Intéressant

Léo Damore

Léo Damore


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Leo Damore est né en Ontario, Canada, en 1929. Peu de temps après, la famille a déménagé à North Tonawanda, New York. Pendant ses études à la Kent State University, il a commencé à rédiger des articles pour le Kent Stater quotidien. Après avoir obtenu son diplôme en 1952, il devient journaliste.

Il travaillait pour Les nouvelles de Cape Cod en juillet 1969 lorsque Mary Jo Kopechne est décédée à Chappaquidick. Il a commencé à enquêter sur le rôle joué par Edward Kennedy dans sa mort. Il a obtenu un contrat et une grosse avance de Random House pour écrire un livre sur Chappaquidick. Cependant, à la suite de pressions de la famille Kennedy, le contrat a été annulé.

En 1978, Damore publie Le crime de Dorothy Sheridan. Cela a été suivi par Dans son jardin : L'anatomie d'un meurtrier (1983). Le livre de Damore sur Mary Jo Kopechne, Privilège sénatorial : La dissimulation de Chappaquiddick, a finalement été publié par Regnery Gateway en 1983. Les années Cape Cod de John Fitzgerald Kennedy a été publié en 1993.

Damore que commencé à enquêter sur le meurtre de Mary Pinchot Meyer. Dans un article paru dans le Poste de New York Damore a affirmé qu'il croyait que la Central Intelligence Agency avait quelque chose à voir avec la mort de Meyer. Il a souligné que la nuit du meurtre, James Angleton et Ben Bradlee étaient dans la maison de Mary à la recherche de son journal. Il a ajouté: "Elle (Meyer) avait accès aux plus hauts niveaux. Elle était impliquée dans des activités illégales de drogue. Que pensez-vous que cela ferait à la béatification de Kennedy si cette femme disait:" Ce n'était pas Camelot, c'était Caligula rechercher'?" Damore a également déclaré qu'une personnalité proche de la CIA lui avait dit que la mort de Mary avait été un "coup" professionnel.

Le livre de Damore sur Meyer n'a jamais été publié. Leo Damore s'est suicidé en octobre 1995.

Entre 23h30. et 1 heure du matin dans la nuit étouffante et éclairée par la lune du vendredi 18 juillet 1969, une voiture a quitté un pont sur une île obscure de la Nouvelle-Angleterre et a plongé dans un étang de marée. Le conducteur de cette voiture était Edward Moore Kennedy, alors sénateur des États-Unis de 37 ans, et le seul héritier survivant de l'une des dynasties politiques les plus brillantes de l'histoire américaine. son 29e anniversaire Kennedy a vécu. Mary Jo Kopechne est décédée.

Près de deux décennies se sont écoulées depuis que la voiture conduite par le sénateur Kennedy a plongé du pont Dike sur l'île Chappaquiddick. Au cours des dix-neuf années qui ont suivi, Kennedy a vu le spectre de cette mésaventure hanter, frustrer et finalement déjouer ses ambitions présidentielles. Même le poids politique intimidant des Kennedy n'a pas été en mesure de supprimer les questions laissées, jusqu'à présent, non résolues par les enquêtes officielles sur l'accident : pourquoi un sénateur américain marié avec Miss Kopechne était-il dans une partie reculée de l'île Chappaquiddick ? Pourquoi a-t-il fui - comment a-t-il pu fuir - une scène d'accident alors qu'elle restait piégée, suffocante, dans une voiture sous les eaux de Poucha Pond ? Et pourquoi n'a-t-il signalé l'accident à la police qu'à 10 heures du matin le lendemain matin ?

Ce qui avait commencé en effervescence - six filles célibataires de la "Boiler Room" (anciennes employées du personnel de campagne de Robert Kennedy) et six hommes mariés, faisant la fête dans un cottage loué - s'était terminé en tragédie. Chappaquiddick a secoué la dynastie Kennedy jusqu'à ses fondements, se terminant peut-être à jamais les rêves présidentiels de Ted Kennedy. Pourtant, à un niveau profond et humain - le niveau du crime et du châtiment, du bien et du mal - Chappaquiddick en est également venu à symboliser la dissimulation, l'incompétence et le pouvoir impitoyable et brut, une cruelle parodie de justice.

Voici, pour la première fois, les mots de Joe Gargan, le cousin de Kennedy, co-animateur de la soirée Chappaquiddick et agent de confiance du clan Kennedy, qui a finalement décidé qu'il avait protégé Ted Kennedy assez longtemps. Gargan donne ses souvenirs sincères de la nuit de la fête et fournit un témoignage oculaire des premières tentatives pour sauver Mary Jo. Voici également un rapport détaillé sur la façon dont Kennedy, ses avocats puissants et ses conseillers en relations publiques ont pu non seulement contenir des enquêtes sur l'accident et la conduite de Kennedy par la suite, mais aussi dissimuler de nombreux faits et implications afin de protéger Kennedy contre la responsabilité légale et même morale

En cherchant les réponses aux nombreuses questions qui entourent l'incident de Chappaquiddick, Leo Damore a mené plus de 200 entretiens, dont beaucoup avec des personnes proches de l'affaire - y compris des policiers - qui n'avaient jamais parlé à la presse auparavant. Il avait accès aux dossiers sur Chappaquiddick enfermés dans le coffre-fort du procureur de district à Barnstable, et aux notes personnelles sur l'affaire conservées par les enquêteurs clés de l'accident. Le résultat de ses recherches méticuleuses est Senatorial Privilege, l'histoire vraie de ce qui s'est réellement passé pendant ces heures sombres à Poucha Pond, et, au cours des mois à venir, dans le monde de l'enceinte Kennedy, comme un appareil massif de pouvoir et d'influence comploté et comploté pour assurer à Ted Kennedy la vie après la mort de Chappaquiddick.

Domininick Arena a dû se faire rappeler par le journaliste Ed Crosetti Le Boston Record-Américain, "Chef, tu ferais mieux de parler à 'Huck' Look." Arena avait négligé d'interroger le shérif adjoint dans la confusion des événements samedi. Les commentaires de Look à Dike Bridge n'avaient pas semblé critiques. Que l'accident se soit produit à 11h15. comme Kennedy l'a dit dans son rapport, ou après que Look ait vu la voiture, cela n'a pas fait beaucoup de différence en ce qui concerne une accusation d'abandon des lieux. Arena a déclaré: "La question du temps n'est devenue un problème qu'après que la presse a relevé des incohérences dans le rapport de Kennedy."

Un homme rauque avec la haute couleur du plein air et une manière simple et campagnarde, Look était réticent à raconter son histoire officiellement pour le compte rendu compte tenu du compte rendu publié par le sénateur de l'accident.

Look regretta d'avoir laissé échapper une information avant d'en réaliser la signification.

Look avait vu une voiture sombre entre 00 h 40 et 0 h 45, samedi matin, s'approchant du virage de Chappaquiddick Road au centre de l'intersection de Dike Road. Arena a noté: "Il est certain qu'il y avait un homme au volant et qu'il y avait quelqu'un à côté de lui. Il pense qu'il y avait peut-être quelqu'un d'autre sur le siège arrière mais il n'en est pas sûr." La voiture semblait "incertaine ou perdue". Look s'est arrêté et a commencé à marcher vers la voiture, mais le conducteur avait filé sur Dike Road.

L'histoire de Look semblait OK pour Arena. "Ce qui m'a dérangé, c'est que 'Huck' était si catégorique sur son époque. Je croyais qu'il avait vu cette chose en particulier, mais j'étais entre la pierre et l'enclume parce que je ne pouvais pas réfuter l'époque de Kennedy. "

Look a été interrogé de plus près par George Killen et Bernie Flynn lorsque les deux détectives sont arrivés à Edgartown vers midi...

Killen connaissait "Huck" Look comme un officier de justice fiable et responsable des affaires qu'il avait poursuivies à Edgartown. Look a accepté d'accompagner les policiers à Chappaquiddick pour reconstituer sa rencontre avec la "voiture Kennedy".

Look avait travaillé comme agent de police spécial lors de la danse de la régate du Yacht Club d'Edgartown de 8 heures à 12 h 30 vendredi soir. Amené à Chappaquiddick lors de la mise à l'eau du yacht club, Look monta dans sa voiture garée sur le débarcadère et rentra chez lui. Il avait vu les phares d'une voiture venir vers lui près du virage à l'intersection.

"Connaissant la route, j'ai ralenti, car il y a un virage serré que les gens coupent généralement trop près", a déclaré Look. "Je voulais m'assurer que je ne me ferais pas glisser sur le côté." Look s'arrêta presque complètement. Une berline noire passa devant ses phares. "Il y avait un homme au volant, une femme sur le siège avant et soit une autre personne soit des vêtements, un pull ou un portefeuille sur le siège arrière - ce qui semblait être une ombre quelconque." La voiture a quitté le trottoir et s'est retrouvée sur la route privée en terre battue du cimetière.

À ce moment-là, Look avait un peu avancé au coin de la rue, a-t-il déclaré. "J'ai observé dans mon rétroviseur que la voiture était garée. Et il semblait qu'ils allaient reculer. Je pensais qu'ils voulaient des informations, qu'ils étaient perdus ou quelque chose du genre."

Look est sorti de sa voiture et s'est dirigé vers l'autre véhicule. Il était à 25 à 30 pieds lorsque la voiture a commencé à reculer vers lui, les feux arrière apparaissant partout sur l'uniforme du shérif adjoint qu'il portait. Look croyait que le conducteur avait dû le voir, alors que les lumières brillaient sur l'insigne et sifflaient sur sa chemise. Il a commencé à appeler une offre d'aide, mais la voiture a décollé sur Dike Road dans un nuage de poussière. Il a observé une lettre d'enregistrement du Massachusetts "L", a-t-il dit. "Et j'ai fait une sorte de chose photostatique dans mon esprit qu'il y avait sept dedans, au début et à la fin."

Regardez retourné à sa voiture. A une courte distance de l'intersection, il a vu deux femmes et un homme faire une danse de serpent au milieu de la route, "comme une ligne de conga". Il s'arrêta pour demander s'ils avaient besoin d'un ascenseur. La grande fille du trio a dit : « Dépêche-toi, mon pote. Nous ne sommes pas des pick-ups. L'homme du groupe s'est excusé. "Merci, non," dit-il. "Nous allons juste là-bas à notre maison."

Kenn Thomas : C'est une histoire extraordinaire pour moi compte tenu du bruit que l'on entend sur les liaisons de JFK avec Marilyn Monroe et Judith Exner, le nom de Mary Pinchot Meyer n'est pas un nom qui a beaucoup été évoqué. Vous indiquez dans le livre qu'elle avait un journal et qu'il existe peut-être encore, que James Angleton l'a pris. Il y a tellement de choses dans cette histoire dont on ne parle jamais. Pouvons-nous l'explorer un peu plus?

Deborah Davis : Mary Pinchot Meyer, après avoir divorcé de Cord Meyer, a déménagé à Washington et elle vivait dans le garage de Ben Bradlee, qui avait été transformé en studio d'art et c'est là qu'elle vivait. Et quand elle a été tuée sur ce chemin de halage, James Angleton s'est présenté au garage du studio. Il y a deux versions de l'histoire que j'ai entendues. L'un est qu'il a cherché le journal et l'a trouvé et l'a emporté, et l'autre est que Ben Bradlee le lui a remis et il l'a emporté. Soi-disant il l'a brûlé, mais les gens qui connaissaient Angleton disent qu'il n'a jamais rien brûlé, il a tout sauvé. Donc soi-disant, il existe toujours. Angleton est mort maintenant, donc si quelqu'un l'a, c'est probablement sa veuve.

Kenn Thomas : Il n'y a aucun moyen d'accéder à la liberté d'information, je suppose.

Deborah Davis : Pas à moins que ce ne soit dans les dossiers officiels du gouvernement. C'est un carnet de croquis. Bradlee en a parlé dans une interview avec David Frost il y a quelques mois et il a dit que c'était juste un carnet de croquis et qu'il l'a vu et qu'il ne contient que des croquis et quelques pages d'écriture, mais ce n'était pas un journal intime. en soi. Maintenant, je fais confiance à Bradlee aussi loin que je peux le lancer.

Kenn Thomas : NBC a fait une série sur l'assassinat de JFK cette semaine et la dernière chose qu'ils ont faite a été de dresser une liste de personnes qui avaient été tuées et qui étaient en quelque sorte liées à l'assassinat de JFK et là le nom de Mary Meyer est passé.

Deborah Davis : Elle a vécu encore un an. Je ne sais pas ce qui s'est passé cette année-là. Peut-être qu'elle essayait d'exposer quelque chose. C'est quelque chose qui mérite également d'être examiné. Il y a un homme en ce moment qui fait un livre sur Mary Meyer qui devrait être très intéressant. Il s'appelle Leo Damore et j'ai hâte de lire ce livre. Je suis sûr qu'il contiendra beaucoup de nouvelles informations. Ce n'est pas encore sorti mais ça le sera bientôt.


Anatomie d'un assassinat de la CIA : The Chase

Qui a tué la maîtresse du président John F. Kennedy et pourquoi ?

En cherchant des réponses à ce mystère, l'auteur Peter Janney est tombé sur ce qui semble être les fragments déchiquetés d'une image encore plus grande.

Auparavant, nous avons publié des extraits du livre remarquable de Janney sur le meurtre de la maîtresse de Kennedy, Mary Pinchot Meyer — Mary's Mosaic : La conspiration de la CIA pour le meurtre de John F. Kennedy, Mary Pinchot Meyer et leur vision de la paix mondiale : troisième édition (Skyhorse Publishing, 2016). Les extraits étaient du chapitre 2, que nous avons divisé en trois parties, ici, ici et ici.

Nous présentons maintenant le premier de deux autres extraits, tirés du chapitre 12 (mais avec un sous-titre ajouté).

Dans cet épisode, Janney décrit les choses étonnantes qu'il entend lors de sa recherche du tueur et ses tentatives frustrantes de corroborer ces histoires. Ils sont fascinants mais non prouvés.

Mais les parties essentielles de l'histoire sont des faits avérés.

Et, soit dit en passant, l'assassinat de Kennedy - le crime du siècle - semble lié au meurtre de Meyer.

QuiQuoiPourquoi Introduction par Milicent Cranor


Le sénateur Ted Kennedy conduit une voiture hors du pont de l'île Chappaquiddick

Peu de temps après avoir quitté une fête sur l'île Chappaquiddick, le sénateur Edward Kennedy du Massachusetts conduit une Oldsmobile d'un pont en bois dans un étang balayé par la marée. Kennedy s'est échappé de la voiture submergée, mais pas sa passagère, Mary Jo Kopechne, 28 ans. Le sénateur n'a pas signalé l'accident de voiture mortel pendant 10 heures.

Le soir du 18 juillet 1969, alors que la plupart des Américains étaient chez eux à regarder des reportages télévisés sur les progrès de la Apollo 11 mission d'atterrissage lunaire, Kennedy et son cousin Joe Gargan organisaient un barbecue et une fête dans un chalet loué sur l'île Chappaquiddick, une île riche près de Martha&# x2019s Vineyard, Massachusetts. Le parti était prévu comme une réunion pour Kopechne et cinq autres femmes, toutes des vétérans de feu le sénateur Robert F. Kennedy&# x2019s campagne présidentielle de 1968. Bobby Kennedy était Ted Kennedy&# x2019s frère aîné, et à la suite de l'assassinat de Bobby&# x2019s en juin 1968 Ted a repris le flambeau politique de sa famille&# x2019s. En 1969, Ted Kennedy a été élu whip de la majorité au Sénat américain, et il semblait être l'un des premiers favoris pour la nomination présidentielle démocrate de 1972.

Juste après 23 heures, Kennedy a quitté la fête avec Kopechne, par son compte pour se rendre au ferry où ils prendraient un bateau pour retourner à leurs logements respectifs à Edgartown sur Martha&# x2019s Vineyard. En descendant la route principale, Kennedy a pris un virage serré sur la Dike Road non pavée, a parcouru une courte distance, puis a raté la rampe d'accès à un pont en bois étroit et s'est rendu dans Poucha Pond. Kennedy, un homme marié, a affirmé que l'excursion de Dike Road était un mauvais virage. Cependant, lui et Kopechne avaient déjà emprunté la même route, ce qui menait à une plage océanique isolée juste au-delà du pont. De plus, Kopechne avait laissé son sac à main et la clé de sa chambre à la fête.

Kennedy s'est échappé de la voiture puis a plongé pour tenter de récupérer Kopechne de l'Oldsmobile coulée. A défaut, il trébucha vers le chalet, où il enrôla Gargan et un autre ami dans une deuxième tentative pour sauver Kopechne. Les trois hommes n'ont pas réussi, son corps n'a pas été retrouvé. Le trio s'est ensuite rendu au quai du ferry, où Kennedy a plongé dans l'eau et a nagé jusqu'à Edgartown, à environ un mile de là. Il est retourné dans sa chambre au Shiretown Inn, a changé de vêtements et à 2 h 25 du matin, il est sorti de sa chambre lorsqu'il a aperçu l'aubergiste, Russell Peachey. Il a dit à Peachey qu'il avait été réveillé par le bruit à côté et lui a demandé quelle heure il était. Il retourna ensuite dans sa chambre.

Kennedy essayait-il d'établir un alibi ? Dans Leo Damore’s Privilège sénatorial&# x2013le camouflage Chappaquiddick (1988), l'auteur raconte une interview de Joe Gargan dans laquelle Gargan affirmait que Kennedy avait comploté pour faire de Kopechne le conducteur et le seul occupant de l'automobile. Quelles que soient les intentions de Kennedy, le matin du 19 juillet, il retourna sur l'île Chappaquiddick, puis retourna à Edgartown. À 9 h 45, 10 heures après avoir quitté le pont de Dike Road, Kennedy a signalé l'accident au chef de la police d'Edgartown, Dominick Arena, et a admis qu'il était le conducteur.

Le 25 juillet, Kennedy a plaidé coupable d'avoir quitté les lieux d'un accident, a été condamné à deux mois de prison avec sursis et son permis a été suspendu pendant un an. Ce soir-là, dans une déclaration télévisée, il a qualifié la déclaration tardive de l'accident de "indéfendable", mais a nié avec véhémence avoir été impliqué dans des irrégularités avec Kopechne. Il a également demandé à ses électeurs de l'aider à décider de poursuivre ou non sa carrière politique. Recevant une réponse positive, il a repris ses fonctions sénatoriales au bout d'un mois.


Les papiers de Léo Damore

Aide à la recherche

Préparé par Ron Antonucci, décembre 1995 Dernière mise à jour : janvier 2021

Dates incluses : 1969-1993
Le degré: 19,83 pieds cubes (48 porte-documents + 2 porte-documents minces + 3 boîtes de rangement pour disques demi-taille + 1 boîte de rangement pour disques + 1 boîte sur mesure + 1 boîte plate surdimensionnée + 2 dossiers surdimensionnés)
Emplacement physique: 11e étage

Note biographique Leo Damore est né en 1929 en Ontario, Canada, et a déménagé à North Tonawanda, New York, avec sa famille. Il a été diplômé de l'Université d'État de Kent en 1952. Pendant ses années sur le campus, il a été un écrivain de premier plan pour le Chestnut Burr et le Daily Kent Stater. Il travaillait pour The Cape Cod News en juillet 1969 lorsque l'incident impliquant le sénateur Edward Kennedy et la mort de Mary Jo Kopechne à Chappaquidick s'est produit. Damore, qui avait la réputation d'être un journaliste obstiné et minutieux, a pu obtenir des interviews et des documents d'enquête de la police et des fonctionnaires de justice qu'il utiliserait dans son best-seller du New York Times, SENATORIAL PRIVILEGE. Ce manuscrit a d'abord été rejeté par Random House, qui lui avait versé une importante avance. Affirmant que l'éditeur cédait aux pressions de la famille Kennedy, la question a été portée devant les tribunaux. Damore a pu parvenir à un accord avec Random House et le livre a finalement été publié par Regnery Gateway en 1983. Les autres livres de Damore incluent LE CRIME DE DOROTHY SHERIDAN, DANS SON JARDIN, LES ANNÉES DE CAPE COD DE JOHN F. KENNEDY, et CACHE, un roman. Damore s'est suicidé en octobre 1995.

Portée et contenu Les articles de Leo Damore contiennent du matériel de recherche, des notes, des transcriptions, des documents et de la correspondance concernant quatre de ses publications. La majeure partie du matériel se compose de coupures de journaux et de notes enregistrées par Damore lors de ses recherches sur les livres individuels. Les faits saillants de la collection comprennent les manuscrits des livres avec les notes marginales de Damore et les preuves recueillies et les transcriptions d'entretiens relatifs à l'affaire Antone Costa (DANS SON JARDIN) et à l'incident de Chappaquidick (PRIVILÈGE SENATORIAL). Damore utilisait souvent le verso d'une page de brouillon d'un livre pour taper ou prendre des notes pour un autre livre, ce qui rendait difficile pour le chercheur et l'archiviste de discerner ce qui appartenait à quoi. Damore a pu acquérir des photographies et des documents auparavant inaccessibles aux journalistes et chroniqueurs. Veuillez noter que certains des documents de cette collection, tels que les rapports d'autopsie et les photographies, sont de nature graphique.

Remarque sur l'acquisition : Les papiers et dossiers de Leo Damore ont été donnés au Département des collections spéciales et des archives de l'Université d'État de Kent en novembre 1993.

Informations sur le traitement : En 2018, de graves dommages causés par l'eau et les moisissures inactives ont été découverts dans une partie de cette collection. Les matériaux concernés ont été traités professionnellement par ICA Art Conservation de Cleveland, Ohio. Une description complète du traitement appliqué aux parties endommagées de la collection est disponible au début de l'encadré 1 avec l'instrument de recherche imprimé de la collection. Bien que les spores de moisissures inactives aient été aspirées et nettoyées des documents, des taches et des dommages dus à la perte de papier sont toujours visibles et présents sur les matériaux affectés. Certains matériaux ont été encapsulés en raison de pertes et de dommages causés par l'eau et la moisissure.

Restrictions d'utilisation : La Kent State University ne détient aucun droit d'auteur sur les documents de la collection. L'autorisation pour toute utilisation, autre que l'utilisation de la recherche personnelle, doit être obtenue auprès de la succession de Leo Damore et de tout autre détenteur du droit d'auteur.

Livre: Le crime de Dorothy Sheridan- 1978

Encadré 1
Dossier -- Contenu

  1. "Documents légaux, requêtes, rapport d'autopsie, Acte d'accusation." Remarques.
  2. « Contexte juridique/cas cités ». Remarques.
  3. "Avant le procès." Notes, coupures de presse.
  4. "Essai." Notes, proposition de livre,
  5. "Après le procès et appel." Notes, coupures de presse.

Encadré 2
Dossier -- Contenu

  1. Coupures de fond, notes.
  2. Notes, copie de fichier de F.I. Broadhurst, journaliste pour Cape Cod Standard Times.
  3. "Bibliographie."
  4. Notes, coupures de presse.
  5. Remarques.
  6. Remarques.

Encadré 3
Dossier -- Contenu

  1. "Dorothy Sheridan Personnel." Remarques, clip.
  2. "La Science Chrétienne." Brochures, périodiques, coupures de presse, notes.
  3. Coupures de fond et notes.
  4. Coupures de fond.
  5. Contexte juridique, coupures de presse, notes.
  6. « Trucs d'arrière-plan général. »
  7. "Harwich." Clips, notes, livret.
  8. Contexte, correspondance, coupures de presse.

Encadré 4
Dossier -- Contenu

Encadré 5
Dossier -- Contenu

Encadré 6
Dossier -- Contenu

Livre: Privilège sénatorial - 1988

Encadré 7
Dossier -- Contenu

  1. Remarque : le contenu de la case 7 a été retiré, août 2011.
    Portée et contenu : Cette boîte était composée d'albums de coupures de journaux prêtés à Damore lors de la rédaction de ce livre et ont ensuite été rendus à leur propriétaire d'origine.

Encadré 8
Dossier -- Contenu

Encadré 9
Dossier -- Contenu

  1. Notes d'enquête, documents, coupures de presse.
  2. Mémoire du demandeur.
  3. Mémoires d'audience.
  4. "Documents." Correspondance, notes.
  5. Documents d'enquête et de justice.

Encadré 10
Dossier -- Contenu

  1. Audience préalable à l'enquête.
  2. Audience de Kopechne, transcription du 20/10/69.
  3. Extrait Manuel pour les coroners : contenant un condensé de toutes les lois des trente-huit États. par John G. Lee, MD. Philadelphie : William Brotherhead, 1881. Photocopie des pages 1-25 41-47 170-171

Encadré 11
Dossier -- Contenu

  1. « Août de la pré-enquête ». (1969) Extraits, notes.
  2. "Pré-enquête sept." (1969) Extraits, notes.
  3. "Oct OK/Notes de fin." (1969) Extraits, notes.
  4. « Nov--OK notes. » (1969) Extraits, notes.
  5. "Janvier ---- Enquête OK/Notes." (1970) Extraits, notes.
  6. "Après l'enquête 1970." Extraits, notes.
  7. "1971 OK pour les notes." Extraits, notes.
  8. "1973--OK pour les notes." Extraits, notes.
  9. "1974 --- OK pour les notes." Extraits, notes.
  10. "1975 OK pour les notes." Extraits, notes.
  11. "1976 OK pour les notes." Clips, notes, dépêches.

Encadré 12
Dossier -- Contenu

  1. "1978--OK pour les notes de chapitre." Agrafe.
  2. "1979--OK pour les notes de chapitre." Extraits, notes.
  3. "1980--OK pour les notes de chapitre." Clips, notes, éphémères.
  4. "1981--OK pour les notes Chp." Clips.
  5. « 1982 Notes de chapitre OK. » Extraits, notes.
  6. "1983 OK pour les notes Chp." Extraits, notes.
  7. "'84 OK, notes du gars." Clips.
  8. "1985 OK pour les notes de chapitre." Clips.
  9. (1988) Extraits.
  10. (1989) Extraits.

Encadré 13
Dossier -- Contenu

  1. "Ted Kennedy/Pré-arrière-plan 1962-1969." Extraits, notes.
  2. "Contexte" sur les campagnes Kennedy.
  3. "Politique de fond -- Jim avec JFK et RFK et Mary Jo Kopechne." Remarques.
  4. Correspondance, notes, pages manuscrites.
  5. Notes diverses.
  6. "Annexe." Remarques.
  7. "Arène." Remarques.
  8. "Fond de Dinis." Notes, correspondance.
  9. "McLaughlin Contexte et Correspondance." Extraits, notes.
  10. "Contexte/Elliott Richardson." Extraits, notes.
  11. "Contexte/Politique Jim Smith (O'Donnell)."
  12. "Interview de Jimmy Smith." Notes, cahier de notes 1968-69.

Encadré 14
Dossier -- Contenu

  1. Notes d'entrevue du chef Arena.
  2. Notes d'entrevue de Joseph Gargan, correspondance, section du manuscrit.
  3. Notes d'interview de "Jim Smith".
  4. Photos, documents, correspondance.
  5. "Documents." Correspondance, notes, coupures de presse.
  6. Entretiens divers et transcriptions de bandes magnétiques, notes.
  7. Correspondance du registraire des véhicules à moteur, notes.

Encadré 15
Dossier -- Contenu

  1. Coupures de 1969.
  2. Enquête, coupures diverses.
  3. "Contexte publicitaire Chappy jusqu'en 1972." Clips.
  4. « Droit et médecine ».
  5. "Questions d'entrevue futures."
  6. Coupures diverses, notes.
  7. Correspondance diverses, coupures de presse, notes.
  8. Notes diverses.
  9. Coupures tangentielles, divers matériaux de recherche.

Encadré 16
Dossier -- Contenu

Encadré 17
Dossier -- Contenu

Encadré 18
Dossier -- Contenu

  1. Notes diverses et correspondance.
  2. Légal, autorisations concernant le manuscrit.
  3. "Recherche de photos."
  4. Photos.
  5. Épreuves de pages, correspondance.

Encadré 19
Dossier -- Contenu

Encadré 20
Dossier -- Contenu

Encadré 21
Dossier -- Contenu

Encadré 22
Dossier -- Contenu

Encadré 23
Dossier -- Contenu

Boîte 24
Dossier -- Contenu

Encadré 25
Dossier -- Contenu

Encadré 26
Dossier -- Contenu

Livre: Les années Cape Cod de John F. Kennedy - 1967

Encadré 27
Dossier -- Contenu

  1. Manuscrit avec notes marginales (dossier 1 sur 4)
  2. Manuscrit avec notes marginales (dossier 2 sur 4)
  3. Manuscrit avec notes marginales (dossier 3 sur 4)
  4. Manuscrit avec notes marginales (dossier 4 sur 4)

Encadré 28
Dossier -- Contenu

  1. Clips.
  2. "Photos originales."
  3. "Photos telles qu'elles apparaissent dans le livre."
  4. Photos, négatifs.
  5. Photos.

Livre: Dans son jardin - 1981

Encadré 29
Dossier -- Contenu

  1. Cahiers de l'enquêteur, correspondance, rapports, coupures de presse.
  2. Rapport de police, mandat.
  3. "#52 Photo Wysocki." (Pas de photo) Actes de décès, notes.
  4. 2 cahiers d'enquêteur.
  5. "Enquête policière/Rapports-Rapports d'autopsie."
  6. "#41 Antone Costa Dossiers des Témoins."
  7. "#39 Rapports d'autopsie Costa."
  8. Rapport d'enquête.
  9. Inventaires des portefeuilles des victimes.
  10. Rapport balistique.
  11. "#49 Cartes dentaires Antone Costa." (Contient ceux des victimes.)
  12. Les dossiers de l'hôpital de Costa.
  13. Dossiers Damore, tels qu'ils ont été trouvés : transcriptions, rapports.

Boîte 30
Dossier -- Contenu

  1. 7 "carnets de travail" de l'enquêteur.
  2. "Assignation."
  3. "Partie 1." Rapport du médecin légiste, notes.
  4. "Police supplémentaire." Documents, rapports, correspondance.
  5. Liste des témoins.
  6. Déclarations des petits amis des filles.
  7. Entretien avec un témoin : Primitivo Africa.
  8. Rapport d'empreintes digitales des victimes.
  9. "Lettres Costa/Journals, mémos conneries." Rapports de police, documents, rapports psychologiques, notes.
  10. Les effets personnels des victimes retrouvés près de la tombe.
  11. Copeaux de matériau de carrosserie automobile.
  12. Burlington, Vermont, dossier de police sur Costa.
  13. La demande d'emploi de Costa à l'hôpital général du Massacheusetts.
  14. "La partie II a utilisé des notes." Police, documents judiciaires, interrogatoires de témoins, coupures de presse, notes.
  15. "Walpole/(PostTrial)" Transcriptions, correspondance, notes.

Encadré 31
Dossier -- Contenu

  1. « Arraignment et audiences préliminaires sur les requêtes ». Transcriptions, documents, notes.
  2. « Transcriptions vérifiées ». Remarques.
  3. "Notes inutilisées --- Médicaments et chronologie." Notes, coupures de presse.
  4. "Partie IV utilisé des notes." Documents juridiques, transcriptions, rapport psychologique, notes.
  5. "Utilisé par la suite." Correspondance, transcriptions, notes.
  6. "Liste des dépenses juridiques du registre de l'ordre du jour."
  7. "Partie IV utilisé des notes." Transcriptions, correspondance, notes.
  8. "Partie 4/prises --- notes inutilisées." Correspondance, papiers légaux, clip, notes.

Encadré 32
Dossier -- Contenu

  1. "Notes de police utilisées/Partie 1 OK." Correspondance.
  2. "Médicaments." Addendum au prospectus de Damore pour les coupures de livres, notes.
  3. "Les galères." Notes, coupures de presse (apparemment utilisées pour vérifier les galères de l'éditeur.)
  4. "Zimmermann." (examinateur polygraphique) 1 exemplaire de "The Polygraph in Court". Correspondance, coupures de presse, notes.
  5. "Divers/Livre de dépenses et articles." Clips, documents d'enquête, notes.
  6. 1 exemplaire du Cape Cod Register du jeudi 5 avril 1979.
  7. Coupures de fond, notes.
  8. Clips.
  9. Extraits de "Inside Detective".
  10. "Presse/Radio/TV Essai OK." Clips.

Encadré 33
Dossier -- Contenu

  1. Écrits, lettres, notes de Costa.
  2. "Trou #2 Walsh Wysocki"
    Portée et contenu : Ce dossier contient des photographies de scènes de crime et d'autopsie. Le contenu est extrêmement graphique et peut déranger certains utilisateurs.
  3. "#54 Photos Trou #2 Walsh Wysocki"
    Portée et contenu : Ce dossier contient des photographies de scènes de crime et d'autopsie. Le contenu est extrêmement graphique et peut déranger certains utilisateurs.
  4. « Copie d'Antone Costa »/Retranscriptions des entretiens avec les témoins
    Restrictions d'utilisation : Ce document est endommagé et fragile. Veuillez utiliser la photocopie de référence dans le dossier suivant à des fins de référence et de duplication.
  5. « Copie d'Antone Costa »/Retranscriptions des entretiens avec les témoins : photocopie de référence

Encadré 34
Dossier -- Contenu

  1. Transcriptions des entretiens avec les témoins.
  2. Transcriptions/rapports/notes d'essai/correspondance.
  3. Rapports de police/preuve/correspondance/notes de procès/coupures.

Boîte 35
Dossier -- Contenu

  1. "Motions--Réponses" Transcription de l'interview initiale de Costa
  2. "#59 Photo--VW. Burlington Pol Sta" Contient des inventaires de preuves
  3. Histoire de cas/transcriptions d'entretiens
  4. Entretiens de l'enquêteur, « Déclaration des faits »
  5. "Requêtes préliminaires - Ordre du jour"
  6. « Motions » Correspondance/documents
  7. Transcriptions des entretiens
  8. Transcriptions/documents judiciaires

Boîte 36
Dossier -- Contenu

Encadré 37
Dossier -- Contenu

  1. Papiers égarés, notes, photo
  2. Transcriptions des entretiens (partiels), notes
  3. Papiers égarés, documents, notes
  4. Tapuscrits de "Tentative de l'enquêteur sur un roman sur une affaire" (dossier 1 sur 3)
  5. Tapuscrits de "Tentative de l'enquêteur sur un roman sur une affaire" (dossier 2 sur 3)
  6. Tapuscrits de "Tentative de l'enquêteur sur un roman sur une affaire" (dossier 3 sur 3)

Boîte 37A
Contenu

  1. Preuve trouvée dans la boîte à gants d'une voiture
    Portée et contenu : chewing-gum, allumettes, cartes, marqueur magique et autres matériaux

Encadré 38
Dossier --Contenu

Autre forme disponible : Les enregistrements de la boîte 38 ont été capturés numériquement et des copies de référence sur CD ont été créées en avril 2019.
Accès physique : Les enregistrements originaux ne peuvent pas être lus en raison de problèmes de conservation. Chercheurs, veuillez utiliser les copies de référence du CD pour accéder à ces enregistrements.


LES ANNÉES DE CAP COD DE JOHN FITZGERALD KENNEDY

Leo Damore a découvert un nouveau point de vue sur JFK. Les années de Cape Cod ont commencé à partir de 1926, lorsque Joseph Kennedy est arrivé dans la communauté montante de Hyannis Port, riche mais pas tout à fait, et Jack était un garçon, grâce à l'élection de JFK à la présidence lorsqu'il a regardé les retours là-bas et a fait son acceptation discours à l'Armurerie. M. Damore dépeint les années de croissance (une farce a déjà conduit Jack en prison) lorsque Joe, Jr. était l'exemple, l'université, la Marine, l'héroïsme et la mort de Joe, Jr. à la guerre, la prise de fonctions de Jack qui s'en est suivie en tant que l'aîné, l'entrée en politique. Basil Brewer du New Bedford Standard-Times se tenait derrière lui contre Lodge dans la course sénatoriale, et Jack a été lancé malgré le républicanisme impassible de la région. "" Advienne que pourra en novembre. Je serai toujours un Cape Codder", a-t-il déclaré à son auditoire lorsqu'il s'est présenté à la présidence. Les citations standard sont ici (""Bonjour, Monsieur le Président""--Carolyn) avec quelques incidents supplémentaires, et une scène, un cadre pour une séquence Kennedy, enregistrée sans exception.


Chappaquiddick : Pouvoir, privilège et la couverture de Ted Kennedy Édition Kindle

Réussite de la diligence journalistique, ce livre raconte une histoire que le romancier policier le plus imaginatif aurait eu du mal à inventer.

Plein de détails convaincants.

-- "Washington Post" --Ce texte fait référence à l'édition du CD audio.

A propos de l'auteur

Léo Damore (1929-1995), originaire de l'Ontario et diplômé de la Kent State University en Ohio, était journaliste et auteur de plusieurs ouvrages de non-fiction, dont Les années Cape Cod de John F. Kennedy et Privilège sénatorial, une New York Times Best-seller.

Howie Carr est une chroniqueuse primée en première page du Héraut de Boston et l'hôte de Le spectacle Howie Carr, une émission radiophonique populaire de la Nouvelle-Angleterre sur le temps de conduire. Connu pour ses expos cinglantes&# xe9s de politiciens locaux, il est régulièrement présenté sur NBC's Aujourd'hui, MSNBC, C-SPAN et CNN. En 1985, il a remporté un National Magazine Award, l'équivalent pour l'industrie du magazine d'un prix Pulitzer. Il a été nominé pour un Emmy. Il vit à Wellesley, Massachusetts.

Pierre Berkrot, un vétéran de quarante ans de la scène et de l'écran, a exprimé plus de trois cents titres de livres audio, remportant des Earphones Awards, une nomination aux Audie Award 2012 et un Audie Award 2016.


Léo Damore - Histoire

Dossier de conduite de Ted Kennedy - Liste des infractions routières

- Ted Kennedy avait un dossier de graves infractions au code de la route. Leur nature a formé un modèle d'opération négligente délibérée et répétée. Une condamnation en juin 1958 pour "conduite imprudente" a été particulièrement gênante.
- Le 14 mars 1958, le shérif adjoint Thomas Whitten effectuait une patrouille routière de routine à l'extérieur de Charlottesville, en Virginie, lorsqu'un cabriolet Oldsmobile a allumé un feu rouge, a accéléré, puis a coupé ses feux arrière pour échapper à la poursuite. Un contrôle d'immatriculation a révélé que la voiture appartenait à Edward M. Kennedy, un étudiant en droit de 26 ans fréquentant l'Université de Virginie. Kennedy avait déjà été condamné à une amende de 15 $ pour excès de vitesse en mars 1957.
- Whitten était en patrouille à la même intersection une semaine plus tard, a-t-il déclaré, "Et voici la même voiture. Et à ma grande surprise, il a fait exactement la même chose. He raced through the same red light, cut his lights when he got to the corner and made the right turn." Whitten gave chase. He found the car in a driveway, apparently unoccupied. Looking inside, he discovered the driver, Teddy Kennedy, stretched out on the front seat and hiding. Whitten issued a ticket for "reckless driving racing with an officer to avoid arrest and operating a motor vehicle without an operator's license (Mass. registration.)"
- Kennedy's attorneys were able to win numerous postponements, but eventually he was convicted on all charges and paid a $35 fine. Court officials never filed the mandatory notice of the case in the public docket, however, and Kennedy's name had not appeared on any arrest blotter. Instead, a local reporter discovered the case when he spotted 5 warrants in Kennedy's name in a court cash drawer.
- Three weeks after his trial, Ted Kennedy was caught speeding again, and still operating without a valid license.
- In December 1959, Kennedy was stopped again for running a red light and fined $10 and costs. In Whitten's view, "That boy had a heavy foot and a mental block against the color red. He was a careless, reckless driver who didn't seem to have any regard for speed limits or traffic ordinances."

- The offenses in Virginia had occurred on Ted Kennedy's Massachusetts driver's license, but mysteriously neither the Registry of Motor Vehicles nor the office of probation in Cambridge had any record of the out-of-state convictions. Had it been revealed at the inquest, the Senator's history of negligence and reckless driving would have been further evidence to support a charge of manslaughter in the Chappaquiddick accident.

Senatorial Privilege by Leo Damore

- Senator Kennedy's driver's license had expired on February 22, 1969 (nearly 5 months before the accident at Chappaquiddick) and had not been renewed.
- Although driving with an expired license was only a misdemeanor, it did provide the evidence of negligence needed to prove a manslaughter charge in the death of Mary Jo Kopechne.
- The license problem was "fixed" by officials at the Registry of Motor Vehicles, under the direction of Registrar Richard McLaughlin, before the legal proceedings began.


Why the True Story of ‘Chappaquiddick’ Is Impossible to Tell

Mary Jo Kopechne was 28 years old when she attended a party on Chappaquiddick Island, a tiny spit near Martha’s Vineyard, on July 18, 1969. Joined by five of her friends from the 1968 presidential campaign for Sen. Robert F. Kennedy, Kopechne had already made waves in Democratic circles in Washington, working for a Florida senator before moving to Kennedy’s Senate staff. She proved herself adept by helping to write an anti-Vietnam War speech for RFK, and helped write the address announcing his ill-fated candidacy for president.

Edward “Ted” Kennedy, meanwhile, was the last surviving son of Joseph Kennedy at the time of the party. After the wartime death of Joseph Jr. and the assassinations of John and Robert, Ted remained as the political leader of the family, a sitting U.S. senator from Massachusetts, with a potential run at the presidency in his future.

As the host of the party in question, Ted brought the women together for a reunion that included Kennedy’s cousin, Joseph Gargan, and former U.S. Attorney for Massachusetts Paul Markham. But by the end of the night, the festivities had turned tragic: Kennedy’s car overturned on a small bridge and landed upside-down in the water. While Kennedy survived, Kopechne, his passenger, drowned. What happened on that bridge? Was Kennedy drinking and driving? What were he and Kopechne doing together alone in the first place? The details at the time were, as they are now, sparse. It would be a full 10 hours before Kennedy reported the incident to local police.

It’s the story of this night that would become an enduring black mark on Kennedy’s political career and that serves as fodder for the new film Chappaquiddick, starring Jason Clarke as Ted Kennedy. The scandal haunted him, and the Democratic party, for decades and was also blamed for ruining his presidential prospects. (Kennedy for his part claimed in his autobiography that “it was not a determinant” in his decision to run for president in 1980.)

Screenwriters Taylor Allen and Andrew Logan felt the drama was the perfect subject for a film about the disposability of women, the impossible expectations of the Kennedy family, how power gets abused, and the role of the media in hiding or exposing political scandal.

Although they don’t claim complete veracity for their film—director John Curran says he wasn’t interested in making a documentary on the incident—all three men strove to hew as closely as possible to actual events. Logan and Allen based their script on the nearly 1000-page inquest released by the Massachusetts Supreme Judicial Court in 1970.

“The two people who really know what happened that night are dead: Ted and Mary Jo,” Curran says. “And the others around them, the ones that are still alive, they aren’t going to say anything.”

Part of the reason details are so spotty comes from those 10 hours of waiting to report the accident. Why didn’t Kennedy contact authorities sooner? He would later claim he was suffering from physical and emotional shock, and not thinking clearly. And then there was talk of a cover-up, of Kennedy and his press team attempting to downplay the incident so as not to harm his future political aspirations.

“Sometimes I’d like to scream a lot but I’m trying to hold it back,” said Gwen Kopechne, the mother of Mary Jo, to the Boston Globe. “It would be nice if somebody spoke up.” But she also told McCall’s Magazine that she believed Kennedy had been behaving erratically after the accident due to shock and a minor concussion. What she didn’t understand were how Gargan and Markham, Kennedy’s aides who also attempted to retrieve Mary Jo from the car after the accident, didn’t report the accident or force Ted to do so.

“Gargan and Markham not only failed to get immediate help, but also let the senator swim back alone to report the accident from Edgartown,” the elder Kopechne said. “This is the big hurt, the nightmare we have to live with for the rest of our lives: that Mary Jo was left in the water for nine hours. She didn’t belong there.”

No one ever provided the answers she wanted. In the immediate aftermath of the car accident, the nation—and the media—were largely distracted by the Apollo 11 moon landing.

“It was the greatest moment in John F. Kennedy’s presidential [legacy] happening at the worst possible moment for Ted-Kennedy-the-senator’s potential legacy,” Allen says. That backdrop of an already distracted news media provided Ted’s team with time for damage control, and further obscured the truth about what actually happened.

But once the moon landing receded from the immediate news cycle, the story of Kennedy and Kopechne exploded. Curran and his producers attempted to capture the media coverage by intercutting archival news footage and newspaper headlines throughout the narrative. The film also emphasizes the strain it put on Kennedy’s wife, Joan, who was pregnant at the time. She ultimately suffered a miscarriage, which she blamed on the incident. At the same time, she told the wire service United Press International, “I believe everything Ted said.” She didn’t pay heed to allegations that Kennedy and Kopechne were going for a midnight swim when the accident happened.

This fervor for more details about what exactly happened, and whether some misconduct had occurred between the married men and single women the night of the party, was also experienced by those who attended the party the night of Kopechne’s death. Among them were Susan Tannenbaum, who also worked on Robert Kennedy’s campaign staff.

“You can’t begin to understand what it’s been like,” Tannenbaum later said. “I place a tremendous value on the right of privacy, but suddenly I’m infamous. The real meaning of what you are and what you value remains intact inside yourself but there you are splashed all over the papers. How would you feel if a reporter called your mother at 8 a.m. and asked whether she approved of her daughter’s conduct in spending the night with a group of married men?”

That aspect of the accident particularly galled the screenwriters. In an era when women were only beginning to enter the workforce in high numbers, press coverage only added to their objectification. “[Kopechne] was an intelligent, strong woman who worked for the Bobby Kennedy campaign in a high capacity and did really great work, including transcribing and then adding to the speech he gave about Vietnam,” Allen says.

In the end, Kennedy appeared in court and pleaded guilty to a charge of leaving the scene of an accident. Judge James Boyle sentenced Kennedy to the minimum punishment for the offense, two months’ incarceration, but Kennedy never served the jail time, as the judge suspended the sentence.

“He has already been and will continue to be punished far beyond anything this court can impose—the ends of justice would be satisfied by the imposition of the minimum jail sentence and the suspension of that sentence, assuming the defendant accepts the suspension,” Boyle said, with the result that the suspension was accepted by the defense team.

Actor Jason Clarke portrays Senator Ted Kennedy in the new film "Chappaquiddick," which looks at the events surrounding the death of Mary Jo Kopechne. (Entertainment Studios)

No public inquest into the death occurred, and Kennedy went on to make a televised speech about the accident. That speech is one of the few scenes in which the writers of Chappaquiddick took liberties with the facts of the case. In the movie, Kennedy cousin Joe Gargan unsuccessfully tries to convince Ted to read a resignation letter rather than going on television. “We have no evidence in the research to back that up, although it’s evident that it was considered,” Allen says.

Since then, the Chappaquiddick incident has been used repeatedly as a go-to insult by conservative politicians, particularly when one of their own came under the microscope of a D.C.-scandal. Faith Whittlesey, a Pennsylvania Republican and White House staff member under President Reagan, recalled thinking the incident would be “the end of Kennedy,” and that he could be blocked from the presidency for the rest of his career. The story was occasionally resurrected to point to the questions that remained unanswered, even as Kennedy remained in the Senate until his death in 2009.

Though Curran was nervous about taking on someone whose political achievements he admired (especially since there continue to be numerous conspiracy theories about the accident, including that a third person was in the car), he felt the task to be a necessary one.

“Whether you’re on the left or right side of the aisle, it’s imperative that we take a pretty hard, unvarnished look at our heroes these days,” Curran says. “The time is done to let all these guys skate by. I think if this story happened now, it would overshadow the moon landing.”

But in 1969, the reverse proved true. The closing scene of Chappaquiddick features a bit of archival footage, from a man-on-the-street style interview in Boston. A reporter asks one person after another whether they would still consider voting for Kennedy after the Chappaquiddick accident. They answer, many resoundingly, with a “yes.


Serial killer Phillip Jablonski’s crimes continue to haunt victim’s daughter

Fox News Flash top entertainment headlines for September 3

EXCLUSIVE: Yolonda Robinson-Vann still remembers the haunting nightmare that tragically came true.

“I remember I went to sleep and had a dream that somebody was going to kill my mother,” she recalled while speaking to Fox News. “She came in my room, running in there, and said, ‘What’s the matter?’ I said, ‘Mom, somebody is trying to kill you.’ That was a few months before my mother’s life was taken away.”

The matriarch, Fathyma Vann, was murdered by Phillip Jablonski in the spring of 1991. Robinson-Vann became an orphan at age 19.

Jablonski, a convicted serial killer whose five victims included two wives, is the subject of Investigation Discovery’s new documentary, “The Serial Killer Among Us: Phillip Jablonski,” which airs Thursday night. It features interviews with investigators associated with the case, loved ones of the victims, as well as Jablonski's macabre audio where he details his horrific bloodlust.

The special is part of the crime and justice network’s “Serial Killer Week,” where audiences can tune in each night and watch original programming that takes a closer look at some of the most infamous and seemingly forgotten murderers from over the years. Robinson-Vann said she participated in the documentary to make sure her mother’s name wasn’t forgotten with time.

Vann, 38, of Indio, Calif., was attending the same community college as Jablonski at the time of her death. Robinson-Vann was also attending college when she went to meet up with the matriarch. It was then that she encountered her mother's sinister classmate for the first time. That meeting occurred just a few weeks before she had her nightmare.

“She was standing next to him,” Robinson-Vann recalled. “She introduced me to him. And immediately, without even saying, 'Hi,' to him, I said, ‘If something happens to my mother, I’m going to come looking for you.’ He says, ‘Well, you don’t have to worry about me doing anything to her. You should worry about her doing something to me.’ And I said, ‘Well, we shouldn’t have a problem. ‘Cause if you don’t mess with her, she’s not going to mess with you.’”

That first meeting didn't sit well with her.

“Just the way he stood there and was looking at my mother, there was just something about him that didn’t sit right in my stomach,” she added.

Sadly, Robinson-Vann’s intuition turned out to be right.

Fathyma Vann. Her daughter told Fox News: “This is the picture that I go to when I need to talk. I have cried tears over this picture and as a result mom’s cheek has a water spot!" (ID)

Jablonski offered to give Vann a ride home from class on April 22, 1991, according to court documents. The next day, her body was found off the road in the desert outside of Indio. The cause of death was a gunshot wound, but Vann's body was heavily mutilated with stab wounds. Abrasions on her back appeared to state “I love Jesus” with a heart-shaped incision in place of the word “love.”

When Jablonski was later arrested for another murder, a belt was found in his car that had the handwritten names of his victims, along with their death dates. It also contained Vann’s name. In his audio diary, Jablonski described in graphic detail how he sexually assaulted, murdered and mutilated Vann.

News reporter Barry Bortnick listened to Phillip Jablonski's audio diaries and transcribed the killer’s thoughts. (ID)

“My mother was a people person,” Robinson-Vann tearfully described. “She wanted to give us a better life. There was nothing this lady wouldn’t do for you… What happened to me was devastating. My kids always wanted to know about their grandmother. But when you go online and put her name in Google, his face pops up. And you have to remember, I had a conversation with this man. I felt like I was given a warning and I hate the fact that I didn’t listen. I still wonder, had I not told him anything about messing with her, would she still be alive today? Or was he already plotting to kill her? I live with that."

But Robinson-Vann also pointed out that the system had failed her. Before her mother’s murder, Jablonski had a long history of violence against women starting with an attempt to kill his first wife in the 1960s. At the time, he was an Army sergeant who had served two tours of duty in the Vietnam War before he was discharged in 1969 for a “schizophrenic illness.” He pleaded guilty to the second-degree murder, assault and attempted rape of his second wife, Melinda Kimball, in 1978.


The lowest-priced item that has been used or worn previously. The item may have some signs of cosmetic wear, but is fully operational and functions as intended. This item may be a display model or store return that has been used. See details for description of any imperfections.

Qu'est-ce que ce prix signifie?

Il s'agit du prix (hors frais de port) fourni par un vendeur auquel le même article, ou un article qui lui est très similaire, est proposé à la vente ou a été proposé à la vente dans un passé récent. Le prix peut être le prix du vendeur ailleurs ou le prix d'un autre vendeur. Le montant et le pourcentage « hors » signifient la différence calculée entre le prix du vendeur pour l'article ailleurs et le prix du vendeur sur eBay. Si vous avez des questions concernant les prix et/ou les remises offerts dans une annonce particulière, veuillez contacter le vendeur de cette annonce.


Voir la vidéo: Feat Leo Damore -MAMA OFFICIAL 2020 4k (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Siegfried

    Il y a quelque chose là-dedans et l'idée est bonne, je la soutiens.

  2. Jonam

    Tout à fait juste! Je pense que c'est une excellente idée.

  3. Vuzragore

    Je veux dire que vous vous trompez. Entrez, nous en discuterons.

  4. Alexandru

    À mon avis, ce n'est que le début. Je vous suggère d'essayer de rechercher google.com

  5. Stefon

    Acceptez les informations remarquables

  6. Mikkel

    C'est remarquable, une pièce utile



Écrire un message