Intéressant

Illinois 2016 - Histoire

Illinois 2016 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Illinois 2016 - Histoire

Rejoignez-nous le jeudi 24 juin 2021 à 19h00 Central pour Laura Street Chalpin's programme &ndash&ndash Feuilles tremblantes et ndash OUI ! Shaky Foundations &ndash&ndash NON ! Apprenez à bien utiliser Ancestry.com.Tant d'informations merveilleuses sont disponibles sur Ancestry.com que nous ne pouvons pas les ignorer, mais nous devons nous garder de commettre des erreurs qui entraînent des « fondations fragiles » dans nos arbres de famille. Cette session explorera des conseils, des techniques et des stratégies pour minimiser les risques et maximiser les résultats. Ce webinaire sera hébergé par le Société généalogique du comté de Bureau . Rejoignez-nous le jeudi 9 septembre 2021 à 19h00 Central pour Brian Rhinehart programme sur Parcourir les archives de la guerre de 1812.Des terres de prime aux pensions, les archives généalogiques des soldats de la guerre de 1812 ne manquent pas. Brian expliquera comment et pourquoi ces archives ont été créées, comment les comprendre et ce que ces archives peuvent contenir pour vos ancêtres. Ce webinaire sera hébergé par le Société généalogique de Fox Valley . Rejoignez-nous le jeudi 14 octobre 2021 à 19h00 Central pour Laura Street Chaplin's programme sur Que dois-je en faire maintenant que je l'ai ? Travailler avec les résultats des tests ADN.Une fois que vous avez récupéré les résultats de votre test ADN, comment pouvez-vous les comprendre et les utiliser au mieux ? La présentation de Laura Street Chaplin couvrira de nombreux conseils sur le transfert des résultats d'ADN bruts à d'autres entreprises, la création d'un squelette d'arbre généalogique numérique à lier aux résultats de vos tests, le travail avec les tests des membres de la famille, et plus encore. Ce webinaire sera hébergé par le Société généalogique de Fox Valley .

Décision de plantation de soja en 2016 : le soja après le soja est-il rentable ?

Une analyse récente suggère que le soja a été plus rentable que le maïs dans l'Illinois de 2013 à 2015, et il y a une chance raisonnable que le soja soit plus rentable que le maïs en 2016 (farmdoc daily, 16 février 2016). Le soja étant plus rentable que le maïs conduit à la question : les agriculteurs de l'Illinois devraient-ils cultiver plus de soja et réduire la superficie de maïs en 2016 ? Pour de nombreux agriculteurs de l'Illinois, cultiver plus de soja nécessitera de planter du soja sur des terres agricoles plantées de soja en 2015 (le soja après le soja). Dans cet article, les budgets soja après soja sont présentés pour quatre régions de l'Illinois. Lorsque la culture précédente est le soja, les budgets de 2016 utilisant les prix de livraison d'automne actuels indiquent que le soja sera plus rentable que le maïs dans deux des quatre régions. Pour les terres agricoles précédemment plantées de maïs, le soja devrait être plus rentable que le maïs dans toutes les régions de l'Illinois.

Budgets des cultures de l'Illinois et soja après soja

Les anciens numéros de Budgets des cultures de l'Illinois contiennent des estimations pour le maïs-après-soja, le maïs-après-maïs, le soja-après-maïs et le soja-après-deux ans-maïs. Ces sélections de cultures ont été faites sur la base de l'hypothèse que la plupart des agriculteurs planteraient plus de maïs que de soja, ce qui signifie que le maïs après le maïs se produira dans de nombreuses situations.

Maintenant, certains agriculteurs envisagent peut-être de planter plus de soja. Dans certains cas, pour cultiver plus de soja, il faudra planter du soja sur des terres agricoles plantées en soja l'année précédente. Pour cette décision, un budget soja après soja est utile. La deuxième colonne du tableau 1 montre un budget soja après soja. Le budget soja-après-soja est adapté du budget soja-après-maïs, le seul changement étant une réduction de 5 % des rendements du soja-après-maïs. Par exemple, le soja après le maïs dans le nord de l'Illinois devrait avoir un rendement de 60 boisseaux par acre en 2016 (voir la quatrième colonne du panneau A, tableau 1). Le rendement soya après soya est inférieur de 5 % à 57 boisseaux par acre (deuxième colonne du panneau A, tableau 1). La construction du bilan soja après soja de cette manière suppose que les problèmes de ravageurs tels que le nématode à kyste ne sont pas un problème pour les champs analysés.

Le tableau 1 contient quatre budgets. Les deux premiers sont le maïs après le soja et le soja après le soja, fournissant des informations sur le moment où la récolte de l'année dernière est le soja. Les deux derniers budgets sont le maïs après le maïs et le soja après le maïs, qui sont utiles pour les décisions lorsque la culture précédente est le maïs. Les budgets sont donnés pour quatre groupes régionaux différents : Illinois du Nord (Panneau A), Illinois central avec des terres agricoles à haute productivité (Panneau B), Illinois central avec des terres agricoles à faible productivité (Panneau C) et Illinois du Sud (Panneau D).

Les valeurs pour le maïs après le soja, le maïs après le maïs et le soja après le maïs proviennent de Budgets des cultures de l'Illinois pour 2016, à l'exception du prix du maïs et du soja. Dans le tableau 1, un prix de 3,60 $ le boisseau de maïs et un prix de 8,70 $ le boisseau de soja, près des prix de livraison actuels de livraison d'automne.

Retours soja-après-soja et maïs-après-soja

Pour le nord de l'Illinois, le maïs après le soja devrait avoir un rendement pour l'exploitant et la terre de 127 $ l'acre. Un rendement de l'exploitant et des terres est égal au revenu brut moins les coûts non fonciers et représente un rendement à la fois pour l'exploitation et la possession des terres agricoles. Le rendement de 127 $ pour le maïs se compare à un rendement de 172 $ pour le soja après le maïs, ce qui signifie que le soja devrait être plus rentable de 45 $ l'acre que le maïs.

La rentabilité relative diffère selon les régions :

  • Productivité élevée du centre de l'Illinois (Panneau B) : le maïs après le soja devrait être 36 $ plus rentable que le soja après le maïs : 202 $ par acre pour le maïs après le soja contre 166 $ pour le soja après le soja
  • Central Illinois – Faible productivité (panel C) : le maïs après le soja devrait être de 19 $ par acre plus rentable de soja après le soja : 140 $ par acre pour le maïs après le soja par rapport à 121 $ par acre pour le soja après -le soja.
  • Illinois méridional (panel D) : Le soja après le soja devrait être plus rentable de 35 $ par acre que le maïs après le soja : 37 $ par acre pour le maïs après le soja, contre 72 $ par acre pour le soja après le soja.

De légères différences dans les rendements et les coûts entraînent des différences de profit entre les régions. Le rendement du soja est relativement plus élevé que celui du maïs dans le nord et le sud de l'Illinois par rapport aux deux régions centrales de l'Illinois. Le rapport entre les rendements de soja et de maïs est supérieur à 0,28 dans le nord et le sud de l'Illinois et inférieur à 0,28 dans les répartitions du centre de l'Illinois. Les coûts du maïs devraient être plus élevés dans le nord de l'Illinois que dans les autres régions, ce qui entraînera une augmentation de la rentabilité relative du soja par rapport au maïs.

Retours soja-après-maïs et maïs-après-maïs

Dans toutes les régions, le soja est plus rentable que le maïs lorsque la culture précédente est le maïs :

  • Nord de l'Illinois : le soja devrait être plus rentable de 126 $ par acre que le maïs (72 $ pour le maïs après le maïs contre 198 $ pour le soja après le maïs).
  • Centre de l'Illinois avec des terres agricoles à haute productivité : le soja devrait être 41 $ par acre plus rentable que le maïs (151 $ pour le maïs après le maïs contre 192 $ pour le soja après le maïs).
  • Centre de l'Illinois avec des terres agricoles à faible productivité : le soja devrait être de 59 $ par acre plus rentable que le maïs (88 $ pour le maïs après le maïs contre 147 $ pour le soja après le maïs).
  • Sud de l'Illinois : le soja devrait être 105 $ par acre plus rentable que le maïs (-15 $ pour le maïs après le maïs par rapport à 90 $ pour le soja après le maïs).

Sensibilité des résultats

Les changements de prix, de rendements ou de coûts pourraient entraîner un changement de rentabilité relative entre les cultures. Par exemple, le tableau 2 montre des rendements de soja équilibrés. Prenons le cas du nord de l'Illinois. Le seuil de rentabilité du soya est de 52 boisseaux par acre étant donné que la culture précédente est du soya. Cette valeur a été calculée pour un rendement de maïs de 196 boisseaux par acre avec des coûts et des prix aux niveaux indiqués dans le tableau 1. Lorsque les rendements sont supérieurs à 52 boisseaux par acre, le soja sera plus rentable que le maïs, compte tenu de l'absence de changement dans les autres facteurs indiqués dans le tableau 1 .

Lorsque la culture précédente est le maïs, les rendements du soja à l'équilibre sont relativement faibles. Les rendements d'équilibre sont de 46 boisseaux par acre dans le nord de l'Illinois, 54 boisseaux par acre dans le centre de l'Illinois avec des terres agricoles à haute productivité, 46 boisseaux par acre dans le centre de l'Illinois avec des terres agricoles à faible productivité et 36 boisseaux par acre dans le sud de l'Illinois. Compte tenu de ces faibles rendements à l'équilibre, il est fort probable que le soja sera plus rentable que le maïs en 2016 alors que la culture précédente est le maïs.

Le tableau 3 montre les prix d'équilibre du soja pour les quatre régions lorsque la culture précédente est le soja. Ces rendements d'équilibre utilisent les rendements et les prix indiqués dans les deux premières colonnes du tableau 1 – les budgets du maïs et du soja lorsque la culture précédente est le soja. Pour le nord de l'Illinois, le prix d'équilibre du soja est de 7,91 $ étant donné un prix du maïs de 3,60 $, ce qui signifie que le soja sera plus rentable que le maïs à des prix du soja supérieurs à 7,91 $ le boisseau.

Un prix du maïs de 3,60 $ est proche du niveau actuel des offres d'automne. Les prix du maïs et du soja pourraient être plus élevés à la récolte. Supposons que les prix du maïs augmentent jusqu'à 4,20 $. Dans ce cas, le prix d'équilibre du soja est de 9,97 $ le boisseau (voir le tableau 3). À noter que le prix d'équilibre du soja a augmenté plus que l'augmentation du prix du maïs. Un mouvement des prix du maïs de 3,60 $ à 4,20 $ représente une augmentation de 17 %. Le seuil de rentabilité du soja est passé de 7,91 $ le boisseau à 9,97 $ le boisseau, soit une augmentation de 26 %. L'augmentation de 26 % du prix d'équilibre du soja est supérieure de 10 points de pourcentage à l'augmentation de 17 % du prix du maïs. Les prix d'équilibre du soja augmentent plus que le maïs, non seulement dans le nord de l'Illinois, mais dans toutes les régions de l'Illinois. Pour une augmentation du prix du maïs de 17 % de 3,60 $ à 4,20 $, les prix du soja à l'équilibre augmentent de 22 % dans le centre de l'Illinois avec une productivité élevée, de 25 % pour le centre de l'Illinois avec une faible productivité et de 27 % pour le sud de l'Illinois.

Étant donné que les prix d'équilibre du soja augmentent proportionnellement plus que les prix du maïs, un environnement de prix croissant pourrait déplacer la rentabilité davantage vers le maïs, à moins que les prix du soja n'augmentent proportionnellement plus que les prix du maïs. Les prix plus élevés des produits de base ont tendance à rendre le maïs plus rentable par rapport au soja.

Sommaire

Les budgets utilisant les prix actuels suggèrent que le soja sera plus rentable que le maïs sur les terres agricoles qui étaient en maïs l'année dernière. Lorsque la culture précédente est le soja, le soja peut être plus rentable que le maïs, cependant, les rendements et les coûts relatifs jouent un rôle clé dans la rentabilité relative.

La question de savoir si les agriculteurs devraient passer à plus de soja dans leurs rotations est une question ouverte. Les projections de rentabilité relative au début de l'année sont souvent erronées, car les conditions de croissance et de demande différeront des attentes. Certaines recherches suggèrent que des rotations stables offrent des rendements aussi bons que des rotations variables en fonction des conditions de prix.

L'élément peut-être le plus frappant dans les budgets est la persistance de faibles projections de rendements des exploitants et des terres. À ce stade, des revenus nets positifs sur les exploitations céréalières ne sont pas probables pour 2016, en particulier si une grande partie des terres agricoles est louée au comptant.

Les références

Schnitkey, G. "Rendements du maïs par rapport au soja : projections de 2016 avec comparaisons historiques." farmdoc tous les jours (6) : 30, Département d'économie agricole et de consommation, Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, 16 février 2016.

Schnitkey, G. « Budgets des cultures, Illinois, 2016 » Département d'économie agricole et de consommation, Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, décembre 2015.

Avis de non-responsabilité : nous demandons à tous les lecteurs, médias électroniques et autres de suivre nos directives de citation lorsqu'ils republient des articles de farmdoc tous les jours. Les lignes directrices sont disponibles ici. Les farmdoc tous les jours site Web relève du droit d'auteur et des droits de propriété intellectuelle de l'Université de l'Illinois. Pour une déclaration détaillée, veuillez consulter les informations et politiques sur le droit d'auteur de l'Université de l'Illinois ici.


Marché de l'assurance maladie de l'Illinois : histoire et actualités de l'échange d'État

Camping au bord du fleuve Mississippi, Thomson Causway, Illinois | Image : dvande / stock.adobe.com

Points clés à retenir

    , et les subventions aux primes sont plus importantes et plus largement disponibles grâce au plan de sauvetage américain. des changements de taux moyens globaux modestes pour 2021. avec des durées allant jusqu'à six mois. : Un échange de partenariat avec le gouvernement fédéral. , mais les primes de référence moyennes ont diminué de manière plus significative, entraînant des primes après subvention plus élevées pour certains inscrits.
  • À partir de 2020, les régimes réglementés par l'État de l'Illinois offrent une couverture plus solide des mammographies. depuis 2016 (les inscriptions ont augmenté dans la plupart des États pour 2021, mais ont de nouveau diminué dans l'Illinois).
  • Plus aucun assureur proposant des plans dans l'échange SHOP sous-utilisé de l'État (plans pour petits groupes toujours disponibles directement auprès des assureurs et via des courtiers).

Aperçu de l'échange de l'Illinois

L'Illinois gère un échange de partenariat avec le gouvernement fédéral, l'État gère Get Covered Illinois, y compris un site Web, une assistance en personne et un service d'assistance, et le gouvernement fédéral fournit la plate-forme informatique - Healthcare.gov - que les résidents de l'Illinois utilisent pour s'inscrire. couverture ou apporter des modifications à leur régime.

À partir d'août 2015, le département des assurances de l'Illinois a commencé à administrer Get Covered Illinois, et 15 postes ont été supprimés dans le cadre du mouvement visant à « rationaliser les processus du programme, améliorer l'efficacité et aligner les services, ce qui a permis d'améliorer l'accès à la couverture maladie pour les Illinois. » 8221

291 215 personnes se sont inscrites à des plans de santé via l'échange de l'Illinois pendant la période d'inscription ouverte pour la couverture 2021. Ce chiffre n'était que légèrement inférieur à celui de l'année précédente, mais il s'agissait de la cinquième année consécutive de baisse des inscriptions. Dans la plupart des États qui utilisent HealthCare.gov, les inscriptions ont culminé en 2016, ont diminué jusqu'en 2020, puis ont augmenté à nouveau en 2021.

Quand puis-je souscrire à une assurance maladie dans l'Illinois ?

En raison de la pandémie de COVID et des subventions de primes améliorées créées par l'American Rescue Plan, il y a une fenêtre d'inscription unique en 2021 qui court jusqu'au 15 août. Un événement admissible n'est pas nécessaire pendant cette fenêtre, et la couverture prendra effet le premier des le mois suivant l'inscription. Au cours des 2,5 premiers mois de la période d'inscription spéciale, plus de 25 000 résidents de l'Illinois se sont inscrits à la couverture.

Les résidents de l'Illinois non assurés peuvent utiliser cette fenêtre pour souscrire à une couverture via l'échange, et les inscrits à l'échange existants peuvent l'utiliser pour passer d'un plan à un autre (il est conseillé de contacter d'abord l'assureur pour voir si les dépenses directes déjà engagées pour 2021 passera à un nouveau plan, l'Illinois a déclaré qu'il ne le ferait pas, mais les assureurs pourraient toujours choisir de l'autoriser).

Pour les personnes qui achètent leur propre couverture d'assurance maladie sur le marché individuel/familial, les modifications d'inscription et de plan ne peuvent normalement être effectuées que pendant une période d'inscription annuelle ouverte à l'automne, et des périodes d'inscription spéciales si et lorsqu'une personne vit un événement admissible (ces des possibilités d'inscription limitées s'appliquent à la fois en bourse et hors bourse). Mais ces règles ont été assouplies en 2021, jusqu'au 15 août, en raison de la pandémie de COVID.

Après le 15 août, un événement admissible sera à nouveau nécessaire pour s'inscrire ou apporter un changement de régime pour 2021. L'inscription ouverte commencera le 1er novembre 2021, pour une couverture à compter de janvier 2022.

Tarifs et forfaits 2021 : trois nouveaux assureurs et des changements de tarifs pour la plupart modestes, avec des taux de référence globaux plus bas

Pour 2021, trois nouveaux assureurs ont rejoint la bourse dans l'Illinois :

  • Santé lumineusepropose des plans dans la région de Chicago (avant 2021, Bright Health ne proposait que des plans Medicare Advantage dans l'Illinois).
  • MercyCare HMO offre des plans dans la région de Rockford (comtés de Boone et Winnebago). Avant 2021, MercyCare proposait des forfaits dans le Wisconsin voisin.
  • Plan de santé SSM (WellFirst Health) offre des plans dans la région d'East St. Louis. SSM Health Plan a commencé à offrir une couverture individuelle du marché dans le Missouri (la partie ouest de Saint-Louis) à partir de 2020 et s'est encore étendu à l'Illinois pour 2021, couvrant ainsi toute la région de Saint-Louis.
  • Celtic Insurance Co. (Ambetter) : Taux moyen augmentation de 2,45% (Celtic a initialement proposé une augmentation moyenne de 0,26%).
  • Health Alliance Medical Plans, Inc. (HAMP) : Moyenne augmentation de 0,63% (augmentation de 1,27% pour les plans HMO et diminution de 0,01% pour les plans POS).
  • Health Care Service Corporation, (HCSC, Blue Cross Blue Shield de l'Illinois) : Moyenne diminuer de 0,12% (approuvé tel que déposé).
  • Cigna: Taux moyen augmentation de 0,89% (approuvé tel que déposé).
  • Quartz: Taux moyen diminuer de 10,05% (approuvé tel que déposé).
  • Santé lumineuse : Nouveau pour 2021, donc pas de changement de taux applicable
  • MercyCare HMO : Nouveau pour 2021, donc pas de changement de taux applicable
  • Plan de santé SSM (WellFirst Health) : Nouveau pour 2021, donc pas de changement de taux applicable

HSCS continue d'être le seul assureur à proposer des plans à l'échelle de l'État. Les résidents du comté de DeKalb ne peuvent sélectionner que des plans de HSCS, mais tous les autres comtés de l'État peuvent choisir parmi au moins deux assureurs en bourse.

Celtic/Ambetter et Cigna ont tous deux étendu leurs zones de service pour 2021 : Celtic/Ambetter est disponible dans 13 nouveaux comtés, et Cigna est nouvellement disponible dans les comtés de McHenry et Lake (ici les assureurs ont participé pour 2020, par rapport à ceux où ils participent pour 2021).

L'aperçu du marché de 2021 du ministère des assurances de l'Illinois comprend également un aperçu de l'évolution des taux par zone et par niveau de métal.

Si nous ne considérons que les primes du plan de référence (c'est-à-dire le coût du deuxième plan d'argent le moins cher dans chaque région), la prime de référence moyenne a chuté de 6 % dans l'Illinois pour 2021. Tous les autres facteurs (âge, emplacement et revenu) demeurant inchangé, cela s'est initialement traduit par des subventions moyennes de primes plus faibles dans l'Illinois pour 2021. Mais le plan de sauvetage américain, qui a été promulgué en mars 2021, a augmenté le montant des subventions de primes et les a rendues plus largement disponibles.

Plans de santé 2020 et changements de tarifs

La plupart des assureurs d'échange de l'Illinois ont maintenu la même zone de couverture de 2019 à 2020. Mais Gunderson/Quartz a proposé des plans dans quatre comtés (Boone, Ogle, Stephenson, Winnebago) en 2019, et Quartz s'est étendu à trois comtés supplémentaires pour 2020 (Jo Daviess, Carroll et Lee). HCSC a continué d'être le seul assureur à offrir des plans à l'échelle de l'État.

La bourse de l'Illinois comptait cinq assureurs participants, bien qu'ils aient des zones de couverture localisées.

  • Celtic Insurance Co. (Ambetter) : Un taux global moyen diminuer de 7,4 pour cent (Celtic a initialement proposé une diminution moyenne de seulement 0,7 pour cent).
  • Health Alliance Medical Plans, Inc. (HAMP) : Un taux global moyen diminuer de 4,03 pour cent (diminution de 7,87 % pour les plans HMO et diminution de 2,31 % pour les plans POS). HAMP comptait 35 929 membres en 2019
  • Health Care Service Corporation, (HCSC, Blue Cross Blue Shield de l'Illinois) : Un taux global moyen augmentation de 0,38 pour cent (HCSH avait initialement proposé une légère baisse du tarif moyen).
  • Cigna: Un taux moyen diminuer de 0,58 pour cent (Cigna proposait initialement un taux moyen augmenter de près de 6 pour cent).
  • Gunderson/Quartz/Unité (nouveau dans l'Illinois à partir de 2019, renommé Quartz Health Benefit Plans Corporation à partir de 2020) : taux moyen global augmentation de 5,5%.

Le changement de taux global moyen approuvé pour 2020 était une diminution de 0,3 %. Mais la prime de référence moyenne dans l'Illinois était de 6 % inférieure en 2020 à ce qu'elle était en 2019. Les montants des subventions des primes sont basés sur les primes de référence. Ainsi, lorsque les primes de référence diminuent, les montants des subventions diminuent également. Lorsque les subventions moyennes diminuent plus que les taux moyens globaux, certains inscrits subventionnés finissent par payer des primes après subvention plus élevées. Cette accessibilité réduite pourrait être l'une des raisons pour lesquelles les inscriptions à l'échange de l'Illinois ont considérablement diminué de 2019 à 2020.

Modifications des primes des années précédentes

2015: Les plans conformes à l'ACA ont fait leurs débuts en 2014, et les primes étaient pour la plupart une supposition éclairée. L'Illinois Depart of Insurance a résumé les augmentations de primes de 2015 par niveau de métal, avec une augmentation moyenne de 11 % pour le plan bronze le moins cher, de 2,6 % pour le plan argent le moins cher et de 3,7 % pour le plan or le moins cher :

2016: Selon le département des assurances de l'Illinois, l'augmentation moyenne des tarifs pour le plan Silver le moins cher dans la bourse de l'Illinois était de 5,3 % pour 2016, et l'augmentation moyenne pour le plan Bronze le moins cher était de 11,3 %.

Blue Cross Blue Shield de l'Illinois a imposé une augmentation moyenne des tarifs de 17,9 % pour les plans de marché individuels en 2016 (allant d'une baisse de 17,5 % à une augmentation de plus de 49 %). Les nouveaux tarifs s'appliquaient à 329 427 inscrits (y compris hors bourse). 80 pour cent des inscrits à l'échange de l'Illinois avaient des plans BCBSIL.

À l'échelle de l'État, les primes de référence moyennes (deuxième plan Silver le moins cher) étaient 6,1% plus chères en 2016 qu'en 2015, ce qui signifiait que les subventions moyennes étaient également plus importantes. Mais il convient de noter que dans la région de Chicago, une analyse de la Kaiser Family Foundation a déterminé que la prime de référence moyenne était de 7,9%. Moins cher en 2016 qu'en 2015. Cela semble être dû en grande partie à l'entrée de Celtic sur le marché et à ses primes relativement faibles.

2017: Le département des assurances de l'Illinois a publié des détails montrant les augmentations de taux moyennes approuvées pour 2017 en fonction des niveaux de métal, plutôt que spécifiques à chaque transporteur. Les augmentations de taux moyennes pour les plans les moins coûteux à chaque niveau de métal variaient de 43 pour cent à 55 pour cent.

En octobre, HHS a confirmé que le prix moyen du deuxième plan de référence le moins cher de l'Illinois augmenterait de 43 % en 2017 (avant l'application de subventions). C'était près du double de l'augmentation moyenne de 22% dans tous les États qui utilisent HealthCare.gov. Mais en termes de montants réels, le deuxième plan d'argent moyen le moins cher de l'Illinois (pour un inscrit de 27 ans, avant subventions) était de 298 $/mois en 2017, ce qui correspond tout à fait à la moyenne de 296 $/mois à travers tous les États de HealthCare.gov.

2018: L'augmentation moyenne des taux était d'environ 30 pour cent. Il allait d'une augmentation de 17 pour cent pour HCSC à une augmentation de 43 pour cent pour Celtic/Ambetter (Cigna et HAMP étaient au milieu, avec des augmentations moyennes de 27 pour cent et 41 pour cent, respectivement). Une partie importante de l'augmentation des tarifs pour 2018 était due au fait que l'administration Trump a éliminé le financement fédéral pour les réductions de partage des coûts (RSE) à la fin de 2017.

2019: En octobre 2018, le département des assurances de l'Illinois a publié une analyse des plans de santé en bourse pour 2019, comprenant un résumé de l'évolution des primes et des informations sur les assureurs qui proposeraient des plans dans chaque région de l'État. Les changements de taux moyens dans la majeure partie de l'État ont varié entre une diminution de 5 pour cent et une augmentation de 5 pour cent.

Comme ce fut le cas les années précédentes, le rapport s'est concentré sur les changements de taux par niveau de métal :

  • Les primes pour les plans de bronze les moins chers de la bourse de l'Illinois ont augmenté de 6 % en 2019.
  • Les primes pour les plans d'argent les moins chers ont diminué de 4 %.
  • Les primes pour les plans d'argent les moins chers ont diminué de 3 % ( CMS a fixé la baisse à 2 % dans l'Illinois). Notez que le deuxième plan d'argent le moins cher dans chaque région est le plan de référence et est utilisé pour calculer les montants de subvention des primes.
  • Les primes pour les plans d'or les moins chers ont diminué de 6 %.
  • Celtique/Ambetterdiminué taux moyens de 3,77 % (sans couverture dentaire/vision pour adultes) et de 4,39 % (avec couverture dentaire/vision pour adultes)
  • Health Alliance Medical Plans, Inc. (HAMP) : a augmenté les taux d'une moyenne de 4,7 pour cent d'augmentation moyenne. HAMP comptait 35 032 membres en 2018
  • Health Care Service Corporation, (HCSC, Blue Cross Blue Shield de l'Illinois) : augmentation de 0,9 pour cent. HCSC propose un PPO dans tout l'Illinois et est le seul assureur à le faire.
  • Cigna: 7 % d'augmentation moyenne

La directrice du département des assurances de l'Illinois, Jennifer Hammer, a noté que le marché de l'Illinois se stabilisait à ce stade, à la fois en termes de changements de taux pour 2019 et du fait que le nombre d'assureurs dans la bourse passait de quatre à cinq. Mais chez ACA Signups, Charles Gaba estime que les primes moyennes dans l'Illinois auraient chuté d'environ 13% si la pénalité de mandat individuel n'avait pas été éliminée à la fin de 2018, et si l'administration Trump n'avait pas pris de mesures pour élargir l'accès à les plans à court terme et les plans de santé d'association (les deux servent à siphonner les personnes en bonne santé du pool de risques conforme à l'ACA, ce qui entraîne des primes plus élevées pour les personnes qui restent. Mais l'Illinois a promulgué une législation à la fin de 2018 qui limite les plans de santé à court terme à six - mois).

L'Illinois exige une couverture plus robuste des mammographies sur les plans réglementés par l'État à partir de 2020

L'Illinois a promulgué une loi (SB162) en 2019 pour étendre la portée de la couverture de mammographie qui doit être offerte gratuitement aux résidents inscrits à des régimes réglementés par l'État (les régimes collectifs auto-assurés sont réglementés par la loi fédérale plutôt que par la loi de l'État, donc les réglementations de l'État ne leur appliquez pas la plupart des très grands employeurs s'auto-assurent plutôt que de souscrire une assurance-maladie commerciale).

La nouvelle loi est entrée en vigueur en janvier 2020. Elle exige que les régimes de santé aillent au-delà du mandat fédéral de soins préventifs pour la mammographie, qui exige uniquement que les assureurs couvrent - sans partage des coûts pour le patient - les mammographies de dépistage (c'est-à-dire lorsqu'il n'y a pas de cause pour inquiétude, et la patiente passe simplement une mammographie de routine).

En vertu de la nouvelle loi de l'Illinois, les assureurs doivent continuer à couvrir entièrement les mammographies de dépistage, mais doivent également couvrir les échographies mammaires et les IRM pour les femmes ayant un tissu mammaire dense ou les femmes dont le médecin estime que l'échographie ou l'IRM est médicalement nécessaire. De plus, les assureurs devront couvrir entièrement (sans partage des coûts) les mammographies diagnostiques, qui sont utilisées lorsqu'une anomalie est détectée dans le sein, que ce soit lors d'une mammographie de dépistage ou autrement.

La loi de l'Illinois inclut une exception pour les plans qui sont qualifiés HSA et perdraient leur statut HSA s'ils offraient une couverture pré-déductible pour tout ce qui va au-delà de ce que le gouvernement fédéral considère comme des soins préventifs. Et comme c'est le cas pour tous les mandats d'assurance, cela ne s'applique qu'aux régimes réglementés par l'État (c'est-à-dire les régimes qui ne sont pas auto-assurés).

Inscription à un échange dans l'Illinois : 2014-2021

Comme c'est le cas dans la plupart des États qui utilisent HealthCare.gov, les inscriptions à l'échange de l'Illinois ont culminé en 2016 et ont régulièrement diminué jusqu'en 2020. , quoique légèrement, avec 291.215 personnes inscrites à la couverture pour 2021.

Voici un aperçu du nombre de personnes qui se sont inscrites (au cours de l'inscription ouverte chaque année) à des plans de marché individuels privés via l'échange de l'Illinois au fil des ans :

  • 2014: 217 492 personnes inscrites
  • 2015: 349 487 personnes inscrites
  • 2016: 388 179 personnes inscrites
  • 2017: 356.403 personnes inscrites
  • 2018: 334 979 personnes inscrites
  • 2019: 312 280 personnes inscrites
  • 2020: 292 945 personnes inscrites
  • 2021: 291.215 personnes inscrites

Participation de l'assureur

2014: Cinq assureurs proposaient des plans de marché individuels dans la bourse de l'Illinois en 2014 : Aetna, Health Care Service Corporation (Blue Cross Blue Shield of Illinois), Health Alliance, Humana et Land of Lincoln (une coopérative créée par l'ACA).

2015: Time et IlliniCare ont rejoint l'échange pour 2015, portant le nombre d'assureurs participants à huit, mais les deux assureurs n'ont proposé des plans que pour un an, sortant de l'échange à la fin de 2015.

2016: Time/Assurant a annoncé à la mi-2015 qu'ils quitteraient le marché de l'assurance maladie à l'échelle nationale à la fin de l'année, de sorte que leurs plans n'étaient pas disponibles pour 2016.

Mais Aetna, Celtic et Harken ont rejoint le marché en 2016. Celtic est la société sœur d'IlliniCare. Aetna a proposé des plans dans l'échange en 2014 sous le nom de Aetna Life Insurance Company, mais s'est retiré pour 2015. Ils sont revenus pour 2016 en tant qu'entité juridique distincte, Aetna Health Inc.

Il y avait neuf transporteurs offrant un total de 290 plans pour les particuliers dans l'échange de l'Illinois en 2016 (dix si vous comptez Coventry comme deux transporteurs distincts, ce que fait la Division of Insurance). Trois transporteurs – HCSC, Land of Lincoln et Coventry – ont proposé des plans à l'échelle de l'État.

Health Care Service Corp (Blue Cross Blue Shield of Illinois) couvre environ 80 pour cent des inscrits sur le marché individuel de l'État.

BCBSIL a annoncé en septembre 2015 qu'il n'offrirait pas son vaste réseau PPO (Blue PPO) pour les plans conformes à l'ACA en 2016.

Avec l'entrée de Celtic sur le marché, ils offraient les forfaits les moins chers dans certaines régions. C'était une bonne nouvelle en termes de concurrence accrue, mais une mauvaise nouvelle pour les personnes qui ont maintenu leurs plans de 2015 et ont ensuite reçu des subventions plus modestes dans des domaines où Celtic a repris la place de référence avec une prime inférieure au taux de référence de 2015. Ce fut le cas dans le comté de Cook, où les prix bas de Celtic (et le réseau très limité) ont entraîné une baisse des subventions pour 2016.

Il y avait beaucoup moins de plans disponibles dans le comté de Cook pour 2016, mais le département des assurances a noté que cela était principalement dû au fait que « IlliniCare a retiré plusieurs plans qui offraient les mêmes avantages médicaux, la seule différence de couverture étant les options pour avoir des soins dentaires pour adultes. et/ou vision adulte. Cela représente une réduction de 44 plans.”

Le département des assurances a confirmé qu'il n'y avait pas de plans platine disponibles sur le marché des particuliers en 2016 dans l'Illinois. Il y avait 81 plans Platine disponibles en 2015, contre 25 en 2014. Mais ils avaient tous été abandonnés en 2016. Cela a été une tendance à l'échelle nationale, car les plans Platine ont tendance à avoir des taux d'inscription très faibles par rapport aux autres niveaux de métal.

2017: Aetna a quitté l'échange de l'Illinois fin 2016, comme ce fut le cas dans 11 des 15 États où ils proposaient des plans d'échange en 2016. UnitedHealthcare a également quitté l'échange, tout comme Harken Health, qui avait proposé des plans dans la région de Chicago. en 2016 (Harken a également quitté la bourse en Géorgie. L'Illinois et la Géorgie étaient les deux seuls États où Harken proposait des plans, et ils n'avaient rejoint les bourses pour la première fois qu'en 2016).

En 2016, deux entités distinctes de Coventry proposaient des plans dans l'échange de l'Illinois : Coventry Health & Life Insurance Co. ainsi que C fourtry Health Care of Illinois, Inc. Le département des assurances de l'Illinois a confirmé que Coventry n'offrirait pas de plans dans l'échange. en 2017.

Ainsi, Harken, Aetna, Coventry et UnitedHealthcare sont sortis fin 2016, et Land of Lincoln Health a été mis en liquidation à l'automne 2016, avec une couverture se terminant le 30 septembre 2016 (les détails sur les départs sont ci-dessous). Mais Cigna a rejoint l'échange dans la région de Chicago pour 2017. Ainsi, l'échange de l'Illinois avait cinq opérateurs proposant des plans pour 2017, contre neuf en 2016.

2018: Humana, l'un des cinq assureurs qui proposaient des plans dans l'échange de l'Illinois en 2017, a quitté le marché de l'assurance maladie individuelle à l'échelle nationale à la fin de 2017. L'Illinois compte 13 zones de notation, et Humana a offert une couverture en 2017 dans le nord de l'Illinois, dans trois zones complètes. zones (5, 7 et 8) et dans une partie de la zone de notation 10.

Celtic, HAMP, HCSC (BCBSIL) et Cigna ont continué à proposer des plans dans la bourse de l'Illinois pour 2018.

2019: Celtic, HAMP, HCSC (BCBSIL) et Cigna ont tous continué à proposer des plans pour 2019, et ils ont été rejoints par le nouveau venu Gunderson/Quartz/Unity.

2020: Les cinq mêmes assureurs offrent une couverture, bien que le nom du régime Gunderson/Quartz/Unity en 2020 soit Quartz Health Benefit Plans Corporation.

2021: Bright Health, MercyCare HMO et SSM Health Plan (WellFirst Health) ont tous rejoint l'échange dans l'Illinois. Cigna et Celtic/Ambetter ont tous deux étendu leurs zones de couverture existantes.

Terre de Lincoln CO-OP fermé le 30 septembre 2016

En juillet 2016, les régulateurs du département des assurances de l'Illinois ont annoncé qu'ils prendraient le contrôle de Land of Lincoln Health - une coopérative créée par l'ACA - et établiraient une liquidation ordonnée des activités du transporteur. Les plans Land of Lincoln n'étaient plus en vente dans l'Illinois depuis juillet, et la CO-OP a été mise en liquidation le 29 septembre, la couverture des membres existants prenant fin le 30 septembre 2016. L'Illinois Life and Health Guaranty Association couvrait Land of Lincoln. Lincoln réclamations (au-delà des actifs de l'assureur), mais a annoncé en 2018 qu'ils n'accepteraient plus de nouvelles réclamations pour les assurés ou les fournisseurs de Land of Lincoln.

L'État a travaillé avec le HHS pour mettre en œuvre une période d'inscription spéciale pour les 49 000 membres du Land of Lincoln afin qu'ils puissent passer à de nouveaux plans.

Dans l'Oregon et à New York, lorsque les coopératives ont fermé en milieu d'année, d'autres transporteurs de l'État ont accepté d'inscrire les membres de la coopérative et de leur créditer les frais remboursables qu'ils avaient engagés à ce moment-là de l'année. Mais cela ne s'est pas produit dans l'Illinois.

Blue Cross Blue Shield of Illinois – de loin le plus grand assureur sur le marché individuel de l'État – a déclaré qu'il ne serait pas en mesure de créditer les membres de Land of Lincoln pour les frais qu'ils ont déjà engagés en 2016 si les membres changeaient au BCBSIL à partir d'octobre. L'État a noté qu'il n'avait pas le pouvoir d'obliger les transporteurs à accorder aux membres CO-OP en transition un crédit pour leurs frais remboursables pour les trois premiers trimestres de 2016, et aucun autre transporteur n'a déclaré qu'il le ferait. Le résultat a été que les membres CO-OP qui avaient déjà engagé des frais en 2016 ont dû recommencer leur exposition directe pour l'année à compter du 1er octobre, en vertu du nouveau régime qu'ils ont choisi. Et puis ils ont dû recommencer à peine trois mois plus tard, le 1er janvier, en payant pour l'exposition directe des années 2017.

En avril 2017, les régulateurs de l'Illinois ont contacté les anciens membres de Land of Lincoln, expliquant qu'ils pouvaient déposer des réclamations contre les actifs liquidés de la CO-OP s'ils pouvaient démontrer qu'ils avaient subi une perte à la suite de la fermeture en milieu d'année. . Les membres de la COOP qui ont dû recommencer à zéro avec leurs franchises et autres frais remboursables en octobre étaient les principaux exemples de personnes qui pouvaient déposer une réclamation, même s'il n'y avait aucune garantie qu'ils récupéreraient l'argent perdu.

À la fin de 2015, 12 des 23 coopératives d'origine créées par l'ACA avaient fermé. Et bien que Land of Lincoln Health n'en fasse pas partie, la CO-OP a cessé les inscriptions individuelles et en petits groupes pour 2016 à mi-chemin de la période d'inscription ouverte, notant qu'elle avait déjà atteint son objectif d'inscription pour l'année (Community Health Alliance in Tennessee ont fait la même chose pendant la période d'inscription ouverte de 2015, finalement, ils étaient l'une des coopératives qui ont fermé à la fin de 2015).

Land of Lincoln Health a perdu 90,8 millions de dollars en 2015, dans la foulée d'une perte de 17,7 millions de dollars en 2014. Et 44% des pertes de CO-OP 2015 se sont produites au quatrième trimestre de l'année, les pertes s'élevaient à 50 millions de dollars en septembre. 2015. Leurs pertes en 2015 étaient les plus élevées de toutes les coopératives encore opérationnelles au début de 2016.

En 2014, Land of Lincoln Health était aux prises avec un faible taux d'inscription, avec seulement 3 461 membres à la fin de 2014 (seulement environ 4 % de leur objectif). Mais cela a radicalement changé au cours de la deuxième année. Pour 2015, Land of Lincoln Health a réduit ses primes de 20 à 30 % et, dans la plupart des régions de l'État, a proposé les plans d'argent les moins chers.

En conséquence, leur nombre de membres a grimpé à 50 000 personnes à la fin de la période d'inscription ouverte de 2015. La plupart d'entre eux – environ 80 % – avaient des plans de marché individuels, tandis que les autres avaient des plans de petits groupes qui comptaient en moyenne environ 8 à 10 employés chacun. À la fin de 2015, la CO-OP détenait environ 20 % du marché des changes dans l'Illinois et environ 10 % de l'ensemble du marché individuel de l'État.

Au cours des six premiers mois de 2015, Land of Lincoln Health a payé 26 millions de dollars de plus en réclamations qu'il n'en a perçu en primes. En octobre 2015, le HHS a annoncé que les transporteurs de tout le pays, y compris les coopératives, n'obtiendraient que 12,6 % de ce qui leur était dû dans le cadre du programme des corridors de risque. Land of Lincoln a poursuivi le gouvernement fédéral en juin 2016 pour l'argent du corridor de risque encore impayé, mais l'affaire a été rejetée par un juge fédéral en novembre 2016, après la fermeture de Land of Lincoln Health.

Land of Lincoln a perdu 7,1 millions de dollars au premier trimestre de 2016, contre 5,3 millions de dollars au premier trimestre de 2015.

En juin 2016, les montants des paiements d'ajustement du risque pour 2015 ont été publiés et Land of Lincoln devait 31,8 millions de dollars, le deuxième montant le plus élevé de toutes les coopératives restantes. Mais le département des assurances de l'Illinois a agi immédiatement dans le but d'empêcher la CO-OP d'avoir à effectuer ce paiement au HHS. La position du département des assurances était que Land of Lincoln devrait retenir le paiement pour le programme de corridors de risque de 2015 jusqu'à ce qu'ils reçoivent les 73 millions de dollars qui leur sont dus pour le programme de corridors de risque de 2014.

La lettre à CMS concernant le blocage de la CO-OP de payer la facture d'ajustement des risques était « conçue pour empêcher une liquidation immédiate » de Land of Lincoln. En fin de compte, cette stratégie a échoué, l'État de l'Illinois n'a eu d'autre choix que de fermer la CO-OP.

Plus aucun assureur proposant des plans SHOP dans l'Illinois à partir de 2020 (plans de petit groupe toujours disponibles auprès des assureurs et des courtiers)

BCBS of Illinois a annoncé qu'il quitterait l'échange de petites entreprises (SHOP) à la fin de 2017, mais continuerait d'offrir des plans d'échange pour les particuliers L'Illinois comptait un total de 738 petites entreprises inscrites aux plans SHOP au début de 2017, couvrant 3 512. membres.

Health Alliance a continué à proposer des plans SHOP pour les petites entreprises dans certaines régions de l'Illinois et était le seul assureur à le faire dans l'État en 2019. Mais à partir de 2020, Health Alliance n'offre plus de plans SHOP.Ainsi, comme c'est le cas dans la plupart des autres États, les plans pour petites entreprises ne sont disponibles que pour les entreprises à acheter directement auprès des assureurs ou avec l'aide d'un courtier, il n'y a plus de plans SHOP à vendre.

Histoire de l'échange de l'Illinois

L'administration de l'ancien gouverneur Pat Quinn a annoncé en juillet 2012 que le marché de l'Illinois fonctionnerait comme un partenariat État-fédéral. Quinn avait espéré tirer parti du modèle de partenariat comme une étape intermédiaire vers un marché géré par l'État pour l'année de couverture 2015. Cependant, un projet de loi sur l'échange d'États adopté au Sénat en 2013 n'a pas obtenu de vote à la Chambre. Il y avait un certain espoir que la législation sur les échanges serait examinée au cours de la session de l'automne 2014. Cependant, la Chambre n'a pas abordé la question et l'Illinois continue d'avoir un échange de partenariat (comme indiqué ci-dessus, la partie étatique du partenariat a été intégrée au Département des assurances en août 2015).

La représentante Robyn Gabel avait espéré que la question gagnerait du terrain en 2015, étant donné que la Cour suprême des États-Unis examinait si des subventions aux primes pouvaient être légalement accordées dans les États qui ne gèrent pas leur propre bourse d'assurance maladie. En passant à un échange géré par l'État, l'Illinois aurait obtenu des subventions continues pour ses résidents, quelle que soit la décision de la Cour. Mais la Cour a finalement jugé que les subventions étaient légales dans chaque État, que le gouvernement fédéral gère ou non la bourse.

Environ 12% de la population de l'État n'était toujours pas assurée après la première période d'inscription ouverte. En réponse, les responsables ont accordé près de 26 millions de dollars à 37 organisations à des groupes cibles difficiles à atteindre en 2014 : les Latinos, les Afro-Américains et les Millennials. Les efforts ont porté leurs fruits et le taux de non-assurance de l'Illinois a de nouveau chuté de 2014 à 2015.

L'administration Trump a annoncé à la mi-2017 qu'elle ne financerait plus les programmes d'aide à l'inscription communautaire dans 18 villes du pays, dont Chicago. Le gouvernement fédéral a également considérablement réduit le budget publicitaire de HealthCare.gov. Tout cela a obligé les défenseurs des consommateurs de l'Illinois à se démener pour essayer de combler les lacunes et de s'assurer qu'il y a suffisamment d'aide à la sensibilisation et à l'inscription à la disposition des consommateurs. Mais l'administration Biden a fortement augmenté le financement de la publicité, de la sensibilisation et de l'aide à l'inscription de HealthCare.gov.

Ressources d'échange d'assurance maladie de l'Illinois

Questions de santé dans l'Illinois
Source d'information sur la réforme des soins de santé

Aide aux soins de santé
Bureau du procureur général
877-305-5145 (numéro gratuit dans tout le pays) ATS : 312-964-3013
Au service des résidents inscrits à l'assurance maladie privée

Bureau de l'assurance-maladie des consommateurs et de l'ombudsman des non-assurés
Département des assurances de l'Illinois
877-527-9431 (numéro gratuit dans tout le pays)
Sert les résidents qui ne sont pas assurés ainsi que les résidents qui ont des problèmes ou des questions d'assurance-maladie.


Lecture connexe que vous pourriez apprécier

Patrimoine de l'Illinois Central

Dans les années 1830, l'Illinois était impatient de se vanter de son propre chemin de fer après avoir vu le succès croissant des opérations le long de la côte est. Sa population avait plus que triplé depuis son accession au statut d'État le 3 décembre 1818 et le cheval de fer semblait offrir un potentiel illimité.  

Dans son livre, "Chemin de fer central de l'Illinois", l'auteur Tom Murray note qu'après que les autorités ont adopté la loi sur l'amélioration interne en 1837, 10 millions de dollars ont été mis de côté pour construire 1 300 milles à travers l'État.

Après près de trois décennies de service, une Illinois Central E6A reste toujours aussi belle à la Nouvelle-Orléans le 28 juin 1967. Photo Dennis Conniff/Collection Warren Calloway.

L'avenir de l'Illinois Central a été remarquable par un projet visant à relier le Caire, à la pointe sud de l'État le long de la rivière Ohio, à Galena près du fleuve Mississippi (et non loin de Dubuque, Iowa).

L'itinéraire, officieusement appelé le « Central Railroad », a été estimé à 3,5 millions de dollars. Pendant des années, peu de choses se sont produites tandis qu'un autre segment, un alignement est-est connu sous le nom de Northern Cross Railroad, a ouvert 55 miles en 1842 entre la capitale Springfield et Meredosia.  

En conséquence, selon le Le magazine des trains Numéro de janvier 2007 sous un article intitulé "Illinois : Carrefour des chemins de fer américains", la Croix du Nord est reconnue comme la première mise en service de l'État (elle est ensuite devenue une partie du Wabash).

Le logo central de l'Illinois. Travail de l'auteur.

Avec le chemin de fer central languissant dans l'incertitude, il est devenu évident qu'une action drastique était nécessaire.  Pour faire avancer les choses, un projet de loi sur l'octroi de terres a été promulgué le 20 septembre 1850, qui prévoyait 2,5 millions d'acres de terres fédérales.  

L'idée était relativement simple, cette superficie aiderait le chemin de fer dans ses efforts de construction en vendant des parcelles à profit. En retour, le chemin de fer accepterait d'achever le tracé proposé dans les six ans et de payer à l'État un petit pourcentage des revenus bruts.  

D'après le livre de John Stover, "Histoire du chemin de fer central de l'Illinois", c'était le premier exemple de terres fédérales aidant un chemin de fer dans sa construction.  La tactique sera largement utilisée dans les années à venir pour aider les lignes de l'Ouest à compléter leurs itinéraires.  Les concessions de terres se sont avérées le catalyseur pour raviver l'intérêt.& #xa0 

Illinois Central SD40-2R # 6050 (construit sous le nom de GM&O SD40 # 901) traverse le carrefour très fréquenté et contrôlé manuellement à Brighton Park à Chicago le 17 juin 1996. Photo de Wade Massie.

Le 10 février 1851, le gouverneur Augustus French promulgua la charte de l'Illinois Central Railroad. Ce qui est devenu connu sous le nom de « lignes de charte » d'IC ​​comprenait une paire de routes, la ligne principale se dirigerait vers le nord depuis le Caire, passerait par Clinton et atteindrait Freeport avant de tourner vers l'ouest et de se terminer à Dunleith (East Dubuque) le long du fleuve Mississippi.  Il couvrirait un total de 453 milles.  

De plus, une soi-disant branche se dirigerait vers le nord à partir d'un point qui deviendra plus tard Centralia (constitué en 1859, il porte le nom du point de convergence des lignes charter d'IC) et atteindrait Chicago, totalisant 252 milles. Un groupe de la Nouvelle-Angleterre, dirigé par Robert Rantoul du Massachusetts, a été le fer de lance du projet.

Le principal terminal de Chicago de l'Illinois Central était la gare centrale, considérée comme l'une des six grandes installations de la ville (les autres étant la gare Grand Central, la gare Union, la gare de Dearborn, la gare de La Salle Street et le terminal Northwestern). 

Il a remplacé une installation de bout en bout située à Randolph Street, qui ne pouvait plus gérer la capacité croissante. La gare centrale était située le long du lac, à l'angle sud-ouest de Roosevelt Road et de Michigan Avenue (et à seulement deux pâtés de maisons à l'est de la gare de Dearborn). La construction a commencé en 1892 et il a ouvert ses portes en 1893.  

Parfois, un élément négligé de l'IC était ses lignes de banlieue électrifiées. ꃚns le cadre du Lake Front Ordinance de Chicago de 1919, IC a accepté de supprimer tous les passages à niveau dans la ville et de dynamiser ses lignes de banlieue.  

Le système à courant continu de 01 500 volts a été inauguré le 7 août 1926. Jusqu'à l'introduction des moteurs diesel, cette électrification comprenait également des opérations de fret, desservies par quatre moteurs à cabine cloche (BB) (97 tonnes), fabriqués par Baldwin (vendu plus tard à Chicago, South Shore & South Bend). ਊujourd'hui, l'électrification reste en service sous Metra.

Autres trains de l'Illinois Central

Chickasaw: (Memphis - St. Louis/Chicago) 

Lumière du jour: (Chicago - St. Louis) 

Delta Express: (Memphis - Vicksburg) 

Oeil de faucon: (Chicago - Sioux City) 

Iowa : (Chicago - Sioux City) 

Irvin S. Cobb: (Louisville - La Nouvelle-Orléans) 

Cardinal du Kentucky: (Louisville - Memphis) 

Terre O' Maïs: (Chicago - Waterloo, Iowa) 

Louisiane: (Chicago/St. Louis - La Nouvelle-Orléans) 

Étoile de Magnolia: (Chicago - Nouvelle-Orléans) 

Mi-américain: (Chicago - Memphis) 

Diamant de nuit: (Chicago - St. Louis) 

Planteur: (Louisville - Memphis) 

Séminole: (Chicago - Jacksonville, Floride) 

Southwestern Limited/Northeastern Limited: (Meridian - Shreveport) 

La ligne principale de la mi-Amérique

Pour démarrer, le groupe avait besoin d'un capital de démarrage (la construction était prévue à 17 millions de dollars tandis que les coûts finaux montaient à 26 millions de dollars) et s'est d'abord tourné vers des capitalistes européens, dont la plupart étaient basés en Angleterre. ꃎt angle s'est avéré infructueux, mais ils ont pris une pause lorsque quelques investisseurs du côté de l'État ont été localisés.  

En fin de compte, des bailleurs de fonds étrangers ont été trouvés, mais le processus de financement est devenu une affaire de longue haleine, qui s'est avérée plus facile à mesure que le projet avançait. Ironiquement, l'inauguration du chemin de fer a eu lieu le 23 décembre 1851 à Chicago.  

Bien que ce soit sur la branche proposée, la ville était la plus grande desservie et, en tant que telle, dictait la priorité. Bâtiment sud, le premier tronçon s'ouvrit le 21 mai 1852 à Calumet.  Le rythme s'est accéléré à partir de ce point et l'ensemble du chemin de fer de 705 milles, formant une sorte de "Y" était prêt à être mis en service le 27 septembre 1856.  

C'était un exploit d'ingénierie sans précédent. Alors que les pentes étaient relativement insignifiantes, sa taille à elle seule rendait le chemin de fer impressionnant, il n'y en avait pas d'autre dans le monde (Seuls les 447 milles du New York & Erie [prédécesseur de l'Erie Railroad] entre le lac Érié et la rivière Hudson atteignaient sa longueur.). 

Le système a eu peu de mal à générer des bénéfices alors que les gens affluaient vers l'État, cultivant ses terres et transformant Chicago en une région métropolitaine vitale qui devint plus tard la capitale ferroviaire de l'Amérique.  

Alors que l'IC traitait tous les types de fret imaginables, même les bananes de la côte du Golfe étaient autrefois une entreprise lucrative, les diamants noirs sont restés importants dès le début.  

D'après le livre de Donald Heimburger, "Illinois Central : Ligne principale de la Mid-America", il a ouvert les premiers puits de l'État en 1855 et a ensuite servi des mines dans le Kentucky. Le charbon a continué à représenter environ 38 % du tonnage de fret pendant la période d'après-guerre.

Après avoir fait sa part en aidant les États-Unis dans la guerre de Sécession, l'accent s'est tourné vers une nouvelle expansion.  Les premières extensions ont eu lieu à l'ouest de Chicago le long de ce qui est finalement devenu la célèbre division de l'Iowa.  

Après avoir atteint Dunleith le 11 juin 1855, les autorités envisagent l'Iowa avec deux objectifs en tête : accéder à un trafic agricole supplémentaire et établir une connexion très convoitée vers Omaha, Nebraska, terminus est de l'Union transcontinentale du Pacifique alors en construction.

La première étape de ce plan a été réalisée en octobre 1867 lorsque la Dubuque & Pacific Railroad a été louée.


Considérations relatives à la planification

La stabilité actuelle des taxes sur les successions, les dons et la TPS en fait un bon moment pour terminer un plan successoral. En particulier pour les couples mariés qui ont des fiducies qui n'ont pas été mises à jour au cours des 6 à 8 dernières années, un examen et une éventuelle mise à jour peuvent être nécessaires. L'écart et les différences entre les impôts fonciers fédéraux et de l'Illinois créent des pièges potentiels pour les anciens plans successoraux créés selon des règles différentes, mais offrent également des opportunités de planification uniques.


Fraude électorale à la Chicago : la notoriété vieille de plusieurs décennies de l'Illinois pour la corruption électorale est légendaire

Par Mary Frances Berry
Publié le 14 février 2016 à 14h00 (HNE)

Mary Frances Berry (Jim Abbott)

Actions

Il s'est rendu dans "tous les hôtels et les flophouses du West Sideward pour payer les votes et obtenir des listes de personnes décédées ou déménagées et qui ne voteraient pas".

Les démocrates de l'Illinois étaient profondément préoccupés par le taux de participation aux élections de novembre 2014. Les stratèges politiques avaient déclaré le gouverneur sortant Pat Quinn le candidat le plus vulnérable du pays, avec des marges très minces contre le candidat républicain, le riche capital-risqueur Bruce Rauner. Rauner a mis 6 millions de dollars de sa propre poche dans sa campagne, faisant des électeurs majoritairement démocrates de Chicago un facteur potentiellement décisif dans la course.

L'échevine Leslie Hairston, dont le cinquième quartier couvrait les quartiers de la rive sud de Chicago et de Hyde Park, était une bonne politicienne. Même si elle-même n'était pas candidate à la réélection, elle aussi s'inquiétait de la participation. Pour encourager les électeurs, elle a offert aux résidents de son quartier une chance de participer à une tombola pour des cartes-cadeaux de Walgreens, Starbucks, Potbelly et d'autres endroits. Des « billets » de tombola seraient distribués gratuitement à toute personne ayant voté en novembre. Hairston a publié l'offre de tombola sur Facebook et d'autres médias sociaux.

L'ancienne opposante de Hairston, Anne Marie Miles, s'est plainte à la hotline électorale du procureur de l'État du comté de Cook que la distribution de prix pour le vote était interdite en vertu de la loi électorale de l'Illinois. Interrogé par les médias sur la légalité de la tombola, Hairston a défendu l'offre : « Je la possède, ouais. Je le possède. Absolument." Le bureau électoral a déclaré qu'ils "examinaient la question". Comme la plupart des États, l'Illinois n'a pas d'agence spéciale pour enquêter sur la fraude électorale. Comme dans presque tous les autres États, les électeurs de l'Illinois élisent leurs procureurs et leurs juges. Mais lorsque des éditoriaux de la presse locale ont accusé Hairston d'acheter des voix, elle a reculé et a annulé la tombola. Dans la chaleur de l'élection Quinn-Rauner, l'histoire de la tombola a disparu. La tombola de Hairston a été faite de bonne foi, un geste plutôt bénin par rapport à l'achat de voix et à la fraude électorale qui se produisent en Louisiane et dans d'autres États. La loi de l'Illinois interdit d'accorder des avantages pour encourager le vote, même s'ils ne visent pas à influencer le vote d'un candidat en particulier. La loi fédérale interdit de payer un électeur. Pourtant, des États aussi différents que la Louisiane et le Massachusetts permettent d'inciter à voter à des fins non partisanes, l'incitation ne peut pas être destinée à influencer le choix de l'électeur. L'achat de voix et la fraude électorale qui se produisent à Chicago ne sont pas si différents des cas sur lesquels Greg Malveaux a enquêté en Louisiane. Mais l'Illinois et Chicago ont des approches différentes de la corruption électorale, offrant une opportunité d'évaluer l'efficacité d'autres réponses.

Les lois strictes de l'Illinois ne semblent pas réduire les signalements de fraude pas plus qu'en Louisiane, à New York et dans d'autres États où les élus risquent la prison pour avoir abusé de la confiance du public. Quinn, qui a perdu sa candidature à la réélection, est devenu le quatrième gouverneur consécutif à faire face à une enquête fédérale pour corruption.

Un politologue de l'Université de l'Illinois à Chicago a conclu : « La région métropolitaine de Chicago est la zone la plus corrompue du pays depuis 1976 », dans une course obstinée vers le bas avec le record de la Louisiane. Selon cette étude de 2012, l'Illinois est le troisième État le plus corrompu de l'Union, après New York et la Californie.

En outre, quatre gouverneurs corrompus consécutifs et près d'un tiers des cent échevins de Chicago depuis 1973 ont été condamnés pour corruption, impliquant principalement des pots-de-vin pour influencer les décisions du gouvernement ou pour un avantage financier personnel. Pourtant, la corruption n'est pas un parti à parti unique : les républicains dominant les États du Dakota du Nord, du Dakota du Sud et du Mississippi ont eu le plus grand nombre de cas de corruption dans le pays au cours des quatre dernières décennies, lorsque les États sont classés par condamnations d'agents publics. par habitant. En revanche, l'Oregon, l'État de Washington et l'Utah sont les moins corrompus.

Prendre de l'argent ou des cadeaux au profit d'un politicien est une forme de corruption largement acceptée. Mais les politiciens et les partis politiques qui distribuent de petites sommes d'argent ou de petits cadeaux aux électeurs sont-ils nécessairement corrompus ? Les efforts de sortie du vote coordonnés par les églises, les organisations à but non lucratif, les entreprises et les partis politiques sont des activités électorales autorisées, à condition qu'ils n'exigent pas que les électeurs votent pour un candidat spécifique. Mais offrir des cadeaux, comme dans le cas de l'idée de tombola de Hairston, est considéré comme une activité suspecte. Bien que les législatures des États et le Congrès aient adopté de nombreuses lois contre la corruption politique, il appartient aux procureurs de décider qui ils accuseront de corruption. Comme les chapitres précédents sur la Louisiane l'ont exposé, le problème insoluble de la fraude électorale est que les procureurs eux-mêmes sont élus et dépendent des électeurs (et de l'argent politique) pour rester au pouvoir. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles les cas de fraude électorale n'accrochent presque jamais les requins, mais ramassent plutôt les petits poissons.

La tombola organisée par Alderwoman Hairston n'a pas cherché à exploiter les donateurs à la recherche de votes favorables ni même à inciter les électeurs à soutenir le gouverneur Quinn. Mais il s'avère que le tirage au sort était néanmoins illégal en vertu de la loi électorale de l'Illinois, qui ne tient pas compte des nuances ou du but. Les législateurs de l'Illinois voulaient empêcher les candidats d'offrir des incitations aux électeurs. Pourtant, au Kentucky et ailleurs, des « gâteaux au gingembre » et d'autres prix de présence en guise de récompense pour le vote pourraient être remis par les gouvernements locaux en récompense aux citoyens exerçant le privilège de la démocratie. Le facteur clé est de ne pas utiliser de telles incitations pour influencer le vote pour un candidat en particulier.

Les promesses de campagne et les programmes spéciaux constituent-ils des incitations pour les électeurs ? Dans l'Illinois, le gouverneur Quinn a été accusé de corruption non pas parce qu'il promis pour établir des programmes communautaires pour prévenir la violence armée, mais parce qu'il créé une. Son initiative de lutte contre la violence, « The Neighbourhood Recovery Initiative », lancée avant sa première course de gouverneur à long terme, n’avait pas les caractéristiques habituelles d’une incitation illégale. L'initiative a donné de l'argent à des groupes communautaires du côté sud de Chicago et de la banlieue sud pour mettre en place des programmes de lutte contre la violence et arrêter les tirs sur des passants innocents, dont beaucoup étaient des enfants.

Après la victoire de Quinn aux élections de 2010, ses détracteurs ont commencé à qualifier la Neighbourhood Recovery Initiative de caisse noire politique pour influencer les électeurs largement démocrates du sud de Chicago. Ils ont exigé que le FBI et l'État enquêtent. La critique cinglante a forcé Quinn à abandonner un programme que ses électeurs voulaient et avaient besoin. Malgré cela, les investigations se sont poursuivies. L'auditeur de l'État a constaté que l'Initiative avait été mise en œuvre à la hâte et mal organisée, bien qu'il n'ait trouvé aucun acte répréhensible de la part du gouverneur. Cependant, les accusations ont contribué à saper la candidature de Quinn à la réélection en 2014.

La notoriété de l'Illinois en matière de corruption électorale, vieille de plusieurs décennies, est légendaire. Beaucoup de gens se souviennent encore des histoires du premier maire Richard A. Daley truquant l'élection présidentielle de John F. Kennedy en 1960, par exemple, mais même à cette époque, la fraude électorale était probablement courante lors des élections locales. En fait, la plus grande nouvelle des élections de 1960 était que le procureur de l'État Benjamin Adamowski, un républicain candidat à la réélection, devait se présenter contre Richard J. Daley lors de la prochaine course à la mairie. La connaissance commune a attribué sa perte très certainement à la fraude.

Pour contrer la corruption politique à Chicago, l'avocat Michael Shakman a coordonné une série de poursuites à partir de 1969 qui ont protégé les employés de la ville des caprices et de la colère des élus. Les emplois de patronage, qui attribuent des emplois au gouvernement aux fidèles du parti pour avoir obtenu des votes et un soutien en faveur d'un candidat, ne sont pas nécessairement corrompus et ont longtemps été parfaitement légaux, entre autres exemples, le président Lincoln a créé le bureau de ministre des Postes précisément pour que quelqu'un d'autre prenne le relais. la lourde tâche de nommer des loyalistes républicains aux postes locaux. Mais les députés démocrates de Chicago ont fait mieux au Grand Old Party : ils s'attendaient à ce que les personnes nommées paient au moment des élections, secouant les fonctionnaires pour des «dons» de campagne afin qu'ils puissent conserver leur emploi. Shakman a remporté des décrets judiciaires mettant fin à la pratique. Les « décrets Shakman » n'ont pas aboli l'embauche par favoritisme, et ils n'ont pas non plus abordé le « contournement » que les maires de Chicago ont créé par la suite. Au cours de ses cinq mandats (1989-2011), le maire Richard M. Daley a initié la pratique de sous-traiter les services gouvernementaux à des entreprises qui pouvaient embaucher qui elles voulaient, y compris les partisans, les amis et la famille d'un élu.

Les fonctionnaires électoraux étaient au courant et ont permis qu'un certain favoritisme se poursuive, même lorsqu'il frôlait la fraude, du moins jusqu'à ce qu'ils soient eux-mêmes pris en flagrant délit. Lors des élections générales de Chicago et de l'Illinois de novembre 1982, vingt-six personnes, dont une majorité d'agents électoraux, ont été inculpées de fraude électorale devant un tribunal fédéral. L'affaire a été portée par Dan Webb, l'avocat républicain américain, qui avait compétence fédérale puisque le scrutin comprenait une course au Congrès en plus des bureaux locaux et étatiques. Les gens ont accusé Webb de viser les démocrates, mais les responsables des deux partis ont utilisé des pratiques illégales pour maintenir leur pouvoir. Les démocrates étaient particulièrement préoccupés par la fraude électorale des républicains en dehors de Chicago, qui, selon eux, était la raison pour laquelle leur candidat au poste de gouverneur Adlai Stevenson a perdu les élections.

Une condamnation pour violation de la loi électorale fédérale est passible d'une amende pouvant aller jusqu'à dix mille dollars ou d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans, ou les deux. Il s'agissait d'un acte d'accusation aux enjeux élevés. Le Conseil des commissaires électoraux de Chicago nomme les juges électoraux, en choisissant parmi les candidats proposés par les partis démocrate et républicain, avec confirmation par la Cour de circuit du comté de Cook.

Des témoins ont accusé les accusés d'avoir falsifié des signatures, usurpé l'identité d'électeurs, enregistré des électeurs inéligibles, « aidé » des électeurs âgés ou handicapés, soudoyé des électeurs, distribué et voté illégalement des bulletins de vote par correspondance, et utilisé des armes et la force pour persuader les électeurs et les agents de campagne. Un fonctionnaire a été accusé d'avoir fait passer un bulletin de vote à la tabulatrice deux cents fois afin d'augmenter la marge de victoire de son candidat.

Joe Novak, un agent politique de longue date de Chicago qui connaissait les détails intimes du système électoral, a expliqué en 2002 que la fraude électorale fonctionnait toujours comme elle l'avait fait pendant des années. « Les capitaines de circonscription aiment toujours contrôler le vote en poussant les absents. » Le capitaine se rend dans un centre de retraite ou dans d'autres endroits où les personnes âgées se rassemblent et obtient une déclaration signée d'un électeur indiquant qu'ils ne peuvent pas se rendre aux urnes le jour du scrutin. Le capitaine peut dire à l'électeur comment voter. L'idée est « Les capitaines aiment être classés n ° 1 » dans l'organisation de leur paroisse. L'échevin Joseph Moore du quarante-neuvième quartier a ajouté: "Le capitaine vous proposera d'emporter (un bulletin de vote par correspondance rempli) au centre-ville pour vous." "Jusqu'à ce qu'ils resserrent les règles il y a quelques années", a déclaré Moore, "il était courant de voir des capitaines apporter des seaux pleins de bulletins de vote."

UNE Tribune de Chicago enquête sur une fraude massive, publiée en janvier 1983, a conduit Webb à annoncer que ses enquêteurs « utiliseraient un ordinateur » (qui était à l'époque une technologie innovante de lutte contre le crime) pour déterminer combien de personnes décédées étaient inscrites pour voter ou inscrites dans plus plus d'un endroit dans les 2 910 quartiers de la ville. Dans l'ensemble, 10% du million de votes de Chicago pour le gouverneur, le maire, le conseil municipal et d'autres fonctionnaires étaient présumés frauduleux. "La fraude que nous avons découverte dans ces actes d'accusation est si importante, le stratagème si intense, que le nombre exact de votes volés lors des élections de novembre est inconnu", a annoncé Webb lors d'une conférence de presse révélant l'arrestation de dix responsables dans le West Side de la ville.

« La fraude électorale à la Chicago » était hautement coordonnée entre les démocrates, avec quelques facilitateurs républicains ajoutés comme accessoires non partisans. Le cas de Webb s'est concentré sur les activités dans le dix-septième arrondissement du vingt-septième quartier, où les votes étaient achetés et vendus pour une tasse de cacao, deux dollars, un verre de vin ou une cigarette. Le chef de file était le capitaine de la circonscription démocrate Raymond Hicks, qui a coordonné le bourrage des urnes avec l'aide des juges électoraux de la circonscription. Lors d'une réunion au restaurant de poulet L & B, Hicks a déclaré aux responsables de l'enceinte que toutes les personnes âgées et handicapées mentales dans une maison de soins résidentiels étaient « folles ». Il a dit de simplement "couper 10" sur le bulletin de vote par correspondance informatisé pour chaque résident, qui étaient tous des votes pour les candidats démocrates. Lorsque Webb a examiné les signatures des bulletins de vote des électeurs par rapport à d'autres dossiers, son équipe a découvert un résident dont le nom complet apparaissait signé sur sa demande, même s'il n'avait « ni doigts ni pouces et ne pouvait écrire qu'un « X » en tenant un stylo entre les souches. de ses mains.

Ailleurs dans l'enceinte, la « procédure opérationnelle standard » pour voler des votes était similaire. Hicks, qui a plaidé coupable en échange d'avoir témoigné contre d'autres, a raconté « avoir visité tous les hôtels et tous les hôtels du quartier West Side pour payer les votes et obtenir des listes de personnes décédées ou déménagées et qui ne voteraient pas ». Un employé de l'hôtel a exigé une caisse de vin, que Hicks a fournie en échange d'une liste de résidents.

Tout au long de la couverture médiatique des procès, les journalistes ont souligné que Hicks et ses codéfendeurs risquaient jusqu'à quinze ans de prison fédérale pour avoir fraudé des électeurs. Cependant, lorsque les condamnations ont été prononcées en décembre 1983, le juge fédéral James Moran a légèrement puni les conspirateurs. Hicks a reçu la peine la plus longue, neuf mois de placement à l'extérieur au Metropolitan Correctional Center, avec cinq ans supplémentaires de probation. Il a gardé son travail de jour en tant qu'ouvrier dans le système d'égouts de Chicago (où, peut-être pas par hasard, son patron était l'un des dirigeants du Ward 27 Democratic Party). Les autres ont également reçu des peines de placement à l'extérieur allant de six mois à dix jours. Une personne, Francis Olinger, un juge électoral républicain, a également été condamnée à des peines légères de réhabilitation pour alcooliques par le tribunal fédéral pour fraude électorale à Chicago, montrant la réticence à punir les personnes dans le cadre du système actuel.

Dans une autre affaire de Chicago impliquant une fraude électorale, des emplois municipaux et des chefs de quartier démocrates, le procureur américain Webb a mis en accusation Edward « Captain Eddie » Howard et Thomas Cusack, qui, selon lui, étaient des fidèles du conseiller municipal du trente-neuvième quartier Anthony Laurino. Le témoin clé s'était vu promettre un travail en ville par Howard s'il aidait à voter par correspondance pour des résidents fictifs, inexistants ou décédés. En outre, une juge électorale démocrate et sa fille, une juge électorale républicaine dans la même circonscription, ont permis à Howard de voter pour un autre membre de la famille, un marine stationné à Camp Lejeune en Caroline du Nord. Un jury a finalement reconnu Howard coupable de vingt-trois chefs d'accusation, il a reçu neuf mois de placement à l'extérieur et cinq ans de probation. Cusack, reconnu coupable de quatorze chefs d'accusation, a reçu un placement à l'extérieur de six mois et une probation de cinq ans.

Témoignant devant le Congrès plus tard cette année-là, Webb a été invité à expliquer pourquoi la grande majorité des cas qu'il a poursuivis étaient contre des travailleurs de campagne, des fonctionnaires électoraux et des capitaines de circonscription. C'est "très simple", dit-il. "Nous avons découvert que ces [fonctionnaires] sont les personnes les plus coupables en ce qui concerne la fraude électorale qui se produit le jour du scrutin." Le système encourageait la tromperie car « il [y avait] un lien indéniable entre le système de favoritisme et la fraude électorale ». Le système de mécénat de Chicago a incité les capitaines de circonscription à voler des votes pour récolter des récompenses et des avantages, notamment des emplois municipaux, des contrats sans appel d'offres, des commandes de projets de travaux publics dans leurs quartiers et même un déneigement préférentiel pendant les tempêtes de neige de la ville. Le patronage est la carotte détenue par un capitaine d'enceinte pour obtenir la coopération des juges électoraux afin de poursuivre leurs activités illégales.

Malgré les procès et les condamnations pour fraude électorale les plus médiatisés de l'histoire de la ville, les cas rappellent les conséquences de l'inversion du cours de la rivière Chicago, le célèbre projet de travaux publics de l'État en 1900. Ensuite, les travailleurs des égouts et des eaux de la ville construit un canal de navigation géant pour empêcher les déchets humains, de conditionnement de viande et autres déchets industriels de contaminer le lac Michigan. Mais en envoyant les effluves vers le bas de l'État, la «grande merveille» a également créé une opportunité pour les carpes asiatiques envahissantes de se déplacer librement à travers le canal sanitaire et maritime dans le fleuve Mississippi jusqu'en Louisiane. Inverser la rivière signifiait également envoyer d'énormes quantités de polluants vers Saint-Louis plutôt que dans le lac Michigan. (C'est peut-être la raison pour laquelle la rivalité Cubs contre Cardinals perdure.) Webb a peut-être exposé de nombreuses astuces utilisées pour commettre des fraudes électorales, mais les agents politiques et les employés municipaux dépendants du clientélisme ont créé de nouveaux canaux pour maintenir leurs patrons en fonction.

Webb a quitté le bureau du procureur américain pour un cabinet privé et a fondé un groupe de surveillance, Election Watch '87, pour surveiller le prochain tour des élections de Chicago. Le groupe a recueilli des preuves de violations lors des élections primaires de février 1987 pour le maire, le greffier, le trésorier et les échevins, au cours desquelles Harold Washington l'a emporté sur l'ancienne maire Jane Byrne, qui tentait un retour politique. Désormais un étranger, Webb a exigé que l'actuel procureur américain convoque un grand jury pour examiner les violations que ses chiens de garde avaient découvertes. Il a insisté sur le fait que le nombre de fraudes et d'irrégularités était encore plus important que lorsqu'il a porté les affaires de 1982. Lors des élections de 1987, a déclaré Webb, les votes ont été exprimés par des personnes inscrites à des adresses inexistantes et sur des terrains vacants. D'autres votes ont été exprimés par des personnes inscrites plus d'une fois ou par des personnes ayant déménagé. Mais l'avocat américain était occupé à poursuivre les juges et les avocats de la Cour de circuit du comté de Cook accusés de corruption.

Richard M. Daley, alors procureur du comté de Cook, était intéressé par les preuves que Webb avait recueillies. En outre, Michael Lavelle, président du Conseil des commissaires électoraux de Chicago, s'est joint à lui, annonçant qu'il disposait d'informations sur la fraude électorale sur lesquelles il pensait que le procureur américain devrait enquêter. Lavelle a reconnu que le bureau électoral avait des difficultés à retirer les personnes décédées des listes électorales. Il a blâmé le Cook County Bureau of Vital Statistics en disant que l'agence avait trois à quatre mois de retard dans la fourniture des avis de décès. Il a blâmé les juges électoraux, qu'il considérait comme des hackers politiques sans réserve. « La plupart des problèmes de fraude et d'irrégularité portés à mon attention pourraient être arrêtés ou réduits si nous avions des juges professionnels », a déclaré Lavelle. « Dans l'état actuel des choses, la porte est ouverte pour permettre à ces abus de se poursuivre. » Pourtant, ni Daley ni Lavelle n'ont mené d'enquêtes criminelles sur la fraude électorale.

Les responsables du Conseil des élections se sont vantés lors des élections de 2004 que seulement 5 % environ des votes de la ville avaient été exprimés à l'aide de bulletins de vote par correspondance et que la plupart des électeurs absents semblaient parfaitement légaux. Cela semblait vrai partout, sauf dans le quatorzième quartier, où Edward Burke a suivi les traces de son père en tant que membre du comité démocrate, puis en tant qu'échevin pendant plus de trois décennies. Là, environ 10 pour cent des résidents du quartier ont voté absent. "Peut-être que beaucoup de vendeurs ambulants vivent dans le service", a suggéré un observateur. Le président du Conseil des élections, Langdon Neal, a déclaré : « Nous avons pu isoler ce problème dans quelques domaines. » Sans ressources pour examiner pleinement la situation, la méthode d'enquête de la Commission consiste à appeler environ un demandeur absent sur vingt pour confirmer son statut.

Toujours en 2004, trois femmes qui ont participé à une campagne pour inscrire davantage d'électeurs portoricains dans le comté de Cook ont ​​enfreint la loi. Plutôt que de faire du porte-à-porte pour rencontrer des électeurs potentiels ou d'installer des tables d'inscription des électeurs dans des lieux publics, les trois personnes ont copié les noms et adresses des annuaires téléphoniques de la ville. Les responsables du Conseil des élections de Chicago ont découvert leur ruse en vérifiant certains des noms et adresses qu'ils avaient soumis. Les trois ont finalement été reconnus coupables de vol et de mutilation de matériel électoral et condamnés à deux ans de probation.

Les postes de patronage et les « décrets Shakman » conçus pour débarrasser la politique de Chicago des programmes d'emploi contre des votes qui encourageaient la fraude électorale, ont créé des problèmes pour les politiciens élus en dehors de la machine démocrate. La mairesse Jane Byrne, élue réformatrice en 1979, n'a pas pu amener les travailleurs de la ville à labourer les rues pendant les blizzards, en partie parce que les travailleurs de l'assainissement n'ont pas été enrôlés pour participer à sa campagne.

Le maire Harold Washington, élu en 1983 comme premier maire noir de la ville, a remporté le South Side à prédominance afro-américaine en grande partie sur sa promesse de mettre fin au mécénat. Washington voulait ouvrir des emplois urbains aux Noirs et aux Hispaniques qui avaient été historiquement exclus. Mais il a rapidement découvert qu'un décret Shakman lui interdisait de révoquer certains hauts fonctionnaires de la ville qui contrôlaient ces emplois et étaient déterminés à créer le chaos pendant son administration, en particulier dans ses batailles contre le conseil municipal.

Richard M. Daley, le fils de Richard A. Daley, est devenu maire en 1989, profitant de la machine du Parti démocrate de son père. Son administration a rapidement trouvé des moyens de contourner les décrets Shakman, en s'appuyant sur les politiques néolibérales du président Ronald Reagan visant à réduire les services gouvernementaux par le biais de la privatisation. Daley a attribué des contrats publics à ses copains dans les affaires qui ont embauché eux-mêmes, ignorant parfois simplement la loi. Mais en 2004, après avoir remporté son cinquième mandat avec 79 % des voix, scandale après scandale a éclaté, l'obligeant finalement à ne pas se représenter.

Le FBI et le procureur américain Patrick J. Fitzgerald ont mené plusieurs enquêtes au cours du dernier mandat de Daley. Parmi les scandales dont l'administration Daley a été accusée, il y avait le fait que des camionneurs avaient été surpris en train de payer des pots-de-vin pour des contrats municipaux et que des hommes d'affaires blancs avaient créé des sociétés écrans pour remporter des contrats minoritaires. Noelle Brennan, qui a été embauchée pour surveiller l'application des décrets Shakman, a reconnu que le système était facilement corrompu. Elle-même était « préoccupée par le fait que le ministère des Ressources humaines n'avait aucune autorité, aucune capacité à faire respecter les règles ».

L'achat de votes simples était également endémique, bien que les gains pour l'arrondi des votes aient été des emplois et des promotions. Au service des eaux de Chicago, où Edward « Captain Eddie » Howard avait travaillé en 1982, il a été allégué que les employés recevaient des augmentations pour avoir travaillé sur des campagnes politiques.

Fitzgerald a finalement pris au piège les dirigeants de l'opération de mécénat de la mairie de Daley. Robert Sorich et son assistant au bureau des affaires intergouvernementales du maire, Timothy McCarthy, étaient les maîtres des postes de Daley. Au procès, des témoins ont déclaré que sur ordre de Sorich, des emplois de cols bleus et des promotions pour être loyaux et efficaces ont été distribués aux travailleurs politiques. Le jury a condamné les deux hommes, convenant que la «machine à influence corrompue» historique de Chicago était illégale. Les candidats de la machine qui ont donné des emplois et des promotions aux travailleurs de campagne étaient corrompus, ils avaient commis une fraude électorale. "Je pense que ce que nous avons vu dans cette affaire était la révélation de la machine de Chicago, le fonctionnement interne de la machine de Chicago", a déclaré S. Jay Olshansky, le président du jury. « Il y en a clairement un. Il existe depuis un certain temps. »

Olshansky connaissait bien l'histoire politique de Chi-town. Le maire Anton Cermak, le père fondateur de la machine de Chicago, aimait à dire, bien sûr qu'il y a de la criminalité, mais "seuls les capitaines d'enceinte paresseux volent des votes".

Pour les observateurs politiques et les agents de Chicago, la « corruption » est un terme relatif. De même, les politiciens modernes et les bons gouvernements appellent à la « réforme » lorsqu'ils veulent que le pouvoir passe de l'autre parti à leur propre parti. Des appels à la « réforme » sont également entendus alors que les nombreux groupes ethniques de la ville se disputent le pouvoir politique. Cela a été bien compris par le réformateur municipal de l'ère progressiste, le colonel Robert McCormick, rédacteur en chef et éditeur de longue date du Chicago Tribune . Le journal est resté un forum pour débattre du « ballet compliqué » de la corruption et de la réforme. Les procès du maire Daley ont fourni beaucoup de nourriture à Ron Grossman, un ancien professeur d'histoire devenu journaliste sur les quartiers ethniques de Chicago, et à David Axelrod, un ancien journaliste devenu agent politique pour la campagne Daley.

Sans surprise, Axelrod a défendu son patron, exprimant des doutes sur les accusations portées par le procureur américain Fitzgerald. Bien qu'il ait dit qu'il avait toujours cru à la fin de l'influence politique sur les emplois de la fonction publique, l'utilisation du "code pénal pour faire respecter cette vision" semblait un moyen trop dur pour supprimer "la politique du gouvernement". On attend des élus qu'ils usent de leur influence politique pour aider leurs électeurs. Parfois, cela peut signifier « l'échange de faveurs – la contrepartie pour des emplois n'en étant qu'un ». Ou un conseiller municipal ou un sénateur américain pourrait accepter de soutenir une nomination judiciaire en échange d'un programme dans leur district. Axelrod, futur conseiller du président Barack Obama, a suggéré que « si des accords ne pouvaient pas être conclus » sans être accusé d'un crime, notre gouvernement démocratique serait pire.

De plus, si l'embauche d'un travailleur qualifié recommandé par un politicien est considérée comme la preuve d'un acte criminel, alors « seuls les candidats sans engagement politique sont pris en compte », quelles que soient leurs qualifications ou leur absence. Tout lien politique qu'un serviteur potentiel pourrait avoir le disqualifierait de la fonction publique. La ville ne serait pas assurée de bénéficier d'une bureaucratie « meilleure et plus réactive ». Cela n'améliorerait certainement pas les services de base comme le déneigement et les ordures. "Après une vie passée à observer le gouvernement et à participer à la politique", Axelrod s'est demandé si la menace de prison de Fitzgerald pour forcer des réformes "est vraiment souhaitable".

Ron Grossman avait regardé la danse de la ville avec la réforme tournoyer ses jupes pendant des décennies.Historiquement, a-t-il observé, "Les réformateurs les plus sagaces réalisent qu'il vaut mieux s'allier avec les talonneurs de cigares que d'annoncer une campagne de bon gouvernement comme un coup de poing dans leur visage." Les services de base comme le ramassage des ordures et la réparation des routes sont passés par les chefs de quartier, et les électeurs continuent de soutenir leurs échevins, prétendant « ne pas remarquer quand les titulaires de charge et leurs amis plongent dans l'abreuvoir public ». Ils n'appellent pas cette fraude électorale en effet, c'était (littéralement) "une aide plus concrète qu'un programme abstrait de réforme civique".

Les types au bon gouvernement, qui autrefois étaient protestants et prohibitionnistes, étaient soumis à « une curieuse sorte d'injures. Le long de certaines rues bordées de bungalows et de deux appartements, « réformateur » est prononcé avec un soupçon de scepticisme et de pol, comme Edward Burke, l'échevin du Quatorzième Ward, a noté les soupçons des habitants de Chicago sur les réformateurs. Il existe « un parti pris ethnique contre les personnes qui dicteraient la façon dont les autres devraient mener leur vie ». Les lignes ethniques qui divisaient les électeurs de la ville pourraient être attribuées à des batailles antérieures sur la «réforme». C'était une chose pour un républicain d'exiger des réformes, mais pour un démocrate « de donner l'impression que vous êtes passé aux chapeliers de soie après avoir été élevé sous un feutre est fatal en politique à Chicago ». Mais les fedoras avaient l'habitude de tendre leur chapeau aux élites sans fatalité. « Les transactions foncières et les contrats pépères sont le dénominateur commun du passé et du présent de Chicago. Cette réalité lucrative est généralement suffisante pour étouffer les appels à la réforme des chefs d'entreprise. »

La vérité de cette observation a été clairement établie en 2011, lorsque Rahm Emanuel est devenu maire, puis a de nouveau gagné lors d'une campagne de second tour en 2015. À la fois « ethnique » et « réformateur », Emanuel a compris comment changer les opérations de la ville pour profitent aux chefs d'entreprise qui ont financé son élection. Faisant écho à son ancien patron, le président Obama, le maire a proclamé son administration "un nouveau jour à Chicago, où l'embauche à l'hôtel de ville dépend de ce que vous savez plutôt que de qui vous connaissez". Son rédacteur de discours a pris quelques libertés en écrivant ces mots. En fait, Emanuel a persuadé le vénérable ennemi de la mairie, le réformateur irréprochable Michael Shakman, qui avait intenté une action en justice pour éliminer l'influence politique dans les pratiques d'embauche de la ville, d'approuver la fin de la surveillance fédérale. Le moniteur fédéral Noelle Brennan a convenu avec Shakman qu'il y avait suffisamment de politiques et de procédures en place pour mettre fin aux emplois de favoritisme, du moins pour le nombre considérablement réduit de cols bleus que la ville employait encore. Shakman ne pensait pas que le mécénat était mort et enterré, « mais il est dans une position où il peut être contrôlé, limité et réduit à zéro. Nous allons dans cette direction. » Patrick McDonough, un employé de la ville, était moins optimiste. « Il y a toujours des représailles pour les personnes qui dénoncent la corruption. » Il ne croyait pas que cela "se terminerait un jour".

Un membre de longue date de la campagne politique de Chicago, « WB », m'a expliqué en février 2015 que la levée des décrets Shakman n'affecterait pas la manière dont les relations politiques ont influencé le processus électoral. Il n'était pas non plus convaincu que l'influence était toujours mauvaise pour la politique. Shakman et d'autres types de bon gouvernement sont politiquement naïfs, de l'avis de WB. Avant les décrets Shakman, une personne peu qualifiée ou un «neveu à la tête brisée» pouvait obtenir un emploi syndical dans le service des eaux par l'intermédiaire d'un mécène politique et se frayer un chemin dans la classe moyenne grâce à des promotions et à l'ancienneté. Désormais, le mécénat est distribué par le biais d'entités externalisées et de sous-traitants gouvernementaux, qui sont généralement les copains des politiciens et ne sont pas affectés par les «réformes».

Les opportunités de corruption ont peut-être diminué pour les fonctionnaires portant un chapeau de soie, mais pas pour les chefs d'entreprise portant des chapeaux de soie. La base de vote ethnique d'Emanuel s'est divisée pendant sa campagne de réélection, le forçant à un second tour en 2015. Les bailleurs de fonds de Chicago et d'ailleurs, effrayés par le soutien des progressistes au protégé du maire Harold Washington, Jesus "Chuy" Garcia, ont versé au moins 20,5 millions de dollars dans Les coffres d'Emmanuel. En plus d'acheter des semaines de publicités à la télévision et à la radio, la campagne a propagé « de l'argent ambulant » dans les quartiers nécessiteux, ainsi que des rumeurs selon lesquelles élire un Latino serait mauvais pour les Afro-Américains. La marge de douze points d'Emanuel sur Garcia était clairement une question d'argent. Chuy n'avait pas beaucoup d'argent, mais avec seulement cinq millions de dollars, il a quand même remporté 44% des voix.

L'expérience de Chicago ressemble beaucoup à celle de la Louisiane à bien des égards. Du point de vue de Greg Malveaux, l'achat et la manipulation de votes violent la loi et devraient être punis. Les campagnes et les responsables locaux le considèrent comme une simple routine et pas si nuisible, et les électeurs concernés y voient un moyen d'obtenir des avantages économiques. Ce n'est qu'au moment du vol de l'argent des contribuables à des fins personnelles que le public s'est réellement inquiété ou que, comme à Saint-Martinville, les élections ont disparu pendant des années. Chicago a présenté le même schéma. Un procureur républicain a attaqué la machine politique démocrate, mais les violations ont été punies à la légère, voire pas du tout. Le Shakman décrète un patronage limité mais ne l'a pas supprimé, il l'a simplement redirigé. Les personnes ciblées par l'argent de la rue voulaient et utilisaient l'argent pour améliorer leur situation économique à court terme, et l'argent a stimulé la participation de manière optimale. Certaines fraudes électorales sont, apparemment, un élément concomitant de la démocratie.

Extrait de "Five Dollars and a Pork Chop Sandwich: Vote Buying and the Corruption of Democracy" par le Dr Mary Frances Berry (Beacon Press, 2016). Réimprimé avec la permission de Beacon Press.

Mary Frances Berry

La Dre Mary Frances Berry est professeure Geraldine R. Segal de pensée sociale américaine et professeure d'histoire à l'Université de Pennsylvanie. Elle est l'ancienne présidente de la Commission américaine des droits civils, l'auteur de 11 livres et la récipiendaire de 35 diplômes honorifiques. Le Dr Berry est apparu dans "Real Time With Bill Maher", "The Daily Show", "Tavis Smiley", "PBS NewsHour", "CBS Evening News", "Al Jazeera America News" et diverses émissions MSNBC et CNN.


Société de montres de l'Illinois

Production totale : env. 5,7 millions de montres

Année S/N
1872 5000
1873 20,000
1874 50,000
1875 75,000
1876 100,000
1877 145,000
1878 210,000
1879 250,000
1880 300,000
1881 350,000
1882 400,000
1883 450,000
1884 500,000
1885 550,000
1886 600,000
1887 700,000
1888 800,000
1889 900,000
1890 1,000,000
1891 1,040,000
1892 1,080,000
Année S/N
1893 1,120,000
1894 1,160,000
1895 1,220,000
1896 1,250,000
1897 1,290,000
1898 1,330,000
1899 1,370,000
1900 1,410,000
1901 1,450,000
1902 1,500,000
1903 1,650,000
1904 1,700,000
1905 1,800,000
1906 1,840,000
1907 1,900,000
1908 2,100,000
1909 2,150,000
1910 2,200,000
1911 2,300,000
1912 2,400,000
1913 2,500,000
Année S/N
1914 2,600,000
1915 2,700,000
1916 2,800,000
1917 3,000,000
1918 3,200,000
1919 3,400,000
1920 3,600,000
1921 3,750,000
1922 3,900,000
1923 4,000,000
1924 4,500,000
1925 4,700,000
1926 4,800,000
1927 5,000,000
- Vendu à Hamilton -
1928 5,100,000
1929 5,200,000
1931 5,400,000
1934 5,500,000
1948 5,600,000
- -

Assurez-vous d'utiliser le numéro de série sur le mouvement (les œuvres) de la montre. N'utilisez pas le numéro de série du boîtier de la montre.

Vous ne trouvez pas votre numéro de série dans le tableau ? Cliquez ici pour une explication et un exemple d'utilisation de nos tableaux de numéros de série.

Besoin d'aide pour trouver le numéro de série de votre montre ? Cliquez ici pour obtenir des instructions sur la façon d'identifier et d'ouvrir les types de cas les plus courants.

Chez Renaissance Watch Repair, nous sommes experts dans la réparation et la restauration de montres de l'Illinois. Nous sommes également toujours à la recherche de montres Illinois à acheter. Veuillez nous contacter si vous avez des questions sur la réparation de votre montre vintage Illinois.


Chômage de l'Illinois

Selon l'enquête sur la population actuelle (CPS) du BLS, le taux de chômage de l'Illinois a baissé de 0,0 point de pourcentage en avril 2021 à 7,1%. Le taux de chômage de l'État était supérieur de 1,0 point de pourcentage au taux national pour le mois. Le taux de chômage dans l'Illinois a culminé en avril 2020 à 16,5% et est maintenant inférieur de 9,4 points de pourcentage. D'un creux après le pic de 7,1% en mars 2021, le taux de chômage a maintenant augmenté de 0,0 point de pourcentage. Vous pouvez également voir le chômage de l'Illinois par rapport à d'autres États.

Noter: Toutes les comparaisons sont faites avec les données d'avril, car les données sur le chômage au niveau des États de mai n'ont pas encore été publiées.

Taux de chômage : Illinois, National

Noter: Récessions indiquées en gris


2016 Statuts compilés de l'IllinoisChapitre 730 - CORRECTIONS730 ILCS 150/ - Loi sur l'enregistrement des délinquants sexuels.

une loi fédérale substantiellement similaire, du Code uniforme de justice militaire, d'un État frère ou d'un pays étranger, avec une infraction sexuelle énoncée à la sous-section (B) de la présente section ou la tentative de commettre une infraction sexuelle incluse, et :

(a) est reconnu coupable d'une telle infraction ou d'une tentative de

(b) est déclaré non coupable pour cause d'aliénation mentale de

une telle infraction ou une tentative de commettre une telle infraction ou

(c) est déclaré non coupable pour cause d'aliénation mentale

en vertu de l'article 104-25(c) du Code de procédure pénale de 1963 d'une telle infraction ou d'une tentative de commettre une telle infraction ou

(d) fait l'objet d'une conclusion n'entraînant pas

un acquittement lors d'une audience menée conformément à l'article 104-25 (a) du Code de procédure pénale de 1963 pour la commission ou la tentative de commission présumée d'une telle infraction ou

(e) est déclaré non coupable pour cause d'aliénation mentale

à la suite d'une audience menée conformément à un code fédéral uniforme de justice militaire, à une loi d'un État frère ou d'un pays étranger substantiellement similaire à la section 104-25 (c) du Code de procédure pénale de 1963 d'une telle infraction ou de la tentative de commission d'une telle infraction ou

(f) fait l'objet d'une conclusion n'entraînant pas

un acquittement lors d'une audience menée en vertu d'un code fédéral uniforme de justice militaire, d'un État frère ou d'une loi d'un pays étranger substantiellement similaire à l'article 104-25 (a) du Code de procédure pénale de 1963 pour la violation présumée ou la tentative de commission de une telle infraction ou

(2) déclaré comme une personne sexuellement dangereuse en vertu

à la loi de l'Illinois sur les personnes sexuellement dangereuses ou à toute loi fédérale substantiellement similaire, au code uniforme de justice militaire, à une loi d'un État frère ou d'un pays étranger ou

(3) sous réserve des dispositions de l'article 2 du

Loi sur les accords interétatiques sur les personnes sexuellement dangereuses ou

(4) reconnu être une personne sexuellement violente en vertu de

la Sexually Violent Persons Commitment Act ou toute loi fédérale substantiellement similaire, Uniform Code of Military Justice, État frère ou loi d’un pays étranger ou

(5) a jugé un délinquant juvénile à la suite de

d'avoir commis ou tenté de commettre un acte qui, s'il était commis par un adulte, constituerait l'une des infractions spécifiées au point (B), (C) ou (C-5) de la présente section ou une violation de toute loi fédérale substantiellement similaire. , Code uniforme de justice militaire, loi d'un État frère ou d'un pays étranger, ou reconnu coupable en vertu de l'article V de la loi sur les tribunaux pour mineurs de 1987 d'avoir commis ou tenté de commettre un acte qui, s'il était commis par un adulte, constituerait l'une des infractions spécifié au point (B), (C) ou (C-5) de la présente section ou une violation de toute loi fédérale substantiellement similaire, du Code uniforme de justice militaire, d'un État frère ou d'une loi d'un pays étranger.

Aux fins du présent article, les condamnations résultant d'un même acte ou liées à celui-ci, ou résultant d'infractions commises en même temps, sont comptées comme une seule condamnation. Toute condamnation annulée en vertu de la loi n'est pas une condamnation aux fins du présent article.
Aux fins du présent article, « condamné » a le même sens que « jugé ».
(B) Tel qu'utilisé dans le présent article, « infraction sexuelle » signifie :
(1) Une violation de l'une des sections suivantes de

le Code pénal de 1961 ou le Code pénal de 2012 :

11-20.1 (pornographie juvénile),
11-20.1B ou 11-20.3 (enfant aggravé

11-6 (sollicitation indécente d'un enfant),
11-9.1 (exploitation sexuelle d'un enfant),
11-9.2 (inconduite sexuelle en détention),
11-9.5 (inconduite sexuelle avec une personne

11-14.4 (promouvoir la prostitution juvénile),
11-15.1 (sollicitation pour une jeune prostituée),
11-18.1 (condescendance d'une jeune prostituée),
11-17.1 (garder une place de mineur

11-19.1 (proxénétisme juvénile),
11-19.2 (exploitation d'un enfant),
11-25 (toilettage),
11-26 (voyage pour rencontrer un mineur),
11-1.20 ou 12-13 (agression sexuelle criminelle),
11-1.30 ou 12-14 (criminalité aggravée

11-1.40 ou 12-14.1 (prédation criminelle sexuelle

11-1.50 ou 12-15 (abus sexuel criminel),
11-1.60 ou 12-16 (sexe criminel aggravé

12-33 (abus ritualisé d'un enfant).
Une tentative de commettre l'une de ces infractions.
(1.5) Une violation de l'une des sections suivantes de

le Code pénal de 1961 ou le Code pénal de 2012, lorsque la victime est une personne de moins de 18 ans, le prévenu n'est pas un parent de la victime, l'infraction était motivée sexuellement au sens de la section 10 de l'évaluation des délinquants sexuels et loi sur le traitement, et l'infraction a été commise à compter du 1er janvier 1996 :

10-1 (enlèvement),
10-2 (enlèvement aggravé),
10-3 (retenue illégale),
10-3.1 (retenue illégale aggravée).
Si l'infraction a été commise avant le 1er janvier 1996,

il s'agit d'une infraction sexuelle nécessitant un enregistrement uniquement lorsque la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011 et que le paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.

(1.6) Meurtre au premier degré en vertu de l'article 9-1 de la

Code criminel de 1961 ou Code criminel de 2012, à condition que l'infraction ait un caractère sexuel tel que défini à l'article 10 de la loi sur le conseil de gestion des délinquants sexuels.

(1.7) (Vierge).
(1.8) Une violation ou une tentative de violation de l'article

11-11 (relations sexuelles au sein de la famille) du Code criminel de 1961 ou du Code criminel de 2012, et l'infraction a été commise le ou après le 1er juin 1997. Si l'infraction a été commise avant le 1er juin 1997, il s'agit d'un acte sexuel infraction nécessitant une inscription uniquement lorsque la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011 et que le paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.

(1.9) Enlèvement d'enfant en vertu du paragraphe (10) de

paragraphe (b) de l'article 10-5 du Code criminel de 1961 ou du Code criminel de 2012 commis en leurrant ou en tentant d'attirer un enfant de moins de 16 ans dans un véhicule à moteur, un bâtiment, une caravane ou un lieu d'habitation sans le le consentement du parent ou du tuteur légal de l'enfant à des fins autres que licites et que l'infraction a été commise le ou après le 1er janvier 1998, à condition que l'infraction ait été motivée sexuellement au sens de l'article 10 de la Sex Offender Management Board Act. Si l'infraction a été commise avant le 1er janvier 1998, il s'agit d'une infraction sexuelle nécessitant un enregistrement uniquement lorsque la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011, et le paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique .

(1.10) Une violation ou une tentative de violation de l'un des

les articles suivants du Code criminel de 1961 ou du Code criminel de 2012 lorsque l'infraction a été commise le 1 juillet 1999 ou après :

10-4 (détention forcée, si la victime est sous

18 ans), à condition que l'infraction ait été commise à des fins sexuelles au sens de l'article 10 de la loi sur le conseil de gestion des délinquants sexuels,

11-6.5 (sollicitation indécente d'un adulte),
11-14.3 qui implique la sollicitation d'un

prostituée, ou 11-15 (sollicitation pour une prostituée, si la victime a moins de 18 ans),

subdivision (a)(2)(A) ou (a)(2)(B) de l'article

11-14.3, ou Section 11-16 (proxénétisme, si la victime a moins de 18 ans),

11-18 (condescendance d'une prostituée, si la victime est

sous-division (a)(2)(C) de l'article 11-14.3, ou

Article 11-19 (proxénétisme, si la victime a moins de 18 ans).

Si l'infraction a été commise avant le 1er juillet 1999, elle

est une infraction sexuelle nécessitant un enregistrement uniquement lorsque la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011 et que le paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.

(1.11) Une violation ou une tentative de violation de l'un des

les articles suivants du Code criminel de 1961 ou du Code criminel de 2012 lorsque l'infraction a été commise le ou après le 22 août 2002 :

11-9 ou 11-30 (attentat à la pudeur pour un tiers ou

Si la troisième condamnation ou une condamnation subséquente a été prononcée

avant le 22 août 2002, il s'agit d'une infraction sexuelle nécessitant un enregistrement uniquement lorsque la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011 et que le paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.

(1.12) Une violation ou une tentative de violation de l'article

5.1 de la loi Wrongs to Children ou Section 11-9.1A du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012 (autorisant les abus sexuels) lorsque l'infraction a été commise le ou après le 22 août 2002. Si l'infraction a été commise avant le mois d'août 22, 2002, il s'agit d'une infraction sexuelle nécessitant un enregistrement uniquement lorsque la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011 et que le paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.

(2) Une violation de toute ancienne loi de cet État

substantiellement équivalent à toute infraction énumérée à la sous-section (B) de la présente section.

(C) Une condamnation pour une infraction à la loi fédérale, au Code uniforme de justice militaire ou à la loi d'un autre État ou d'un pays étranger qui est substantiellement équivalente à toute infraction énumérée aux paragraphes (B), (C), (E), et (E-5) de la présente section constitue une condamnation aux fins du présent article. Une conclusion ou une décision en tant que personne sexuellement dangereuse ou sexuellement violente en vertu de toute loi fédérale, du Code uniforme de justice militaire ou de la loi d'un autre État ou pays étranger qui est substantiellement équivalente à la Loi sur les personnes sexuellement dangereuses ou à l'Engagement des personnes sexuellement violentes La loi constitue une décision aux fins du présent article.
(C-5) Une personne âgée d'au moins 17 ans au moment de la perpétration de l'infraction qui est déclarée coupable de meurtre au premier degré en vertu de l'article 9-1 du Code criminel de 1961 ou du Code criminel de 2012, contre une personne moins de 18 ans, est tenu de s'inscrire à la vie naturelle. Une condamnation pour une infraction à la loi fédérale, du Code uniforme de justice militaire, d'un État frère ou d'un pays étranger qui est substantiellement équivalente à toute infraction énumérée au paragraphe (C-5) de la présente section constitue une condamnation aux fins du présent article. Ce paragraphe (C-5) s'applique à une personne qui a commis l'infraction avant le 1er juin 1996 si : (i) la personne est incarcérée dans un établissement du département des services correctionnels de l'Illinois le 20 août 2004 (date d'entrée en vigueur de la loi publique 93- 977), ou (ii) le sous-alinéa (i) ne s'applique pas et la personne est déclarée coupable d'un crime après le 1 juillet 2011, et l'alinéa (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.
(C-6) Une personne qui est déclarée coupable ou jugée délinquante de meurtre au premier degré au sens de l'article 9-1 du Code criminel de 1961 ou du Code criminel de 2012, contre une personne âgée de 18 ans ou plus, doit pour s'inscrire à sa vie naturelle. Une condamnation pour une infraction à la loi fédérale, du Code uniforme de justice militaire, d'un État frère ou d'un pays étranger qui est substantiellement équivalente à toute infraction énumérée au paragraphe (C-6) de la présente section constitue une condamnation aux fins du présent article. Ce paragraphe (C-6) ne s'applique pas aux personnes libérées de prison plus de 10 ans avant le 1er janvier 2012 (date d'entrée en vigueur de la loi publique 97-154).
(D) Tel qu'utilisé dans le présent article, « organisme d'application de la loi compétent » désigne le chef de la police de chacune des municipalités dans lesquelles le délinquant sexuel s'attend à résider, travailler ou fréquenter l'école (1) lors de sa libération, de la libération conditionnelle ou la libération ou (2) pendant le service de sa peine de probation ou d'absolution sous condition, ou le shérif du comté, dans le cas où aucun chef de police n'existe ou si le délinquant a l'intention de résider, travailler ou fréquenter l'école dans un Région.« organisme d'application de la loi compétent » comprend l'endroit où les élèves de l'extérieur de l'État fréquentent l'école et où les employés de l'extérieur de l'État sont employés ou sont autrement tenus de s'inscrire.
(D-1) Tel qu'utilisé dans cet article, « agent de surveillance » désigne l'agent de libération conditionnelle ou l'agent de probation du comté affecté au département des services correctionnels de l'Illinois.
(E) Au sens du présent article, le terme « prédateur sexuel » désigne toute personne qui, après le 1er juillet 1999, est :
(1) Condamné pour une infraction au code fédéral uniforme

de la justice militaire, d'un État frère ou d'une loi d'un pays étranger qui est substantiellement équivalente à toute infraction énumérée à la sous-section (E) ou (E-5) de la présente section constitue une condamnation aux fins du présent article. Condamné pour une violation ou une tentative de violation de l'un des articles suivants du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012 :

10-5.1 (leurre de mineur),
11-14.4 qui consiste à garder une place de mineur

prostitution, ou 11-17.1 (garder un lieu de prostitution juvénile),

la sous-section (a)(2) ou (a)(3) de l'article 11-14.4,

ou Section 11-19.1 (proxénétisme juvénile),

sous-division (a)(4) de l'article 11-14.4, ou l'article

11-19.2 (exploitation d'un enfant),

11-20.1 (pornographie juvénile),
11-20.1B ou 11-20.3 (enfant aggravé

11-1.20 ou 12-13 (agression sexuelle criminelle),
11-1.30 ou 12-14 (criminalité aggravée

11-1.40 ou 12-14.1 (prédation criminelle sexuelle

11-1.60 ou 12-16 (sexe criminel aggravé

12-33 (abus ritualisé d'un enfant)
(2) (vide)
(3) déclaré comme une personne sexuellement dangereuse en vertu

à la loi sur les personnes sexuellement dangereuses ou à toute loi fédérale substantiellement similaire, au Code uniforme de justice militaire, à une loi d'un État frère ou d'un pays étranger

(4) reconnu être une personne sexuellement violente en vertu de

la Sexually Violent Persons Commitment Act ou toute loi fédérale substantiellement similaire, le Code uniforme de justice militaire, un État frère ou une loi d'un pays étranger

(5) reconnu coupable d'une deuxième infraction ou d'une infraction subséquente qui

doit être enregistré conformément à la présente loi. Aux fins du présent paragraphe (5), « condamné » comprend une condamnation en vertu de toute loi substantiellement similaire de l'Illinois, du code fédéral uniforme de justice militaire, d'un État frère ou d'un pays étranger.

(6) (vide) ou
(7) si la personne a été déclarée coupable d'une infraction définie

au présent paragraphe (E) au plus tard le 1er juillet 1999, la personne est un prédateur sexuel pour lequel l'enregistrement n'est requis que lorsqu'elle est déclarée coupable d'un crime après le 1er juillet 2011, et l'alinéa (2.1) du paragraphe ( c) de l'article 3 de la présente loi s'applique.

(E-5) Tel qu'utilisé dans le présent article, le terme « prédateur sexuel » désigne également une personne reconnue coupable d'une violation ou d'une tentative de violation de l'une des sections suivantes du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012 :
(1) Article 9-1 (meurtre au premier degré, lorsque la victime

était une personne de moins de 18 ans et le défendeur avait au moins 17 ans au moment de la commission de l'infraction, à condition que l'infraction ait été motivée sexuellement au sens de l'article 10 de la loi sur le conseil de gestion des délinquants sexuels)

(2) Section 11-9.5 (inconduite sexuelle avec une personne

(3) lorsque la victime est une personne de moins de 18 ans

âge, le défendeur n'est pas un parent de la victime, l'infraction était motivée sexuellement au sens de l'article 10 de la loi sur le conseil de gestion des délinquants sexuels et l'infraction a été commise le 1er janvier 1996 ou après : (A) Section 10-1 (enlèvement), (B) Section 10-2 (enlèvement aggravé), (C) Section 10-3 (retenue illégale) et (D) Article 10-3.1 (retenue illégale aggravée) et

(4) Section 10-5(b)(10) (enlèvement d'enfant commis

en attirant ou en tentant d'attirer un enfant de moins de 16 ans dans un véhicule à moteur, un bâtiment, une roulotte ou un logement sans le consentement du parent ou du gardien légitime de l'enfant à des fins autres que licites et l'infraction a été commise le ou après le 1er janvier 1998, à condition que l'infraction ait été commise à des fins sexuelles au sens de l'article 10 de la Sex Offender Management Board Act).

(E-10) Tel qu'utilisé dans le présent article, le terme "prédateur sexuel" désigne également une personne tenue de s'enregistrer dans un autre État en raison d'une condamnation, d'une décision ou d'une autre action d'un tribunal déclenchant l'obligation de s'enregistrer en tant que délinquant sexuel, prédateur sexuel, ou un statut substantiellement similaire en vertu des lois de cet État.
(F) Tel qu'utilisé dans le présent article, « étudiant hors de l'État » désigne tout délinquant sexuel, tel que défini dans la présente section, ou prédateur sexuel qui est inscrit dans l'Illinois, à temps plein ou à temps partiel, dans n'importe quel établissement d'enseignement public ou privé, y compris, mais sans s'y limiter, toute école secondaire, établissement commercial ou professionnel, ou établissement d'enseignement supérieur.
(G) Tel qu'il est utilisé dans le présent article, « employé hors de l'État » désigne tout délinquant sexuel, tel que défini dans cette section, ou prédateur sexuel qui travaille dans l'Illinois, que l'individu reçoive ou non un paiement pour les services rendus, pendant une période de temps de 10 jours ou plus ou pour une période totale de 30 jours ou plus au cours d'une année civile. Les personnes qui conduisent des véhicules à moteur dans l'État accumulent une journée de travail pour toute partie d'une journée passée dans l'Illinois.
(H) Tel qu'utilisé dans le présent article, le terme « école » désigne tout établissement d'enseignement public ou privé, y compris, mais sans s'y limiter, toute école primaire ou secondaire, établissement commercial ou professionnel, ou établissement d'enseignement supérieur.
(I) Tel qu'utilisé dans le présent article, « résidence fixe » désigne tout endroit où un délinquant sexuel réside pendant une période totale de 5 jours ou plus au cours d'une année civile.
(J) Tel qu'utilisé dans cet article, « adresse de protocole Internet » désigne la chaîne de chiffres par laquelle un emplacement sur Internet est identifié par des routeurs ou d'autres ordinateurs connectés à Internet.
(Source : PA 96-301, eff. 8-11-09 96-1089, eff. 1-1-11 96-1551, eff. 7-1-11 97-154, eff. 1-1-12 97- 578, effet 1-1-12 97-1073, effet 1-1-13 97-1098, effet 1-1-13 97-1109, effet 1-1-13 97-1150, effet 1- 25-13.)

(730 ILCS 150/3)
Seconde. 3. Obligation d'enregistrement.
(a) Un délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou un prédateur sexuel doit, dans le délai prescrit aux paragraphes (b) et (c), s'enregistrer en personne et fournir des informations exactes comme l'exige le Département d'État. Police. Ces informations doivent inclure une photo actuelle, l'adresse actuelle, le lieu de travail actuel, le numéro de téléphone du délinquant sexuel ou du prédateur sexuel, y compris le numéro de téléphone cellulaire, le numéro de téléphone de l'employeur, l'école fréquentée, toutes les adresses e-mail, les identités de messagerie instantanée, la salle de discussion identités et autres identités de communication Internet que le délinquant sexuel utilise ou prévoit d'utiliser, tous les Uniform Resource Locator (URL) enregistrés ou utilisés par le délinquant sexuel, tous les blogs et autres sites Internet maintenus par le délinquant sexuel ou auxquels le délinquant sexuel a téléchargé tout contenu ou publié des messages ou des informations, des prolongations de la période d'enregistrement comme prévu dans le présent article et, si une prolongation a été accordée, la raison pour laquelle la prolongation a été accordée et la date à laquelle le délinquant sexuel a été informé de la prolongation. L'information doit également inclure une copie des conditions de libération conditionnelle ou de libération signées par le délinquant sexuel et remises au délinquant sexuel par son agent de surveillance ou un spécialiste des soins de suivi, le comté de condamnation, les numéros de plaque d'immatriculation pour chaque véhicule immatriculé dans le nom du délinquant sexuel, l'âge du délinquant sexuel au moment de la perpétration de l'infraction, l'âge de la victime au moment de la perpétration de l'infraction et toute marque distinctive située sur le corps du délinquant sexuel . Un délinquant sexuel condamné en vertu des articles 11-6, 11-20.1, 11-20.1B, 11-20.3 ou 11-21 du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012 doit fournir toutes les adresses de protocole Internet (IP) dans son ou sa résidence, enregistrée à son nom, accessible à son lieu de travail, ou autrement sous son contrôle ou sa garde. Si le délinquant sexuel est un délinquant sexuel d'enfant tel que défini à l'article 11-9.3 ou 11-9.4 du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012, le délinquant sexuel doit signaler à l'agence d'enregistrement s'il vit dans un ménage avec un enfant de moins de 18 ans qui n'est pas son propre enfant, à condition que son propre enfant ne soit pas victime de l'infraction sexuelle. Le délinquant sexuel ou prédateur sexuel doit enregistrer :
1° avec le chef de police de la municipalité en

où il réside ou est domicilié temporairement pendant une période de 3 jours ou plus, sauf si la municipalité est la ville de Chicago, auquel cas il ou elle doit s'inscrire à un endroit fixe désigné par le surintendant du département de police de Chicago ou

(2) avec le shérif du comté dans lequel il ou elle

réside ou est domicilié temporairement pour une période de 3 jours ou plus dans une zone non constituée en société ou, s'il est constitué en société, il n'existe pas de chef de police.

Si le délinquant sexuel ou le prédateur sexuel est employé ou fréquente un établissement d'enseignement supérieur, il doit également enregistrer :
(Moi avec:
(A) le chef de police de la municipalité de

dans lequel il est employé ou fréquente un établissement d'enseignement supérieur, à moins que la municipalité ne soit la ville de Chicago, auquel cas il doit s'inscrire à un endroit fixe désigné par le surintendant du département de police de Chicago ou

(B) le shérif du comté dans lequel il

est employé ou fréquente un établissement d'enseignement supérieur situé dans une zone non constituée en société, ou s'il est constitué en société, aucun chef de police n'existe et

(ii) avec le directeur de la sûreté ou de la sécurité publique de

l'établissement d'enseignement supérieur dans lequel il est employé ou qu'il fréquente.

Les frais d'inscription ne s'appliquent qu'à la municipalité ou au comté d'inscription primaire, et non à l'inscription au campus.
Aux fins du présent article, le lieu de résidence ou le domicile temporaire est défini comme tout lieu où le délinquant sexuel réside pendant une période totale de 3 jours ou plus au cours d'une année civile. Toute personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article et qui n'a pas de domicile fixe ou de domicile temporaire doit notifier personnellement à l'organe compétent sa dernière adresse connue dans les 3 jours suivant la cessation du domicile fixe.
Un délinquant sexuel ou un prédateur sexuel qui est temporairement absent de son adresse actuelle d'enregistrement pendant 3 jours ou plus doit informer l'organisme d'application de la loi ayant juridiction de son enregistrement actuel, y compris l'itinéraire de voyage, de la manière prévue à la section 6 de la présente loi pour notification à l'organisme d'application de la loi compétent en cas de changement d'adresse.
Toute personne qui n'a pas de résidence fixe doit se présenter chaque semaine, en personne, au bureau du shérif du comté où elle est située dans un secteur non constitué en municipalité, ou au chef de police de la municipalité où elle est située. L'autorité compétente documentera chaque inscription hebdomadaire pour inclure tous les endroits où la personne a séjourné au cours des 7 derniers jours.
Le délinquant sexuel ou le prédateur sexuel doit fournir des informations précises comme l'exige le Département de la police d'État. Ces informations incluent le lieu de travail actuel du délinquant sexuel ou du prédateur sexuel.
(a-5) Un étudiant ou un employé de l'extérieur de l'État doit, dans les 3 jours suivant le début de l'école ou de l'emploi dans cet État, s'inscrire en personne et fournir les informations exactes requises par le Département de la police d'État. Ces informations comprendront le lieu de travail actuel, l'école fréquentée et l'adresse dans l'État de résidence. Un délinquant sexuel condamné en vertu des articles 11-6, 11-20.1, 11-20.1B, 11-20.3 ou 11-21 du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012 doit fournir toutes les adresses de protocole Internet (IP) dans son ou sa résidence, enregistrée à son nom, accessible à son lieu de travail, ou autrement sous son contrôle ou sa garde. L'étudiant ou l'employé de l'extérieur de l'État doit s'inscrire :
(1) avec :
(A) le chef de police de la municipalité de

qu'il fréquente l'école ou qu'il est employé pendant une période de 5 jours ou plus ou pour une période totale de plus de 30 jours au cours d'une année civile, à moins que la municipalité ne soit la ville de Chicago, auquel cas il ou elle doit s'inscrire à un endroit fixe désigné par le surintendant du département de police de Chicago ou

(B) le shérif du comté dans lequel il

fréquente l'école ou est employé pour une période de 5 jours ou plus ou pour une période totale de plus de 30 jours au cours d'une année civile dans une zone non constituée en société ou, s'il est constitué en société, il n'existe pas de chef de police et

(2) avec le directeur de la sûreté ou de la sécurité publique de

l'établissement d'enseignement supérieur où il est employé ou qu'il fréquente pendant une période de 5 jours ou plus ou pour une période totale de plus de 30 jours au cours d'une année civile.

Les frais d'inscription ne s'appliquent qu'à la municipalité ou au comté d'inscription primaire, et non à l'inscription au campus.
L'étudiant hors de l'État ou l'employé hors de l'État doit fournir des informations précises tel que requis par le Département de la police d'État. Ces informations doivent inclure le lieu de fréquentation scolaire actuel de l'étudiant étranger ou le lieu de travail actuel de l'employé étranger.
(a-10) Tout organisme d'application de la loi enregistrant les délinquants sexuels ou les prédateurs sexuels conformément aux paragraphes (a) ou (a-5) de la présente section doit transmettre au procureur général une copie des formulaires d'enregistrement des délinquants sexuels des personnes condamnées en vertu de l'article 11 -6, 11-20.1, 11-20.1B, 11-20.3 ou 11-21 du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012, y compris les enregistrements périodiques et annuels en vertu de l'article 6 de la présente loi.
(b) Tout délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou prédateur sexuel, indépendamment de tout enregistrement initial, antérieur ou autre, doit, dans les 3 jours suivant le début de l'école, ou établir une résidence, un lieu de travail, ou domicile temporaire dans un comté, s'inscrire en personne conformément aux paragraphes (a) ou (a-5).
(c) L'inscription de toute personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article est la suivante :
(1) Toute personne inscrite au titre de l'enfant habituel

La loi sur l'enregistrement des délinquants sexuels ou la loi sur l'enregistrement des délinquants sexuels avant le 1er janvier 1996 seront réputées enregistrées initialement à compter du 1er janvier 1996.

(2) Sauf dans les cas prévus au paragraphe (c)(2.1) ou

(c)(4), toute personne condamnée ou jugée avant le 1er janvier 1996, dont la responsabilité d'inscription en vertu de l'article 7 n'a pas expiré, doit s'inscrire en personne avant le 31 janvier 1996.

(2.1) Un délinquant sexuel ou un prédateur sexuel qui a

n'a jamais été tenu de s'inscrire en vertu de la présente loi, a l'obligation de s'inscrire si la personne a été déclarée coupable d'un crime après le 1 juillet 2011. Une personne qui était auparavant tenue de s'inscrire en vertu de la présente loi pour une période de 10 ans et avec succès terminé cette période d'inscription a l'obligation de s'inscrire si : (i) la personne a été reconnue coupable d'un crime après le 1er juillet 2011 et (ii) l'infraction pour laquelle l'inscription de 10 ans a été purgée nécessite actuellement une période d'inscription de plus de 10 ans. La notification de l'obligation d'enregistrement d'un délinquant en vertu du présent paragraphe doit être conforme à l'article 5-7 de la présente loi.

(2.5) Sauf dans les cas prévus au paragraphe (c)(4), tout

la personne qui n'a pas été informée de sa responsabilité de s'enregistrer doit être informée par une entité de justice pénale de sa responsabilité de s'enregistrer. Après notification, la personne doit s'inscrire dans les 3 jours suivant la notification de sa demande d'inscription. Sauf dans les cas prévus au paragraphe (c)(2.1), si la notification n'est pas faite dans le délai d'enregistrement de 10 ans du délinquant et que le Département de la police d'État détermine qu'il n'existe aucune preuve ou indique que le délinquant a tenté d'éviter l'enregistrement, le délinquant ne sera plus l'enregistrement en vertu de la présente loi.

(3) Sauf dans les cas prévus au paragraphe (c)(4), tout

personne condamnée à compter du 1er janvier 1996, doit s'inscrire en personne dans les 3 jours suivant l'entrée de l'ordonnance de détermination de la peine fondée sur sa condamnation.

(4) Toute personne incapable de se conformer à l'enregistrement

exigences de cet article parce qu'il ou elle est confiné, institutionnalisé ou emprisonné dans l'Illinois le ou après le 1er janvier 1996, doit s'inscrire en personne dans les 3 jours suivant la libération, la libération conditionnelle ou la libération.

(5) La personne doit fournir une identification positive

et des documents prouvant la preuve de résidence à l'adresse d'enregistrement.

(6) La personne doit payer un enregistrement initial de 100 $

et des frais de renouvellement annuels de 100 $ à l'organisme d'application de la loi compétent. L'agence d'enregistrement peut renoncer aux frais d'enregistrement si elle détermine que la personne est indigente et incapable de payer les frais d'enregistrement. Trente-cinq dollars pour les frais d'enregistrement initiaux et 35 $ des frais de renouvellement annuels seront conservés et utilisés par l'agence d'enregistrement à des fins officielles. Après avoir retenu 35 $ des frais d'enregistrement initiaux et 35 $ des frais annuels de renouvellement, l'agence d'enregistrement remettra le reste des frais aux agences d'État dans les 30 jours suivant la réception pour dépôt dans les fonds de l'État comme suit :

(A) Cinq dollars des frais d'inscription initiaux

et 5 $ de la cotisation annuelle seront remis au trésorier de l'État qui déposera les fonds dans le fonds du conseil de gestion des délinquants sexuels en vertu de l'article 19 de la loi sur le conseil de gestion des délinquants sexuels. L'argent déposé dans le fonds du conseil de gestion des délinquants sexuels sera administré par le conseil de gestion des délinquants sexuels et sera utilisé par le conseil pour se conformer aux dispositions de la loi sur le conseil de gestion des délinquants sexuels.

(B) Trente dollars de l'inscription initiale

et 30 $ des frais de renouvellement annuels seront remis au Département de la police d'État qui déposera les fonds dans le Fonds d'enregistrement des délinquants sexuels et sera utilisé par le Département de la police d'État pour maintenir et mettre à jour le registre des délinquants sexuels de la police d'État de l'Illinois.

(C) Trente dollars de l'inscription initiale

et 30 $ des frais de renouvellement annuels seront remis au procureur général qui déposera les fonds dans le Fonds pour la sensibilisation, la formation et l'éducation des délinquants sexuels du procureur général. Les fonds déposés dans le Fonds seront utilisés par le procureur général pour administrer le programme I-SORT et pour alerter et éduquer le public, les victimes et les témoins de leurs droits en vertu de diverses lois sur la notification des victimes et pour former les organismes chargés de l'application de la loi, les procureurs de l'État et médecins de leurs obligations légales concernant la poursuite et l'enquête sur les infractions sexuelles.

L'agence d'enregistrement établit des procédures pour

documenter la réception et le versement des frais d'inscription initiaux de 100 $ et des frais de renouvellement annuels de 100 $.

(d) Dans les 3 jours suivant l'obtention ou le changement d'emploi et, si elle est employée le 1er janvier 2000, dans les 5 jours suivant cette date, une personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article doit signaler, en personne à l'organisme d'application de la loi compétent, le nom de l'entreprise et l'adresse où il ou elle est employé. Si la personne a plusieurs entreprises ou lieux de travail, chaque entreprise et lieu de travail doit être signalé à l'organisme d'application de la loi compétent.
(Source : P.A. 98-558, eff. 1-1-14 98-612, eff. 12-27-13 99-755, eff. 8-5-16.)

(730 ILCS 150/3-5)
Seconde. 3-5. Application de la loi aux jeunes délinquants jugés.
(a) Dans tous les cas impliquant un délinquant juvénile jugé qui répond à la définition de délinquant sexuel énoncée au paragraphe (5) de la sous-section (A) de l'article 2 de la présente loi, le tribunal ordonne au mineur de s'inscrire en tant que délinquant sexuel .
(b) Une fois qu'un délinquant juvénile jugé reçoit l'ordre de s'inscrire en tant que délinquant sexuel, le délinquant juvénile jugé est soumis aux exigences d'enregistrement énoncées aux sections 3, 6, 6-5, 8, 8-5 et 10 pour le terme de son inscription.
(c) Pour un délinquant mineur jugé pour une infraction qui, s'il était accusé comme un adulte, serait un crime, pas moins de 5 ans après l'enregistrement ordonné conformément à la sous-section (a) de la présente section, le mineur peut demander la résiliation de la durée de l'inscription. Pour un délinquant mineur jugé pour une infraction qui, s'il était accusé comme un adulte, serait un délit, pas moins de 2 ans après l'enregistrement ordonné en vertu de la sous-section (a) de la présente section, le mineur peut demander la résiliation de la durée de l'enregistrement .
(d) Le tribunal peut, lors d'une audience sur la demande de résiliation de l'enregistrement, mettre fin à l'enregistrement s'il estime que le déclarant ne présente aucun risque pour la communauté par une prépondérance de la preuve basée sur les facteurs énoncés au paragraphe (e).
Nonobstant toute autre disposition contraire de la présente loi, aucun registrant dont l'enregistrement a été résilié en vertu du présent article ne sera tenu de s'inscrire en vertu des dispositions de la présente loi pour l'infraction ou les infractions qui ont fait l'objet de la requête en annulation d'enregistrement. Cette exemption ne s'appliquera qu'aux infractions qui ont fait l'objet de la requête en radiation de l'enregistrement avec succès, et ne s'appliquera à aucune autre infraction ou aux infractions subséquentes nécessitant l'enregistrement en vertu de la présente loi.
(e) Pour déterminer si une personne inscrite présente un risque pour la communauté, comme l'exige le paragraphe (d), le tribunal doit tenir compte des facteurs suivants :
(1) une évaluation des risques effectuée par un évaluateur

autorisé en vertu de la Loi sur l'évaluation et le traitement des délinquants sexuels

(2) les antécédents de délinquant sexuel de la personne jugée

(3) la preuve du jeune délinquant jugé

(4) l'âge du jeune délinquant jugé à

(5) les informations relatives au mineur jugé

les antécédents mentaux, physiques, éducatifs et sociaux du délinquant

(6) les déclarations de la victime et
(7) tout autre facteur jugé pertinent par le tribunal.
(f) À l'audience prévue aux paragraphes (c) et (d), une personne inscrite doit être représentée par un avocat et peut présenter une évaluation des risques menée par un évaluateur titulaire d'un permis en vertu de la Loi sur l'évaluation et le traitement des délinquants sexuels.
(g) Une fois qu'un registrant a terminé la durée de son enregistrement, son nom, son adresse et toutes les autres informations d'identification doivent être supprimés de tous les registres d'État et locaux.
(h) La présente section s'applique rétroactivement aux cas dans lesquels ont été jugés des mineurs délinquants qui se sont inscrits ou ont été tenus de s'inscrire avant la date d'entrée en vigueur de la présente loi modificative de la 95e Assemblée générale. À compter de la date d'entrée en vigueur de la présente loi modificative de la 95e Assemblée générale, une personne jugée délinquante avant la date d'entrée en vigueur de la présente loi modificative de la 95e Assemblée générale peut demander une audience concernant le statut de l'enregistrement en déposant une pétition demandant le statut d'enregistrement auprès du Greffier du tribunal. Dès réception de la requête demandant le statut d'enregistrement, le greffier du tribunal notifiera les parties et fixera la requête pour audition conformément aux paragraphes (c) à (e) de la présente section.
(i) La présente section ne s'applique pas aux mineurs poursuivis en vertu des lois pénales en tant qu'adultes.
(Source : P.A. 97-578, eff. 1-1-12 97-1098, eff. 7-1-14 (voir l'article 5 de P.A. 98-612 pour la date d'entrée en vigueur de P.A. 97-1098).)

(730 ILCS 150/4) (de Ch. 38, par. 224)
Seconde. 4. Libération d'un délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou d'un prédateur sexuel de l'établissement du Département des services correctionnels ou d'autres fonctions de l'institution pénale du fonctionnaire responsable. Tout délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou prédateur sexuel, tel que défini par le présent article, qui est libéré, libéré sur parole ou libéré d'un établissement du Département des services correctionnels ou du Département de la justice pour mineurs, un établissement où cette personne a été placée par le Département des services correctionnels ou le Département de la justice pour mineurs ou un autre établissement pénitentiaire, et dont la responsabilité d'enregistrement n'a pas pris fin en vertu de l'article 7, doit, avant la libération, la libération conditionnelle ou la libération de l'établissement ou de l'établissement, être informé de son devoir d'enregistrement dans personne dans les 3 jours suivant sa libération par l'établissement ou l'établissement dans lequel elle était détenue. L'établissement ou l'institution doit également informer toute personne qui doit s'inscrire que si elle établit une résidence en dehors de l'État de l'Illinois, est employée à l'extérieur de l'État de l'Illinois ou fréquente une école en dehors de l'État de l'Illinois, elle doit s'inscrire dans le nouvel État dans les 3 jours suivant l'établissement de la résidence, le début de l'emploi ou le début de l'école.
L'établissement demande à la personne de lire et de signer le formulaire requis par le Département de la police d'État indiquant que l'obligation d'enregistrement et la procédure d'enregistrement lui ont été expliquées et qu'elle comprend l'obligation d'enregistrement et la procédure d'inscription. L'établissement doit en outre aviser la personne par écrit que l'omission de s'inscrire ou toute autre violation du présent article entraînera la révocation de la libération conditionnelle, de la mise en liberté surveillée, de la mise en liberté surveillée obligatoire ou de la mise en liberté sous condition. L'établissement doit obtenir des informations sur l'endroit où la personne s'attend à résider, travailler et fréquenter l'école lors de sa libération, sa libération conditionnelle ou sa libération et doit signaler les informations au Département de la police d'État. L'établissement doit remettre une copie du formulaire à la personne et doit envoyer une copie à chacun des organismes d'application de la loi ayant juridiction où la personne s'attend à résider, travailler et fréquenter l'école lors de sa libération, sa libération conditionnelle ou sa libération et conserver un copie pour les fichiers. Les fichiers de données électroniques qui incluent toutes les informations du formulaire de notification et les photographies des délinquants sexuels libérés d'un établissement du Département des services correctionnels de l'Illinois ou du Département de la justice pour mineurs de l'Illinois seront partagés régulièrement, comme déterminé entre le Département de la police d'État, le Département des services correctionnels, et Département de la justice pour mineurs.
(Source : P.A. 98-558, eff. 1-1-14.)

(730 ILCS 150/5) (de Ch. 38, par. 225)
Seconde. 5. Libération du délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou fonctions de prédateur sexuel de la Cour. Tout délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou prédateur sexuel, tel que défini par le présent article, qui est mis en liberté surveillée ou libéré après paiement d'une amende en raison de la commission de l'une des infractions définies à l'alinéa (B) de la section 2 du présent article, doit, avant cette libération, être informé de son obligation d'enregistrement en vertu du présent article par le tribunal dans lequel il a été condamné. La Cour informera également toute personne qui doit s'inscrire que si elle établit une résidence en dehors de l'État de l'Illinois, est employée à l'extérieur de l'État de l'Illinois ou fréquente une école en dehors de l'État de l'Illinois, elle doit s'inscrire en le nouvel état dans les 3 jours suivant l'établissement de la résidence, le début de l'emploi ou le début de l'école. Le tribunal demande à la personne de lire et de signer le formulaire requis par le Département de la police d'État indiquant que l'obligation d'enregistrement et la procédure d'enregistrement lui ont été expliquées et qu'elle comprend l'obligation d'enregistrement et la procédure d'inscription. Le tribunal avisera en outre la personne par écrit que le défaut d'enregistrement ou toute autre violation du présent article entraînera la révocation de la probation. Le tribunal doit obtenir des informations sur l'endroit où la personne s'attend à résider, travailler et fréquenter l'école lors de sa libération, et doit signaler les informations au Département de la police d'État. Le tribunal remet une copie du formulaire à la personne et conserve l'original dans les dossiers du tribunal. Le Département de la police d'État informera les organismes chargés de l'application de la loi ayant juridiction où la personne s'attend à résider, travailler et fréquenter l'école dès sa libération.
(Source : P.A. 94-168, eff. 1-1-06 95-640, eff. 6-1-08.)

(730 ILCS 150/5-5)
Seconde. 5-5. Libération d'un délinquant sexuel ou d'un prédateur sexuel d'un hôpital ou d'un autre établissement de traitement. Fonctions du fonctionnaire responsable. Tout délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, ou prédateur sexuel, tel que défini dans le présent article, qui est libéré ou libéré d'un hôpital ou d'un autre établissement de traitement où il a été confiné doit être informé par l'hôpital ou l'établissement de traitement dans lequel il était enfermé, avant sa sortie ou sa sortie de l'hôpital ou de l'établissement de traitement, de son obligation d'enregistrement en vertu du présent article.
L'établissement demande à la personne de lire et de signer le formulaire requis par le Département de la police d'État indiquant que l'obligation d'enregistrement et la procédure d'enregistrement lui ont été expliquées et qu'elle comprend l'obligation d'enregistrement et la procédure d'inscription. L'établissement doit remettre une copie du formulaire à la personne, en conserver une copie pour ses dossiers et transmettre l'original au Département de la police d'État. L'établissement doit obtenir des informations sur l'endroit où la personne s'attend à résider, travailler et fréquenter l'école lors de sa libération, sa libération conditionnelle ou sa libération et doit signaler les informations au Département de la police d'État dans les 3 jours. L'établissement ou l'institution doit également informer toute personne qui doit s'inscrire que si elle établit une résidence en dehors de l'État de l'Illinois, est employée à l'extérieur de l'État de l'Illinois ou fréquente une école en dehors de l'État de l'Illinois, elle doit s'inscrire dans le nouvel état dans les 3 jours suivant l'établissement de la résidence, le début de l'école ou le début de l'emploi. Le Département de la police d'État informera les organismes chargés de l'application de la loi ayant juridiction où la personne s'attend à résider, travailler et fréquenter l'école dès sa libération.
(Source : P.A. 94-168, eff. 1-1-06 95-640, eff. 6-1-08.)

(730 ILCS 150/5-7)
Seconde. 5-7. Notification et libération ou libération d'un délinquant sexuel ou d'un prédateur sexuel en cas de condamnation pour un crime commis après le 1er juillet 2011. Une personne ayant l'obligation de s'inscrire en vertu de l'alinéa (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3, qui est mise en liberté sous probation ou une absolution conditionnelle pour une condamnation pour un crime commis le ou après le 1er juillet 2011, doit, avant la libération, être avisé de son devoir d'enregistrement tel qu'énoncé à l'article 5 de la présente loi. Une personne ayant l'obligation de s'inscrire en vertu du paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3 qui est libérée, libérée sur parole ou libérée d'un établissement pénitentiaire ou d'un autre établissement pénitentiaire doit être informée de son obligation de s'inscrire comme établi à l'article 4 de la présente loi. Toute autre personne ayant l'obligation de s'inscrire en vertu du paragraphe (2.1) du paragraphe (c) de l'article 3, qui est incapable de se conformer aux exigences d'inscription parce qu'elle est par ailleurs confinée ou institutionnalisée doit s'inscrire en personne dans les 3 jours suivant la libération ou décharge.
(Source : P.A. 97-578, eff. 1-1-12.)

(730 ILCS 150/5-10)
Seconde. 5-10. Lettres de vérification non transmissibles. Le Département de la police d'État doit envoyer une lettre de vérification trimestrielle non transmissible à chaque personne enregistrée qui a été jugée sexuellement dangereuse ou est une personne sexuellement violente et est ensuite libérée, ou jugée plus sexuellement dangereuse ou n'est plus une personne sexuellement violente et libéré, à compter de 90 jours à compter de la date de sa dernière inscription. À toute autre personne enregistrée en vertu du présent article, le Département de la police d'État envoie par courrier une lettre de vérification annuelle non transmissible, commençant un an à compter de la date de sa dernière inscription. Une personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article qui reçoit une lettre de vérification doit remplir, signer et retourner le formulaire de vérification ci-joint au Département de la police d'État, le cachet de la poste faisant foi dans les 10 jours suivant la date d'envoi de la lettre. Le défaut d'une personne de renvoyer le formulaire de vérification au Département de la police d'État dans les 10 jours suivant la date d'envoi de la lettre sera considéré comme une violation du présent article.
(Source : P.A. 90-193, eff. 24-7-97 91-48, eff. 7-1-99.)

(730 ILCS 150/6)
Seconde. 6. Obligation de signaler un changement d'adresse, d'école ou d'emploi Obligation d'informer. Une personne qui a été jugée sexuellement dangereuse ou est une personne sexuellement violente et est par la suite libérée, ou jugée n'être plus sexuellement dangereuse ou n'est plus une personne sexuellement violente et libérée, ou reconnue coupable d'une violation de la présente loi après le 1er juillet , 2005, doit se présenter en personne à l'organisme d'application de la loi auprès duquel il s'est enregistré pour la dernière fois au plus tard 90 jours après la date de son dernier enregistrement et tous les 90 jours par la suite et à d'autres moments à la demande de l'organisme d'application de la loi agence ne dépassant pas 4 fois par an. Cette personne sexuellement dangereuse ou sexuellement violente doit signaler toutes les adresses e-mail nouvelles ou modifiées, toutes les identités de messagerie instantanée nouvelles ou modifiées, toutes les identités nouvelles ou modifiées de salle de discussion et toutes les autres identités de communications Internet nouvelles ou modifiées que la personne sexuellement dangereuse ou sexuellement violente personne utilise ou prévoit d'utiliser, tous les Uniform Resource Locator (URL) nouveaux ou modifiés enregistrés ou utilisés par la personne sexuellement dangereuse ou sexuellement violente, et tous les blogs et autres sites Internet nouveaux ou modifiés maintenus par la personne sexuellement dangereuse ou sexuellement violente ou pour laquelle la personne sexuellement dangereuse ou sexuellement violente a téléchargé du contenu ou publié des messages ou des informations. Toute personne qui n'a pas de résidence fixe doit se présenter chaque semaine, en personne, à l'organisme d'application de la loi approprié où se trouve le délinquant sexuel. Toute autre personne qui est tenue de s'inscrire en vertu du présent article doit se présenter en personne à l'organisme d'application de la loi compétent auprès duquel elle s'est inscrite pour la dernière fois dans l'année suivant la date de la dernière inscription et chaque année par la suite et à d'autres moments à la demande de l'agence d'application de la loi ne doit pas dépasser 4 fois par an. Si une personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article n'a pas de résidence fixe ou de domicile temporaire, elle doit notifier, en personne, l'autorité compétente de sa dernière adresse connue dans les 3 jours après avoir cessé d'avoir une résidence fixe et si le le contrevenant quitte la dernière juridiction de résidence, il doit, dans les 3 jours suivant son départ, s'inscrire en personne auprès de la nouvelle agence de juridiction. Si une autre personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article change d'adresse de résidence, de lieu de travail, de numéro de téléphone, de numéro de téléphone portable ou d'école, elle doit le signaler en personne à l'organisme d'application de la loi avec lequel elle inscrit, sa nouvelle adresse, son changement d'emploi, de numéro de téléphone, de numéro de téléphone cellulaire ou d'école, toutes les adresses e-mail nouvelles ou modifiées, toutes les identités de messagerie instantanée nouvelles ou modifiées, toutes les identités nouvelles ou modifiées de salle de discussion, et toutes les autres les identités de communications Internet nouvelles ou modifiées que le délinquant sexuel utilise ou prévoit d'utiliser, tous les Uniform Resource Locator (URL) nouveaux ou modifiés enregistrés ou utilisés par le délinquant sexuel, et tous les blogs et autres sites Internet nouveaux ou modifiés maintenus par le délinquant sexuel ou auquel le délinquant sexuel a téléchargé du contenu ou publié des messages ou des informations, et s'inscrire, en personne, auprès de l'organisme d'application de la loi approprié dans le délai spécifié à la section 3. I Si le délinquant sexuel est un délinquant sexuel d'enfant tel que défini à l'article 11-9.3 ou 11-9.4 du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012, le délinquant sexuel doit, dans les 3 jours après avoir commencé à résider dans un ménage avec un enfant de moins de 18 ans qui n'est pas son propre enfant, à condition que son propre enfant ne soit pas victime de l'infraction sexuelle, signale cette information à l'organisme d'application de la loi qui l'enregistre. L'organisme chargé de l'application de la loi doit, dans les 3 jours suivant le signalement en personne de la personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article, informer le Département de la police d'État du nouveau lieu de résidence, du changement d'emploi, du numéro de téléphone, du numéro de téléphone portable ou de l'école. .
Si une personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article a l'intention d'établir une résidence ou un emploi en dehors de l'État de l'Illinois, au moins 10 jours avant d'établir cette résidence ou cet emploi, elle doit se présenter en personne à l'organisme d'application de la loi avec lequel elle ou elle a enregistré pour la dernière fois sa résidence ou son emploi prévu à l'extérieur de l'État. L'organisme chargé de l'application de la loi auprès duquel cette personne s'est enregistrée pour la dernière fois doit, dans les 3 jours suivant la déclaration en personne de la personne tenue de s'inscrire en vertu du présent article, d'un changement d'adresse ou d'emploi, en informer le Département de la police d'État. Le Département de la police d'État transmettra ces informations à l'organisme d'application de la loi de l'extérieur de l'État ayant compétence sous la forme et de la manière prescrites par le Département de la police d'État.
(Source : P.A. 96-1094, eff. 1-1-11 96-1104, eff. 1-1-11 97-333, eff. 8-12-11 97-1150, eff. 1-25-13.)

(730 ILCS 150/6-5)
Seconde. 6-5. Employé ou étudiant étranger à l'obligation de signaler tout changement. Tout étudiant ou employé de l'extérieur de l'État doit informer l'agence compétente de tout changement d'emploi ou de statut scolaire, par écrit, dans les 3 jours suivant le changement. L'organisme chargé de l'application de la loi doit, dans les 3 jours suivant la réception de l'avis, saisir les modifications appropriées dans LEADS.
(Source : P.A. 94-168, eff. 1-1-06 95-640, eff. 6-1-08.)

(730 ILCS 150/7) (de Ch. 38, par. 227)
Seconde. 7. Durée de l'inscription. Une personne qui a été jugée sexuellement dangereuse et qui est par la suite libérée ou jugée ne plus être sexuellement dangereuse et libérée, doit s'inscrire pour la période de sa vie naturelle. Une personne sexuellement violente ou un prédateur sexuel doit s'inscrire pour la durée de sa vie naturelle après la condamnation ou le jugement si elle n'est pas confinée dans un établissement pénitentiaire, un hôpital ou un autre établissement ou établissement, et si elle est confinée, pour la durée de sa vie à perpétuité après la libération conditionnelle, la libération ou la libération d'un tel établissement.Une personne qui fait l'objet d'une inscription en vertu du paragraphe (2.1) de la sous-section (c) de la section 3 du présent article et qui a déjà fait l'objet d'une inscription en vertu du présent article doit s'inscrire pour la période actuellement requise pour l'infraction pour laquelle la personne était précédemment inscrite. s'il n'est pas confiné dans un établissement pénitentiaire, un hôpital ou un autre établissement ou établissement, et s'il n'est pas confiné, pour la même période après la libération conditionnelle, la libération ou la libération d'un tel établissement. Sauf disposition contraire du présent article, une personne qui devient soumise à l'enregistrement en vertu du présent article qui a déjà été soumise à l'enregistrement en vertu du présent article ou en vertu de la loi sur l'enregistrement des meurtriers et des délinquants violents contre les jeunes ou des exigences d'enregistrement similaires d'autres juridictions doit s'inscrire pour le période de sa vie naturelle s'il n'est pas confiné dans un établissement pénitentiaire, un hôpital ou un autre établissement ou établissement, et s'il est confiné, pendant la période de sa vie naturelle après la libération conditionnelle, la libération ou la libération d'un tel établissement. Toute autre personne qui est tenue de s'inscrire en vertu du présent article est tenue de s'inscrire pour une période de 10 ans après la condamnation ou le jugement si elle n'est pas confinée dans un établissement pénitentiaire, un hôpital ou tout autre établissement ou établissement, et si elle est confinée, pour une période de 10 ans après la libération conditionnelle, la libération ou la libération d'un tel établissement. Un délinquant sexuel autorisé à quitter un comté, un État ou un établissement fédéral à des fins de placement à l'extérieur, d'éducation ou de visites nocturnes doit s'inscrire dans les 3 jours suivant le début d'un tel programme. L'obligation d'inscription prend fin à l'expiration d'un délai de 10 ans à compter de la date de la condamnation ou du jugement s'il n'est pas confiné dans un établissement pénitentiaire, un hôpital ou tout autre établissement ou établissement et, s'il est confiné, à l'expiration d'un délai de 10 ans à compter de la date de libération conditionnelle, de libération ou la libération d'une telle installation, à condition que cette personne ne redevienne pas tenue, pendant cette période, de s'inscrire en vertu des dispositions du présent article. Le reconfinement en raison d'une violation de la libération conditionnelle ou d'autres circonstances liées à la condamnation ou au jugement initial prolongera la période d'enregistrement à 10 ans après la libération conditionnelle définitive, la libération ou la libération. Le reconfinement en raison d'une violation de la libération conditionnelle, d'une condamnation rétablissant l'enregistrement ou d'autres circonstances qui ne sont pas liées à la condamnation ou au jugement d'origine pèsera sur le reste de la période d'enregistrement de 10 ans, qui ne commencera à courir qu'après libération conditionnelle, libération ou libération. Le directeur de la police d'État, conformément aux règles administratives, proroge de 10 ans la période d'enregistrement de tout délinquant sexuel, tel que défini à l'article 2 de la présente loi, qui ne se conforme pas aux dispositions du présent article. La période d'enregistrement pour tout délinquant sexuel qui ne se conforme pas à une disposition de la loi prolonge la période d'enregistrement de 10 ans à compter de la première date d'enregistrement après la violation. Si la période d'enregistrement est prolongée, le Département de la police d'État envoie une lettre recommandée à l'organisme d'application de la loi où réside le délinquant sexuel dans les 3 jours suivant la prolongation de la période d'enregistrement. Le délinquant sexuel doit se présenter à cet organisme d'application de la loi et signer cette lettre. Une copie de cette lettre doit être conservée dans les archives de l'organisme chargé de l'application de la loi de la juridiction où réside le délinquant sexuel et une copie doit être retournée au Département de la police d'État.
(Source : P.A. 97-154, eff. 1-1-12 97-578, eff. 1-1-12 97-813, eff. 7-13-12.)

(730 ILCS 150/8) (de Ch. 38, par. 228)
Seconde. 8. Exigences d'enregistrement et de soumission d'ADN.
(a) Inscription. L'enregistrement requis par le présent article consiste en une déclaration écrite signée par la personne donnant les informations requises par le Département de la police d'État, qui peut inclure les empreintes digitales et doit inclure une photographie actuelle de la personne, à mettre à jour chaque année. Si le délinquant sexuel est un délinquant sexuel d'enfant tel que défini dans la section 11-9.3 ou 11-9.4 du Code pénal de 1961 ou du Code pénal de 2012, il ou elle doit signer une déclaration selon laquelle il comprend que, conformément à la loi de l'Illinois en tant que délinquant sexuel d'enfant, il ou elle ne peut pas résider à moins de 500 pieds d'une école, d'un parc ou d'une cour de récréation. Le délinquant ne peut pas non plus résider à moins de 500 pieds d'un établissement offrant des services destinés exclusivement aux personnes de moins de 18 ans, à moins que le délinquant sexuel ne respecte les exemptions spécifiées. Les informations d'enregistrement doivent indiquer si la personne est un délinquant sexuel tel que défini dans la loi sur la notification communautaire des délinquants sexuels. Dans les 3 jours, l'organisme d'application de la loi d'enregistrement doit transmettre toute information requise au Département de la police d'État. L'organisme d'application de la loi chargé de l'enregistrement doit saisir les informations dans le système de données des organismes d'application de la loi (LEADS) conformément aux sections 6 et 7 de la loi intergouvernementale sur la récupération des enfants disparus de 1984.
(b) Soumission d'ADN. Toute personne s'enregistrant en tant que délinquant sexuel conformément à la présente loi, quelle que soit la date de condamnation ou la date d'enregistrement initial, qui est tenue de soumettre des échantillons de sang, de salive ou de tissus pour l'analyse de l'ADN, comme l'exige le paragraphe (a) de l'article 5 -4-3 du Code unifié des corrections doit soumettre les spécimens requis par cette section. Les délinquants sexuels enregistrés qui ont déjà soumis un spécimen d'ADN qui a été téléchargé dans la base de données d'ADN de l'Illinois ne seront pas tenus de soumettre un spécimen supplémentaire conformément à la présente section.
(Source : P.A. 97-383, eff. 1-1-12 97-1150, eff. 1-25-13.)

(730 ILCS 150/8-5)
Seconde. 8-5. Exigences de vérification.
(a) Vérification de l'adresse. L'agence compétente vérifie l'adresse des délinquants sexuels, tels que définis à l'article 2 de la présente loi, ou des prédateurs sexuels tenus de s'inscrire auprès de leur agence au moins une fois par an. La vérification doit être documentée dans LEADS sous la forme et de la manière requises par le Département de la police d'État.
(a-5) Vérification de l'adresse du protocole Internet. L'agence compétente peut vérifier l'adresse de protocole Internet (IP) des délinquants sexuels, tels que définis à l'article 2 de la présente loi, qui sont tenus de s'enregistrer auprès de leur agence en vertu de l'article 3 de la présente loi. Une copie de cette vérification doit être envoyée au procureur général pour entrée dans la base de données de localisation des cybercrimes de l'Illinois conformément à la section 5-4-3.2 du Code unifié des corrections.
(b) Vérification de l'enregistrement. Dans les 15 jours suivant la condamnation à la probation ou la libération d'un établissement du Département des services correctionnels de l'Illinois ou du Département de la justice pour mineurs de l'Illinois ou d'un autre établissement pénitentiaire, l'agent de surveillance ou le spécialiste des soins de suivi doit contacter l'organisme chargé de l'application de la loi dans la juridiction dans laquelle le délinquant sexuel ou prédateur sexuel désigné comme sa résidence prévue et vérifier le respect des exigences de la présente loi. Une procédure de révocation doit être immédiatement engagée contre un délinquant sexuel ou un prédateur sexuel en probation, en libération conditionnelle, en liberté surveillée ou en liberté surveillée obligatoire qui ne se conforme pas aux exigences de la présente loi.
(c) Afin de garantir que les prédateurs sexuels et les délinquants sexuels qui ne répondent pas aux tentatives de vérification d'adresse ou qui s'enfuient de toute autre manière de l'enregistrement soient localisés en temps opportun, le Département de la police d'État doit partager les informations avec les organismes locaux chargés de l'application des lois. Le Département utilisera des ressources analytiques pour aider les organismes locaux d'application de la loi à déterminer où se trouve tout prédateur sexuel ou délinquant sexuel qui ne répond pas aux tentatives de vérification d'adresse ou qui s'enfuit de toute autre manière de l'enregistrement. Le Département examine et analyse toutes les informations disponibles concernant un tel prédateur ou contrevenant qui ne répond pas aux tentatives de vérification d'adresse ou qui s'enfuit autrement de l'enregistrement et fournit les informations aux organismes locaux d'application de la loi afin d'aider les organismes à localiser et à appréhender le prédateur sexuel ou délinquant sexuel.
(Source : P.A. 98-558, eff. 1-1-14.)

(730 ILCS 150/9) (de Ch. 38, par. 229)
Seconde. 9. Inspection publique des données d'enregistrement. Sauf dans les cas prévus par la loi sur la notification communautaire des délinquants sexuels, les déclarations ou toute autre information requise par le présent article ne peuvent être consultées par le public ou par toute personne autre qu'un agent des forces de l'ordre ou toute autre personne autorisée par la loi et comprend les organismes chargés de l'application de la loi de cet État, de tout autre État ou du gouvernement fédéral. Des informations similaires peuvent être demandées à tout organisme chargé de l'application de la loi d'un autre État ou du gouvernement fédéral aux fins de la présente loi. C'est un délit de classe B que de permettre la divulgation non autorisée de toute information requise par le présent article.
(Source : P.A. 94-945, eff. 6-27-06.)

(730 ILCS 150/10) (de Ch. 38, par. 230)
Seconde. 10. Pénalité.
(a) Toute personne qui est tenue de s'inscrire en vertu du présent article qui enfreint l'une des dispositions du présent article et toute personne qui est tenue de s'inscrire en vertu du présent article qui cherche à changer son nom en vertu de l'article XXI du Code de procédure civile est coupable d'un crime de classe 3. Toute personne qui est condamnée pour une infraction à la présente loi pour la deuxième fois ou par la suite est coupable d'un crime de classe 2. Toute personne qui est tenue de s'inscrire en vertu du présent article qui, sciemment ou volontairement, donne des informations matérielles requises par le présent article qui sont fausses est coupable d'un crime de classe 3. Toute personne reconnue coupable d'une violation d'une disposition du présent article devra, en plus de toute autre sanction requise par la loi, être tenue de purger une période minimale de 7 jours d'emprisonnement dans la prison du comté local. Le tribunal imposera une amende minimale obligatoire de 500 $ pour le non-respect de toute disposition du présent article. Ces amendes seront déposées dans le Fonds d'enregistrement des délinquants sexuels. Tout délinquant sexuel, tel que défini à la section 2 de la présente loi, ou prédateur sexuel qui enfreint une disposition du présent article peut être arrêté et jugé dans tout comté de l'Illinois où le délinquant sexuel peut être localisé. Le service de police local ou le bureau du shérif n'est pas tenu de déterminer si la personne vit dans sa juridiction.
(b) Toute personne, non couverte par le privilège en vertu de la partie 8 de l'article VIII du Code de procédure civile ou des règles de conduite professionnelle de la Cour suprême de l'Illinois, qui a des raisons de croire qu'un prédateur sexuel ne se conforme pas, ou ne s'est pas conformé, avec les exigences du présent article et qui, dans l'intention d'aider le prédateur sexuel à éluder un organisme d'application de la loi qui cherche à trouver le prédateur sexuel pour interroger le prédateur sexuel au sujet de, ou arrêter le prédateur sexuel pour son non-respect avec les exigences du présent article est coupable d'un crime de classe 3 s'il :
(1) fournit de fausses informations aux forces de l'ordre

organisme compétent en ce qui concerne le non-respect par le prédateur sexuel des exigences du présent article et, s'il est connu, le lieu où se trouve le prédateur sexuel

(2) héberge, ou tente d'héberger, ou aide

une autre personne en hébergeant ou en tentant d'héberger, le prédateur sexuel ou

(3) dissimule ou tente de dissimuler, ou aide

une autre personne en dissimulant ou en tentant de dissimuler, le prédateur sexuel.

(c) Le paragraphe (b) ne s'applique pas si le prédateur sexuel est incarcéré ou est sous la garde d'un établissement correctionnel d'État, d'un établissement correctionnel privé, d'une prison de comté ou municipale, d'un établissement de santé mentale d'État ou d'un centre de traitement et de détention de l'État. un établissement correctionnel fédéral.
(d) Les paragraphes (a) et (b) ne s'appliquent pas si le délinquant sexuel a enregistré avec exactitude son adresse de protocole Internet en vertu de la présente loi et que l'adresse a par la suite changé à son insu ou sans son intention.
(Source : P.A. 99-78, eff. 7-20-15.)

(730 ILCS 150/10,9)
Seconde. 10.9. Divisibilité. Si une disposition ou une application du présent article est jugée invalide à l'égard d'une personne ou d'une catégorie de personnes, cette invalidité n'affecte pas les autres personnes ou catégories de personnes dont les obligations d'enregistrement peuvent être exécutées sans la disposition ou l'application invalide. A cet effet, une disposition ou une application invalide du présent article est déclarée divisible.
(Source : P.A. 89-8, eff. 1-1-96.)

(730 ILCS 150/11)
Seconde. 11. Fonds d'enregistrement des délinquants sexuels. Il est créé le Fonds d'enregistrement des délinquants sexuels. Les fonds du Fonds seront utilisés pour couvrir les frais encourus par le système de justice pénale pour administrer le présent article. Le Département de la police d'État établira et promulguera des règles et procédures concernant l'administration de ce Fonds. Cinquante pour cent des sommes du Fonds seront allouées par le Département aux bureaux des shérifs et aux services de police. Les sommes restantes du Fonds seront allouées à l'Unité d'enregistrement des délinquants sexuels de la police de l'État de l'Illinois pour l'éducation et l'administration de la Loi.
(Source : P.A. 93-979, eff. 8-20-04.)

(730 ILCS 150/12)
Seconde. 12. Accès aux bases de données de l'État de l'Illinois. Le Département de la police d'État aura accès aux bases de données de l'État de l'Illinois contenant des informations pouvant aider à l'identification ou à la localisation des personnes tenues de s'inscrire en vertu du présent article, y compris, mais sans s'y limiter, les informations obtenues dans le cadre de l'administration de la loi sur l'assurance-chômage. . Des accords interinstitutions sont mis en œuvre, conformément aux règles de sécurité et aux procédures établies par l'agence de l'État et conformément aux lois régissant la confidentialité des informations contenues dans les bases de données. Les informations ne seront utilisées que pour l'administration du présent article.
(Source : P.A. 94-911, eff. 6-23-06.)

Clause de non-responsabilité: Ces codes peuvent ne pas être la version la plus récente. L'Illinois peut disposer d'informations plus récentes ou plus précises. Nous n'offrons aucune garantie quant à l'exactitude, l'exhaustivité ou l'adéquation des informations contenues sur ce site ou des informations liées sur le site de l'État. Veuillez vérifier les sources officielles.


Voir la vidéo: The BRUTAL Execution Of Lepa Radic - The Teenage Girl Executed By The Nazis (Mai 2022).