon,
la chauve-souris,
et la mitaine.
Balle frappe
chauve-souris ou
frappe mitt.
Chauve-souris ne
frapper la balle, batte
le rencontre.
Balle rebondit
hors batte, mouches
air ou bruit sourd
terrain
ou le
va mitt…

"Le jeu de nuit" de Robert Pinsky (1991)

… Un jeu de nuit, la potion d'argent
Des lumières, sa peau rose
Briller comme une brûlure…

"Le baseball et le classicisme" de Tom Clark (1992)

Chaque jour, je consulte la boîte pendant des heures
Parfois je me demande pourquoi je le fais
Depuis que je ne vais pas faire un test dessus
Et personne ne va me donner de l'argent…

"La septième manche" de Donald Hall (1993)

1. Le baseball, je le garantis, n'est pas le tout
occupation du garçon vieillissant.
Loin de là: il y a des chats et des roses;
il y a son corps d'eau…



Commentaires:

  1. Diramar

    Quelque chose que je ne vois pas le formulaire de rétroaction ou d'autres coordonnées de l'administration du blog.

  2. Cadeo

    Quels mots ... super, une idée remarquable



Écrire un message